Un magazine envoyé sans emballage

Article publié le
Depuis le n°246 (janvier-février 2021), le magazine Les 4 saisons n’est plus envoyé aux abonnés sous film. Ceci pour devancer la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, qui demande que les publications de presse soient expédiées sans emballage plastique à compter du 1er janvier 2022. Retour sur cette expérimentation et explications.
Un magazine envoyé sans emballage

J. Tacussel | Terre vivante

Pourquoi supprimer le film ?

  1. Une obligation : la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire interdira les emballages plastiques pour l’envoi des magazines à partir du 1er janvier 2022.
  2. Une solution écologique : supprimer le plastique sans le remplacer par un autre emballage nous permettrait de réduire notre empreinte sur la planète. Nous avons voulu tester cette solution.
Retrouvez l’édito du n°246 (janvier-février 2021) consacré à ce sujet

Exit le plastique | 4 saisons n°246

L’abandon du film permet-il de faire des économies ?

Non : l’économie du poids du film aura peut-être une infime répercussion sur l’affranchissement, mais nous avons par ailleurs un surcoût en impression (il faut imprimer une couverture spéciale pour les abonnés) et en routage (abonnés étrangers…).

L’envoi des 4 saisons sans emballage, est-ce définitif ?

Non : cela reste un essai, nous restons attentifs aux difficultés et réaction des abonnés. Nous envoyons systématiquement un autre numéro à tous les abonnés qui nous en font la demande. Nous aimerions aussi que La Poste prenne ses responsabilités et qu’elle améliore ce service proposé (des garanties sur la qualité de l’acheminement, des solutions pour l’envoi des exemplaires à l’étranger…). Nous restons à l’affût d’autres solutions, l’évolution étant très rapide.

Pourquoi avoir choisi le film Home compost ces dernières années ?

Le film étant plus léger que l’enveloppe papier, il permettait d’utiliser moins de matière (la fabrication d’une enveloppe a elle aussi un coût pour l’environnement). La mise sous film, plus facile et plus rapide, se fait sur le même site que l’impression.
La loi a obligé les routeurs à utiliser du film certifié Home compost à partir du 1er janvier 2017. Très peu d’éditeurs ont suivi cette obligation. La majorité de nos abonnés ayant un compost dans leur jardin, cette solution nous semblait adaptée, même si elle n’était pas complètement satisfaisante.

Ne pourrait-on pas continuer à utiliser du film compostable ?

Non : ce film est en plastique et sera donc interdit. De plus, il n’existait pas de filière de recyclage adaptée. Les personnes ne disposant pas de composteur devaient le jeter avec les déchets ménagers, donc il n’était pas recyclé.

Pourquoi ne pas avoir fait le choix de l’emballage papier ?

La fabrication du papier a tout de même un impact sur l’environnement : il faut beaucoup d’énergie pour transformer le bois en pâte puis en papier et, surtout, pour transporter toutes ces matières d’une usine à l’autre. En Europe, le papier est souvent fabriqué à partir de pâte venant des autres continents. Si l’on choisit le papier plutôt que le film pour un simple emballage de magazine, on accroît la quantité de matière consommée. Terre Vivante a donc souhaité tenter l’expérience du zéro déchet.

Peut-on attraper le covid en lisant son magazine ?

Les risques seraient faibles mais, si vous craignez pour votre santé, peut-être pouvez-vous attendre 24 h avant de récupérer le courrier dans votre boîte aux lettres ou passer un chiffon désinfectant sur la couverture. Dans tous les cas, le risque n’est pas plus élevé qu’avec le courrier habituel, les publicités papiers ou les brochures d’information des collectivités. Quelques précisions sur l’hygiène de l’envoi à découvert : il faut savoir que l’envoi des magazines est une procédure de transport presque entièrement automatisée ; à l’issue de leur impression, les magazines sont mis en liasses enrubannées, expédiées dans les centres de tri. Dans le centre de tri, une personne distribue le magazine dans la case du facteur concerné par votre adresse et le facteur récupère ensuite sa liasse. Lui aussi touchera votre magazine. Ces deux personnes manipulaient déjà l’emballage de votre magazine auparavant. Vues les cadences de la Poste, ils n’ont pas le temps de feuilleter le magazine.
Par ailleurs, les risques de contamination par le papier sont faibles. Les experts indiquent que le virus se dégrade rapidement sur les surfaces inertes, et encore davantage sur celles qui sont poreuses – comme le carton et le papier. La persistance du virus sur du carton serait de 24 h et de 2 à 3 jours sur du plastique.