Moineau domestique, mésange charbonnière et bleue : quels oiseaux dans nos jardins cet hiver ?

Article publié le
Observer les oiseaux, que ce soit de son jardin, dans un parc ou sur un balcon, peut contribuer à la science ! Cette année, le comptage national des oiseaux d’hiver, organisé par la LPO et le Muséum national d’histoire naturelle, revient les 29 et 30 janvier. Toujours plus de données récoltées pour plus de connaissances… et plus de protection !
Moineau domestique, mésange charbonnière et bleue : quels oiseaux dans nos jardins cet hiver ?

Les effectifs du chardonneret élégant ont baissé d’un tiers depuis 2001.
F. Cahez | LPO

« Les observations de verdier d’Europe se font de moins en moins fréquentes dans les jardins lors du comptage de janvier [2021] », alors que les moineaux domestiques, les mésanges charbonnières, les mésanges bleues et les rougegorges familiers, sont, une fois de plus, les espèces les plus abondantes et fréquentes en hiver, note l’observatoire participatif Oiseaux des jardins. Malgré plus de 540 000 oiseaux observés l’année dernière, la moyenne du nombre d’oiseaux par jardin, élevée à 35 en 2019, a baissé à 31 en 2021, « chiffre le plus bas depuis le lancement de cette opération en 2013 ». Les effectifs des chardonnerets et bouvreuils, autres oiseaux très communs au jardin, ont notamment baissé d’un tiers depuis 2001, selon le Stoc (Suivi temporel des oiseaux communs) piloté par le Museum national d’histoire naturelle et la Ligue pour la protection des oiseaux.

Ces analyses et constats, fondamentaux pour une meilleure connaissance et protection de l’avifaune, sont en partie issus – ou corroborés par – des données récoltées et partagées par les citoyens et les citoyennes. « Ce projet participatif nous permet de collecter des données en quantité et sur des lieux dans lesquels nous, professionnels, ne pouvons pas aller, explique Marjorie Poitevin, animatrice de l’observatoire des oiseaux des jardins. Ces données viennent en compléter d’autres, par exemple celles des suivis scientifiques faits dans les milieux naturels. »

Novice comme experte, toute personne peut ainsi contribuer au programme de sciences participatives Oiseaux des jardins, en observant et comptant durant une heure, en ville comme en campagne, le nombre et les espèces d’oiseaux qui se posent sur son balcon, dans un parc ou dans son jardin. Il suffit de s’inscrire sur le site de l’observatoire puis de transmettre les données récoltées. La 10e édition de ce comptage national se déroulera les 29 et 30 janvier, une occasion pour se sensibiliser à la protection de cette biodiversité de proximité.

Si vous souhaitez vous lancer, le protocole détaillé ainsi que des fiches pour reconnaître les espèces et éviter la confusion entre espèces qui se ressemblent sont disponibles sur les sites de l’observatoire et de la LPO.

 

Madeleine Goujon

Pavé D - Route des comptoirs / Partenariat 2022

Les effectifs de l’étourneau sansonnet ont tendance à augmenter depuis 2001.
F. Cahez | LPO