Fougères toxiques

Article publié le
J’ai lu que les fougères représentaient un danger réel pour la santé des humains ainsi que pour les animaux. Quel est votre avis ? Y a-t-il un risque à couper régulièrement celles-ci pour pailler mon potager ? Je voudrais aussi savoir si elles éloignent vraiment les limaces ? _Pascal Déjardin, Villeneuve d’Ascq (59)
Potager sauvage

La réponse de la rédaction

Les fougères sont des plantes primitives, sans fleurs. On dénombre 210 espèces indigènes en France métropolitaine, et leur différenciation demande un manuel spécialisé.

Effectivement, parmi les espèces communes, il existe deux grandes fougères toxiques.

La première, la fougère aigle (Pteridium aquilinum), est une vivace dotée de grandes feuilles pouvant dépasser 2 m ; elle pousse dans les terrains siliceux, non calcaires, en grandes colonies. Selon Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et auteur du Livre des bonnes herbes (éd. Actes sud, 1996, 528 p., 30,50 €), elle a été utilisée pour faire des matelas, des paillasses pour les enfants et, dans l’agriculture, comme litière pour ses qualités absorbantes ainsi que sous forme de cendres pour fertiliser les terres.

Ses crosses et sa racine sont consommées dans plusieurs parties du monde toujours cuites et souvent macérées au préalable dans la cendre et bouillies pour leur faire perdre leur toxicité. Mais c’est une plante toxique qui peut entraîner troubles nerveux, hémorragies et tumeurs cancéreuses. Toutes les parties de la plante sont toxiques crues, même séchées.

Les risques d’empoisonnement pour les animaux sont dus à une consommation régulière (dans le foin, par exemple), ou de consommation importante par manque d’herbe.

La seconde, la fougère mâle (Dryopteris filix-mas) mesure de 30 cm à 1 m et pousse en touffes vivaces jusqu’à 2 000 m d’altitude, dans tout type de sol. Sa racine est utilisée depuis l’Antiquité pour ses qualités vermifuges : c’est la plante antiténia par excellence. Les médecins peuvent la prescrire en extrait éthéré sous forme de capsule. Mais son efficacité est telle que les risques d’empoisonnements graves, voire mortels, sont possibles si on ne respecte pas les doses prescrites. À manier avec la plus grande prudence !

Quelle que soit l’espèce utilisée, le paillage de fougères broyées (comme celui d’aiguilles de pins !) est une barrière à limaces. Ces matières sèches sont inconfortables à parcourir pour les limaces et ne les attirent pas. Les propriétés et la toxicité des plantes se dégradent vite au contact de l’air et de la lumière ; vous ne risquez donc rien en utilisant des fougères dans votre potager. Cela dit, il peut être intéressant de savoir quelles fougères exactement vous manipulez, notamment si vous l’utilisez en litière pour les animaux.