Faire son macérat de calendula | 4 saisons n°233

Article publié le
Adoucissant, anti-inflammatoire, antalgique, le macérat de calendula s’emploie en massage délicat sur les peaux irritées, les coups de soleil et érythèmes, les crevasses et gerçures, les coups et bosses. Voici nos conseils pour le réaliser.
Faire son macérat de calendula | 4 saisons n°233 2

| Pixabay

Le souci des jardins a pour appellation scientifique Calendula officinalis. C’est ce nom latin que l’on retient pour ses usages médicinaux. De fait, pour paraphraser la célèbre herboriste Maria Treben, « le souci occupe une place importante parmi les simples de nos régions ». Principalement employé en usage externe, il est adoucissant, anti-inflammatoire, antalgique. Son macérat s’emploie en massage délicat sur les peaux irritées, les coups de soleil et érythèmes, les crevasses et gerçures, les coups et bosses. Il soulage les lésions de psoriasis, eczéma, lichen. On ne lui connaît pas de contre-indications, hormis chez les personnes allergiques aux Astéracées (ex Composées). Il convient aux femmes enceintes, enfants et nourrissons.


J.-J. Raynal |

 

Ingrédients et matériel

Un bocal de fleurs (capitules) de calendula, environ un bocal d’huile de tournesol bio, une goutte de conservateur vitamine E par tranche de 10 ml d’huile.


| PxHere

Réalisation

Récoltez les capitules la veille de la préparation du macérat, de préférence le matin, par temps sec, après évaporation de la rosée. Étalez-les sur une clayette ou un linge sec et laissez-les sécher 24 h dans un endroit ventilé. Après ce court séchage, placez les capitules entiers dans un bocal bien propre, de taille adaptée. Empilez-les sans tasser, jusqu’à ce que le bocal soit rempli presque en entier.
Recouvrez d’huile, jusqu’en haut du bocal. Pour estimer le volume, vous pouvez verser l’huile à l’aide d’un récipient gradué (verre doseur). Ajoutez la vitamine E en quantité adaptée. Placez le couvercle. Agitez pour bien mélanger, en vérifiant que toute la plante est immergée.
Laissez reposer à température ambiante pendant trois semaines, si possible au soleil, en protégeant le bocal d’un sac de papier kraft. Agitez le bocal chaque jour si possible. Au bout du temps de macération, filtrez à travers une étamine ou un filtre à café, en pressant bien la plante. Transvasez en flacon ou en bouteille de préférence en verre teinté. Étiquetez (désignation, usages, date de préparation).

Conservation

Au moins 12 mois, à température ambiante, à l’abri de la lumière et de la chaleur excessive. Attention, le conservateur vitamine E n’est pas obligatoire, mais il prévient le rancissement de l’huile de tournesol et prolonge la durée de conservation de votre macérat. On le trouve en magasin bio, généralement au rayon « cosmétique maison » (marque Centifolia, notamment).


O. Mahdi |

 

Sylvie Hampikian