Fabriquez un lombricomposteur en polystyrène | 32 actions pour la planète

Article publié le
Les semeurs volontaires : « Changer le monde, une utopie ? Je, tu, nous, vous, ils,… Nous pouvons tous passez à l’action. Individuellement & collectivement. À Terre vivante nous pensons que nous sommes tous prêts à faire un pas de plus. Chacun choisissant le pas qu’il peut faire. Voilà pourquoi nous avons imaginé ce mouvement pour et avec vous ! » 32 actions pour la planète proposées par l'équipe Terre vivante.
Fabriquez un lombricomposteur en polystyrène | 32 actions pour la planète

Cette recette est extraite du livre Lombricompost facile de Lydia Brucksch et Jasper Rimpau.

Voici une recette pour fabriquer un lombricomposteur en polystyrène. Un lombricomposteur en polystyrène est très facile à fabriquer et ne coûte presque rien. Vous pouvez adapter les dimensions à vos besoins.

Ce lombricomposteur se compose de quatre boîtes en polystyrène, telles qu’on en trouve chez le poissonnier ou le boucher, sur les marchés, dans les restaurants, les supermarchés, les fast-foods et les épiceries asiatiques, ou même chez certains marchands des 4 saisons. N’hésitez pas à demander, il est probable qu’on vous en fera cadeau.

Le polystyrène est considéré comme inoffensif pour les aliments et, dans l’état actuel des connaissances scientifiques, aucune substance toxique n’est émise pendant le compostage. Mais ce matériau est relativement fragile. L’exposition au soleil le rend cassant et il tend à se fissurer, ce qui contre-indique son emploi à l’extérieur. En revanche, à l’intérieur, un lombricomposteur en polystyrène dure sans problème quelques années. Évitez toutefois de le changer trop souvent de place, car le polystyrène souffre et s’abîme plus vite. De même, les chocs et bousculades auront tôt fait de le casser.

Idéalement, procurez-vous quatre boîtes de dimensions égales et pourvues de couvercles. Vous n’aurez besoin que d’un seul couvercle, mais cela vous permettra de les tester et de choisir le plus approprié.

Réalisation 

Mettez de côté l’une des boîtes ; elle restera intacte et servira de bac de récupération. Avec le couvercle de pot de confiture, tracez des cercles sur le fond des trois autres boîtes en laissant au moins 2 cm entre deux cercles.

Puis découpez les cercles au cutter et conservez-les.

Si vos boîtes ont des ouvertures sur les côtés, obturez-les avec les cercles après avoir redécoupé ceux-ci aux bonnes dimensions. Commencez par découper un gabarit en carton qui vous facilitera le tracé des ouvertures sur les cercles en polystyrène.

Découpez le grillage en trois morceaux de périmètre légèrement inférieur à celui des boîtes et posez-les sur le fond de celles-ci.

Les grilles doivent pouvoir coulisser légèrement et ne doivent pas se bomber.

Sous la boîte que vous avez mise de côté en 1, collez quatre cercles de polystyrène pour surélever et aérer le lombricomposteur.

Peignez en noir la surface extérieure de votre lombricomposteur, en plusieurs couches si besoin. Cela le rendra opaque, une mesure importante, car la lumière gêne les vers.

À l’aide de l’aiguille, percez le couvercle de petits trous pour assurer le renouvellement de l’oxygène à l’intérieur des bacs. Les trous doivent être assez petits pour interdire l’entrée aux mouches du vinaigre.

 

Lydia Brucksch et Jasper Rimpau

À lire aussi