Fabriquer son savon “Alep maison” – 6 % surgras

Article publié le
Enfin une version « maison » du fameux savon d’Alep (fabriqué en Syrie pour les vrais en tout cas !). L’huile végétale de baies de laurier produite en Turquie étant assez peu disponible, une bonne macération de feuilles et de baies prélevées directement sur le laurier de votre jardin fait très bien l’affaire. Sans parfum, ce savon ultra simple constitue un choix d’excellence pour les peaux très sèches et sensibles. Ne cherchez surtout pas la mousse, il n’y en a pas ou si peu. Selon la qualité d’huile d’olive employée, la trace sera plus ou moins longue à venir et le savon plus ou moins long à durcir dans son moule. Il devient très dur au séchage.
Fabriquer son savon

P. Deschamps |

Cette recette est extraite du livre Je crée mes savons au naturel de Leanne et Sylvain Chevallier.

Précautions d’emploi

La fabrication de savon à froid requiert l’emploi de soude caustique qui est potentiellement dangereuse si vous ne respectez pas les consignes de base. Ce produit très corrosif provoque en effet de graves brûlures. Que vous soyez débutant ou que vous ayez quelques recettes à votre actif, soyez toujours vigilant et conscient des dangers liés à l’emploi de la soude caustique. Respectez donc ces quelques règles de sécurité :

  • Portez des lunettes de protection, gants, manches longues, pantalons et chaussures fermées lorsque vous manipulez la soude et l’émulsion ;
  • N’utilisez jamais de matériel en aluminium, car la soude caustique corrode ce type de métal. Préférez l’inox, l’émaillé ou des équipements en verre ou plastique résistants à la chaleur ;
  • Interdisez l’espace de fabrication aux enfants et aux animaux pendant vos séances de savonnerie ;
  • Stockez votre soude dans un endroit inaccessible aux enfants et aux animaux domestiques. Étiquetez clairement l’emballage afin d’éviter toute confusion ;
  • Mélangez la soude et l’eau dans une pièce bien ventilée ou, mieux, à l’extérieur. Si ce n’est pas le cas, portez un masque spécial vapeurs organiques pour éviter d’inhaler les émanations produites par la dissolution de la soude dans l’eau ;
  • Versez toujours la soude dans l’eau et jamais l’inverse. Car si vous versez de l’eau sur de la soude caustique sèche, il se produit une réaction avec projections en tous sens ;
  • Si votre peau rentre directement en contact avec la solution de soude ou l’émulsion, rincez à grande eau. De même, si les yeux sont atteints, rincez-les avec beaucoup d’eau aussi longtemps que possible, et consultez le médecin en urgence. En cas d’ingestion, buvez un peu d’eau et allez aux urgences (et/ou appelez un centre antipoison).

Ingrédients

  • 1000 g d’huile d’olive sans ou avec macération de baies et feuilles de laurier (Laurus nobilis) ;
  • 124 g de soude caustique ;
  • 340 g d’eau.

Recette

  1. Préparer le macérât de laurier au moins 2 jours avant la fabrication (voir p. 31).
  2. Peser la soude puis la dissoudre dans 340 g eau. Mettre de côté.
  3. Quand la soude tiédit autour de 45 °C, chauffer l’huile d’olive jusqu’à 45 °C.
  4. Verser la solution de soude dans l’huile et bien mélanger jusqu’à la trace.
  5. Verser dans le moule.

 

Leanne et Sylvain Chevallier

À lire aussi
Livres soins naturels
14,00

Soude caustique

Nous utilisons la soude pour lancer la réaction chimique, mais elle disparaît du produit fini si vous n’avez pas commis d’erreur durant la fabrication. Lors de votre achat, vérifiez qu’il s’agit bien d’hydroxyde de sodium et assurez-vous de son degré de pureté, qui doit être de 98 % minimum. Ne confondez pas avec les cristaux de soude, la lessive de soude ou le bicarbonate de soude.

Pavé A - Autoptomo stage Aroma

D’autres articles sur