De l’arbre au livre : Analyse du Cycle de Vie

Article publié le
En 2011, Terre vivante réalise une Analyse de Cycle de Vie (ACV) de ses livres. C'est la première fois qu'un éditeur en France réalise cette étude. Elle est forte d'enseignements.
De l'arbre au livre : Analyse du Cycle de Vie 2

Qu’est-ce qu’une ACV ?

L’Analyse de cycle de vie (ACV) d’un objet mesure les impacts de cet objet sur l’environnement. L’ACV prend en compte toutes les étapes de la vie du produit, « du berceau à la tombe », c’est-à-dire de l’extraction des matières premières jusqu’à la transformation de l’objet en déchet.

Pour les livres, on s’intéresse à chaque stade (de l’exploitation de la forêt jusqu’à la mise au rebut) aux impacts environnementaux :

  • dégradation de la biodiversité,
  • changement climatique,
  • pollutions de l’eau, de l’air et du sol,
  • épuisement des ressources naturelles
  • etc…

Pourquoi une ACV ?

Depuis sa création, Terre vivante imprime ses livres, son magazine les 4 saisons ainsi que tous ses documents :

  • sur du papier recyclé ou certifié PEFC (issu de forêts gérées durablement),
  • avec des encres à base d’huiles végétales,
  • chez des imprimeurs respectueux de l’environnement
  • chez des imprimeurs localisés en France, et non en Chine, comme cela arrive parfois dans l’édition !

Pour aller plus loin, en 2011, Terre vivante a réalisé cette ACV pour connaître le véritable bilan environnemental de ses livres : fabrication, transport, impression. Et avoir des réponses objectives à certaines interrogations, notamment en ce qui concerne la fabrication du papier recyclé, accusé de consommer davantage d’eau par exemple.

Les résultats de l’ACV

Les résultats comparés entre le même livre imprimé sur du papier pâte vierge PEFC et du papier recyclé montrent assez clairement l’avantage du papier recyclé sur le papier PEFC sur tous les indicateurs sauf sur celui de l’écotoxicité aquatique (en raison du désencrage).
Ci-dessous un tableau comparatif entre ces deux types de livres.

Catégorie d’impact Livre papier recyclé Livre PEFC
Changement climatique 7 g éq. CO2 dans l’air 8 g éq. CO2 dans l’air
Ressource non renouvelable 46 mg éq. Sb (antimoine) 66 mg éq. Sb (antimoine)
Consommation nette d’eau 10 litres 52 litres
Smog photochimique 1 mg d’éthène dans l’air 3 mg d’éthène dans l’air
Ecotoxicité aquatique 1 Kg éq. triéthylène glycol 0,72 Kg éq. triéthylène glycol
Acidification de l’air 29 mg SO2 dans l’air (dioxyde de soufre) 90 mg SO2 dans l’air (dioxyde de soufre)

Attention, ces résultats ne sont valables que dans le cas d’un livre-type de Terre vivante, en tenant compte de tous les fournisseurs et produits de sa chaîne de production.
Livre-type choisi : Tirage 5 000 ex – 160 pages – 310g broché cousu – format 15 x 21 cm – sur papier couché 115g/m²
Comparé sur papier PEFC et sur papier recyclé.
L’unité fontionnelle choisie est celle choisie par le groupe de travail GT8 (groupe “édition” de l’affichage environnemental), à savoir : “Mettre à disposition un contenu sur une surface A4 papier”

Circuit de production de papier recyclé

Circuit de production de papier pâte vierge

Les choix de Terre vivante

Les résultats de cette étude très éclairante nous permettent de limiter encore plus notre impact, en nous engageant davantage vers des livres éco-conçus.

Utiliser le papier recyclé… et recycler ses invendus

  • Les résultats comparés entre le même livre imprimé sur du papier pâte vierge PEFC et du papier recyclé montrent l’avantage du papier recyclé sur le papier PEFC sur tous les indicateurs sauf sur celui de l’écotoxicité aquatique (en raison du désencrage).
  • Terre vivante privilégiera donc l’utilisation de papier 100% recyclé, en France, pour la majorité de ses publications.
  • Terre vivante s’assurera que l’intégralité des ouvrages invendus (livres et magazines) continueront d’être recyclés en France.

En 2015

Terre vivante imprime 365 tonnes de papier par an. Plus de la moitié de ses publications est imprimée sur du papier 100 % recyclé fabriqué en France (188 tonnes de papier Cyclus consommé en 2015) ; le reste (177 tonnes) est imprimé sur du papier certifié PEFC produit en Europe dans des usines intégrées, c’est-à-dire produisant leur pâte à papier sur place à partir de bois local issu de forêts gérées durablement.
Nous confirmons ainsi notre choix d’une démarche écologiquement responsable et durable, démarche qui nous anime depuis notre création.

Nous confirmons ainsi notre choix d’une démarche écologiquement responsable et durable, démarche qui nous anime depuis notre création, il y a plus de 35 ans.

Limiter les transports

  • Utiliser du papier recyclé permet de limiter le transport à chaque étape de fabrication des livres. En effet, il existe en France et en Europe des papetiers « intégrés » qui produisent à la fois la pâte à papier et les feuilles de papier.
  • Regrouper des livraisons pour utiliser des camions à pleine charge

Conserver des prestataires engagés

  • Terre vivante travaille avec des prestataires engagés dans des démarches environnementales : EMAS, ISO 14 001,…
  • Rechercher en permanence, avec eux, à réduire les produits toxiques (dans les encres, les colles, les pelliculages…) et préférer les produits hautement biodégradables.
  • Limiter au maximum la gâche papier
  • Utiliser, pour certains livres, du papier moins blanchi…

 

Pavé essembio 594*164
Promo FB live 2

En savoir plus sur l’ACV :

  • Quelle différence avec un bilan-carbone ? Le bilan carbone mesure les émissions de gaz à effet de serre à différentes étapes de la vie d’un objet. Cette approche est très intéressante, mais elle est basée sur un seul critère et ne permet pas de dire si un produit est écologique. Par exemple, pour les livres, le bilan carbone ne peut pas prendre en compte l’utilisation de produits polluants lors de l’impression ou la fabrication du papier ni les conséquences de la production de papier sur la forêt.
  • Un outil utile aux professionnels : L’Analyse du cycle de vie des livres permet d’éclairer les décisions des professionnels.Est-il meilleur pour l’environnement d’utiliser du papier PEFC ou FSC ou du papier recyclé ? Faut-il choisir tel ou tel procédé, recourir à des encres végétales et si oui lesquelles ? Grâce à la connaissance des impacts liés à leur choix et un travail étroit avec les papetiers et les imprimeurs, les éditeurs pourront produire des livres plus écologiques.