Bien s’éclairer : quelques principes

Article publié le
Pour le confort des yeux, bien s’éclairer est fondamental. Privilégier l’éclairage naturel est bien sûr l’une des meilleures solutions pour économiser ses yeux et l’énergie, mais dans l’ancien, ce n’est pas toujours possible. Quelques conseils de base.
Bien s'éclairer : quelques principes

Ampoules Led
J. Rivoire | Terre vivante

Privilégier l’éclairage naturel

Hormis sur les façades nord, prévoyez de grandes baies vitrées (vitrages performants pour économiser l’énergie de chauffage l’hiver) et des avancées de toiture, casquettes, brise-soleil ou stores extérieurs pour éviter les surchauffes d’été. Si on ne peut pas prévoir d’ouvertures en façade, ni de fenêtres de toit, il est possible d’installer des conduits de lumière.

Éclairer efficacement

L’éclairage représente 10 à 15 % de l’électricité consommée à la maison. Modulez l’éclairage selon les pièces : Un éclairage efficace limitera la consommation électrique tout en émettant la quantité de lumière adéquate. Deux critères concourent à la qualité de la lumière émise :

– Le flux lumineux : Exprimé en lumens (lm), plus le nombre de lumens par watt est élevé, plus l’efficacité est importante.
– La température de couleur : Elle détermine l’ambiance lumineuse – chaude ou froide – et s’exprime en Kelvins (K). Plus elle est faible, plus la couleur sera chaude.

Les ampoules les plus efficaces sont celles dont l’emballage portent l’étiquette A++. Il s’agit des lampes fluocompactes (LFC) ou de diodes électro-luminescentes (Led). On trouve ses ampoules dans une très large gamme de puissances et de formes. Les Led disposent d’une gamme de couleurs importante. Les LFC sont, quant à elles, sensiblement plus froides.

Précautions

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) recommande de protéger les enfants d’une exposition prolongée à la lumière froide (>4500 K). Il est également préférable de garder une distance minimale de 30 cm avec les LFC lors d’utilisations prolongées (lampe de bureau ou de chevet) pour se prémunir des ondes électro-magnétiques.

Recyclage

Les Led et LFC font l’objet d’une collecte spécifique en déchetterie ou en magasin. Il s’agit de traiter les déchets dangereux (notamment le mercure des LFC) et de recycler les matériaux qui peuvent l’être (métaux et plastiques).

Ampoules traditionnelles

Les ampoules à incandescence, qu’il s’agisse de lampes “halogènes” ou à filament, sont aujourd’hui bannies du marché européen. Une part importante de l’électricité consommée était dissipée sous forme de chaleur ce qui expliquait leur rendement déplorable. Toutefois, les stocks disponibles en magasins peuvent encore être vendus.

Choisir son ampoule

Les lampes à Led

Les diodes électroluminescentes ou Led constituent les ampoules les plus performantes et les plus économiques sur le marché. Elles supplantent les LFC par leur durée de vie (jusqu’à 40 000 h) et leur polyvalence.

La lumière est produite par un minuscule semi-conducteur dopé contenant des métaux stratégiques (indium, gallium, or…) dans une coupelle qui canalise le flux lumineux, l’ensemble étant noyé dans une petite capsule de résine. On trouve des ampoules Led dans une large gamme de couleurs et d’usages.

Illustration des composants d'une LEDSchéma d’une Led
Steen|

Inconvénients

La fabrication des semi-conducteurs pose nécessairement la question de l’énergie grise (pour l’extraction et l’utilisation des matériaux qui les composent).

Conseils

Veillez à acheter des ampoules Led de bonne qualité parmi les marques reconnues (Phillips, Oscram, Cree…etc.). Les Led sont d’une grande polyvalence, utilisables à l’intérieur comme à l’extérieur elles supportent les chocs et le froid contrairement aux LFC. L’emballage vous assurera de la compatibilité avec un variateur car ce n’est pas toujours le cas.

Attention aux lampes-gadgets ou “smartlamps” dont l’efficacité est dégradée par leurs fonctionnalités (son et autres) plus ou moins utiles.

Aller plus loin : Avis de l’Anses, Effets sur la santé humaine et sur l’environnement (faune et flore) des diodes électroluminescentes (Led), avril 2019

 

Mon julo - 594*164

 

Les lampes fluorescentes compactes

Avec les Led, les LFC sont devenues la norme en matière d’éclairage. Les lampes fluocompactes (LFC) et les tubes fluorescents font partie de la grande famille des lampes à décharge, dont le principe de fonctionnement est de créer et entretenir un arc électrique entre les deux extrémités d’un tube rempli d’argon et de vapeur de mercure. Les ultra-violets émis sont ensuite transformés en rayonnement visible par une couche fluorescente déposée sur les parois du tube. Leur durée de vie est de l’ordre de 8000 h.

La technologie s’est beaucoup améliorée depuis les premiers tubes scintillants et blafards. Le pliage des tubes et l’intégration des ballasts électroniques dans le culot ont permis de réaliser des ampoules “fluocompactes” ou “lampes à économie d’énergie”.

Illustration du fonctionnement des tubes et néons à ampoules fluocompactesSchéma d’une LFC
Steen|

Inconvénients

– Les tubes contiennent un peu de mercure (moins de 5 mg) et d’autres déchets qu’il faut recycler ; des filières de recyclage spécifiques se sont mises en place, avec Recylum.
– Les circuits électroniques de ces ampoules émettent des champs électromagnétiques. On évitera de les utiliser comme lampes de chevet ou comme lampes de bureau si on y passe beaucoup de temps.

Conseils

Suivez les recommandations de l’ADEME : éviter toute exposition prolongée à ces lampes dans un rayon de 30 cm. Évitez les modèles à prix cassés et faites plutôt confiance aux grandes marques. Conservez soigneusement les LFC en fin de vie pour les confier aux filières de recyclage spécifiques.

Aller plus loin : Anses, Analyse des champs électromagnétiques associés aux lampes fluorescentes compactes, 2016

 

Antoine Bosse-Platière et Josselin Rivoire

A lire aussi