À Genève, un immeuble coopératif en paille | 4 saisons n°231

Article publié le
Dans le n° 231 des 4 Saisons, cinq familles grenobloises reviennent sur leur expérience d'habitat participatif mêlant ouverture sur le quartier et réduction de l'impact écologique. À Genève, une expérience similaire a été menée dans un immeuble de cinq étages isolé avec des bottes de paille.
À Genève, un immeuble coopératif en paille | 4 saisons n°231

A. Adriaens |

L’habitat participatif a le vent en poupe chez nos voisins. À Genève, les premières familles ont emménagé, fin 2016, dans un immeuble de cinq étages et 38 appartements isolé avec des bottes de paille — le plus grand du genre en Suisse. Porté par deux coopératives, le projet a impliqué les habitants à chaque étape, de la conception à la réalisation, durant cinq ans.

Une seule concession a été nécessaire, regrette Stéphane Fuchs, architecte pour le cabinet ATBA et spécialiste des constructions en paille : renoncer à une structure en bois, les normes de protection incendie interdisant de l’associer à la paille, et donc « opter pour une structure incombustible en béton ». La paille (36 x 72 cm) isolant les façades nord et sud « a été enduite de terre crue à l’intérieur et de chaux naturelle à l’extérieur », explique-t-il. Un travail auquel chaque famille a consacré une semaine.

Autre particularité : la présence dans chaque logement de toilettes à séparation. « Les eaux usées sont valorisées grâce à des filtres bio avec un lombricomposteur sur le toit », précise l’architecte, l’eau étant ensuite recyclée pour l’arrosage, les lessives et chasses d’eau. « Le but est de traiter tous les déchets in situ. » Le bâtiment, Minergie P (label suisse désignant les constructions à très basse consommation d’énergie), est aussi équipé de panneaux photovoltaïques dont « les 30 kilowatts sont auto-consommés sur place ».

Innovant au niveau écologique, le projet l’est aussi sur le plan social, avec ses coursives reliant les balcons et ses espaces communs : une grande salle avec cuisine et une petite avec bibliothèque, une buanderie, trois chambres d’amis, une terrasse avec potager sur le toit, une cave à vin, une salle de jeux… Enfin, quinze places de parking sont à disposition des habitants, qui pratiquent l’autopartage (six voitures pour 20 familles) et le covélo.

A. Adriaens |

 

Manuel Pavard