Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Doubler des murs en Fermacell

legende
Les plaques de gypse-cellulose proposées par Fermacell possèdent de sérieux atouts écologiques et sont recommandées pour créer des cloisons intérieures ou doubler des murs afin d’améliorer l’isolation. Conseils de pose.
Partager cet article :
|
Les plaques de Fermacell sont composées de gypse (roche sédimentaire très commune à la base du plâtre) et renforcé par de la fibre de cellulose (issue de papier recyclé), sans aucun adjuvant chimique. Comme les autres plaques de plâtre, elles sont résistantes au feu et leur porosité leur permet d'être d'excellents régulateurs de la vapeur d'eau. Par contre, elles sont nettement denses et plus rigides, un peu meilleures sur le plan phonique et d'un usage plus universel (voir tableau comparatif entre les différentes plaques).

1 - Créer l'ossature

© D. Klecka© D. Klecka
Les plaques de plâtre se posent généralement sur une structure à placer en surépaisseur du mur à couvrir. Cette ossature est généralement constituée de rails en acier qui se fixent les uns aux autres et qui sont utilisés par tous les plaquistes. Vous améliorerez le bilan écologique de votre cloison, en utilisant plutôt des tasseaux de bois (section de 47 x 22 mm au minimum), en vérifiant qu'ils soient bien droits et réguliers. Les plaques de plâtre sont à visser à cette structure.

Ce doublage peut être l'occasion d'améliorer les performances thermiques du mur : l'espace entre la plaque et le mur est alors utilisé pour insérer un isolant écologique - rouleaux de chanvre ou de lin, plaques de fibres de bois... ou isolant en vrac, voire insufflation de ouate de cellulose. Selon le type de mur et sa perméabilité à la vapeur d'eau, il faudra ou non conserver uns lame d'air entre le mur et l'isolant et prévoir éventuellement un film frein-vapeur ou pare-vapeur entre la plaque et l'isolant.

Tracez au sol et au plafond les emplacements des tasseaux, cela permet de vérifier que les épaisseurs sont compatibles avec vos souhaits (tasseau de 3 cm d'épaisseur + épaisseur de la plaque). Commencez par les tasseaux verticaux à cause des dégagements nécessaires pour les portes et les fenêtres. Ils doivent être fixés dans le mur, le sol et le plafond avec un ensemble vis/cheville adapté. Une fois la structure générale posée, il faut placer des tasseaux verticaux tous les 60 cm. Cette armature supportera le poids des plaques de plâtre.

2 - Couper les plaques

© D. Klecka© D. Klecka
Toutes les découpes qui n'exigent pas des raccords de colle - pied de cloisons, raccord recouvert de joint) - s'opèrent très simplement. Il suffit d'entailler la plaque à l'aide d'un cutter (découpe le long d'une règle puis de placer la partie à enlever en porte à faux d'une surface plane. Une règle maintient fermement une partie de la plaque pendant que de l'autre main vous appliquer un coup sec. La plaque se coupera en deux très nettement. Les autres découpes (angles pour le contour d'une fenêtre par exemple) se font à la scie à main ou à la scie sauteuse doté d'une lame spécifiquement dédiée aux plaques de plâtre). En ce qui concerne l'électricité, les découpes pour les emplacement de prises ou d'interrupteurs se font à la scie cloche) et le passage du câblage se prévoit bien entendu au moment de la réalisation de l'armature.

3 - Fixer les plaques

© D. Klecka© D. Klecka
Les plaques se fixent très facilement avec une visseuse et des vis spécifiques auto-perceuses pour plaques de plâtre. Les plaques mesurent en standard 2,50 mètre, si la hauteur de la pièce est supérieure, il faut placer les plaques entières au plafond, les raccords se faisant le plus près possible du sol (Fermacell propose également des plaques de 2,60 m, 2,80 m ou 3 m, mais elles sont moins courantes). Les vis se positionnent à 1 cm du bord des plaques, à raison d'une vis tous les 25/30 cm. Si possible, arrangez-vous pour que les bords de deux plaques se trouvent toujours en appui sur un tasseau.

Deux solutions pour les joints :

- Les plaques classiques à bords droits et il vous faudra utiliser la colle spéciale Fermacell pour joints. Cette colle à base de polyuréthanne assure une liaison parfaite mais émet des produits toxiques (isocyanates) lors de son utilisation ainsi qu'en cas d'incendie. Pour que l'espace entre deux plaques soit le plus mince possible il faut que l'angle supérieur de la plaque touche la plaque précédente, une cale permet de la bloquer. Sur la première plaque en place, jointez la tranche à l'aide d'un ruban de colle.

Positionnez la seconde plaque en partant du haut et vissez la quand elle est en position, enlevez la calle, elle se plaquera alors contre la première en épousant proprement le joint.

© D. Klecka© D. Klecka

- Les nouvelles plaques TB (tranches biseautées), un peu plus onéreuses, où les joints sont assurés par une bande armée autocollante recouverte d'enduit pour joints. Il faut au préalable bien positionner les plaques l'une contre l'autre.

4 - Le travail de finition

© D. Klecka© D. Klecka
La seconde solution impose un travail de finition. Il faut d'abord racler à la spatule les bavures de colle après séchage et expansion. Puis utiliser enduit pour joints et/ou enduit de finition avec ponçage des irrégularités.
Fabien Richert

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre La rénovation écologique La rénovation écologique
Pierre Lévy

Expert, technique et complet
Feuilleter le catalogue
© 2008 Terre vivante