Rose trémière, passerose (Alcea rosea)

Article publié le
Délicieusement champêtres, les roses trémières déploient tout l’été de larges fleurs à texture soyeuse et aux coloris éclatants portées sur de hautes tiges. Un enchantement pour les jardins sans entretien !
Rose trémière, passerose (Alcea rosea) 2

Alcea rosea, l’espèce botanique, aux fleurs simples en mélange de couleurs.
S. Lapouge |

Cette fiche botanique est issue du Guide Terre vivante des fleurs au jardin bio de Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge. 

Famille : Malvacées
Hauteur : d’1,50 à 1,80 m
Floraison : de juin à septembre
Exposition : soleil
Résistance au froid : jusqu’à -13 °C

Un peu de botanique

Originaire d’Asie et de Turquie, rapportée par les Croisés du Moyen-Orient, la rose trémière est cultivée depuis le XVIe siècle dans les jardins de simples. Elle s’est rapidement naturalisée dans le Midi et sur la frange littorale avant de progresser à la faveur du réchauffement climatique.

Elle apprécie les situations chaudes, ensoleillées, les sols bien drainés, voire secs et calcaires. Elle produit une rosette de feuilles rugueuses, lobées d’où s’élancent la deuxième année de fortes tiges pouvant atteindre plus de 2 m de haut. Elle s’épanouit longuement tout l’été, égrenant des fleurs en larges corolles.

Les pétales, à la délicatesse de papier de soie, s’irisent à la lumière et dévoilent de multiples nuances, car la rose trémière s’hybride facilement. Rose, saumon, jaune soufre, blanc, prune, pourpre, les coloris enchantent. Il existe également des variétés à fleurs doubles, aux pétales ondulés, chiffonnés comme des roses de papier crépon qui renforcent l’allure désuète au charme infini.

Choix des espèces et variétés

  • Alcea rosea : l’espèce botanique, aux fleurs simples en mélange de couleurs.
  • A. r. ‘Chater’s Double Rose’ : fleurs rose vif en pompons denses. La série des ‘Charter’ est à fleurs très doubles et propose différents coloris.
  • A. r. ‘Crème de cassis’ : fleurs demi-doubles, couleur prune et à la bordure claire.
  • A. r. ‘Nigra’ : remarquable plante de structure à fleurs simples bordeaux noir.
  • A. r. ‘Peaches ’n’ Dreams’ : fleurs très doubles couleur saumon.
  • A. r. ‘Scarlett O’Hara’ : fleurs doubles d’un rouge brillant.
  • A. pallida : espèce plus durable résistante à la rouille, à fleurs simples rose pâle (1,20 m).

Rose trémière, passerose (Alcea rosea)
Alcea pallida, une espèce plus durable, résistante à la rouille, à fleurs simples rose pâle.
S. Lapouge |

Culture

Disponible en godets chez les pépiniéristes.

Semez en juin directement en gros godets, en substrat drainant. Éclaircissez pour garder le plus beau plant.

Les autres peuvent être repiqués en conservant le pivot.

Mettez en place en pleine terre (en veillant à ne pas briser la motte) de septembre à octobre en sol drainé ou en mars/avril. Ajoutez une pelletée de compost par pied en sol pauvre. Une bonne terre profonde ne leur nuit pas et elles seront encore plus développées, à condition qu’il n’y ait pas d’humidité stagnante.

Entretien

Binez et paillez à partir d’avril avec un broyat sec sans couvrir le collet. Piégez limaces et escargots qui en raffolent ! En juin, tuteurez solidement les hampes florales. Surveillez l’arrosage en été. Ôtez les feuilles tachées de rouille. Coupez les tiges à l’automne pour conserver les pieds 1 an de plus, même si la floraison est moindre. Dispersez les graines pour des semis sauvages ou conservez-les pour les ressemer.

Utilisation et associations

Facile à vivre, la passerose s’installe par petits groupes le long des murets, d’une terrasse, pour animer une pelouse ou meubler le fond du potager.

Dans les massifs, elle se marie aux petits arbustes (ciste, vitex, phlomis), aux agastaches, au gris doux des armoises, aux onagres, gauras ou asters.

À noter

La teinture des pétales pourpres remplaçait autrefois le rouge à lèvres interdit à nos grands-mères. Elles se servaient également des fleurs pour des tisanes apaisantes, comme avec les fleurs de mauve.

 

Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge

Pavé essembio 594*164

Le + écologique

Excellente mellifère pour abeilles, bourdons, micro-guêpes, xylocopes, papillons, moro-sphinx. Récoltées en février, les tiges garnies de moelle servent à compléter les hôtels à insectes et à faire des fagots de branchettes à installer au verger et près du potager. Les petits fruits en forme de camembert recèlent de nombreuses graines appréciées par les musaraignes.

D’autres articles sur