Le four solaire : une alternative écologique

Article publié le
Vous êtes bricoleur et… patient ? Tentez l’expérience de la cuisson solaire avec ce cuiseur parabolique !
Lever de soleil caché derrière quelques branches

L’énergie solaire est une énergie renouvelable
Jeremy Bishop |

Un bricolage maison efficace

On peut, en étant bricoleur, construire des fours solaires pour préparer de bons petits plats sans avoir recours aux énergies fossiles. Celui que je vous propose, peu coûteux et très efficace, s’appelle le four Dats. Il ressemble à un gros entonnoir constitué de 24 faces réfléchissantes qui concentrent les rayons du soleil vers une marmite noire. Il permet de cuisiner les jours ensoleillés de l’année et peut cuire les aliments comme le riz, les légumes, la viande et le pain. Mais oubliez les fritures et les pâtes. La température à l’intérieur d’un récipient vide peut atteindre plus de 150 °C, mais on peut cuire à partir de 70 °C.

Au-delà des modestes économies d’énergie qu’il permet de réaliser (quelques dizaines de kWh par an), ce cuiseur est intéressant du point de vue de son fonctionnement et de son efficacité.

Construction du cuiseur

Récupérez un grand carton d’emballage et découpez-le en 12 morceaux. Gagnez du temps en utilisant le premier morceau comme gabarit. Pliez le carton à l’aide d’une règle, puis scotchez les plus grands côtés entre eux pour former un anneau.

Schéma d'un cuiseur en carton

Schéma d’un gabarit pour la fabrication d’un four Dats
D. Klecka |

Si vous souhaitez que le cuiseur soit pliable, il faut poser l’aluminium à ce stade de la construction. S’il n’est pas pliable, il sera plus rigide (sûrement plus efficace), mais aussi plus encombrant.

Collez le papier aluminium avec de la colle à bois, en prenant garde à ne pas faire de bulle d’air. Poussez la colle avec un chiffon de l’intérieur vers l’extérieur afin que la surface soit la plus lisse possible. Mettez le coté le plus brillant de l’alu vers l’extérieur et découpez-le avec des ciseaux pour obtenir une coupe bien nette. À noter qu’il est aussi possible d’utiliser une couverture de survie. Ensuite, passez une ficelle dans les trous que vous aurez pratiqués avec un poinçon ou une perceuse et tendez-la. Pour les cuiseurs non-pliables, vous pouvez rigidifier l’ensemble en scotchant du papier adhésif aluminisé à la liaison entre les petits cotés.

Entonnoir en carton avec un trou de 14,5 cm

Four solaire en cours de fabrication
R. Dutrey |

Pour réaliser le fond de l’entonnoir, faites un rond en carton d’un diamètre de 14,5 cm et recouvrez-le d’aluminium. Il ne reste plus qu’à fabriquer le support pour la marmite avec quatre bouts de bois (ou de bambou) de 35 cm de long. Percez un trou au milieu de la moitié inférieure dans quatre panneaux opposés. Passez-y, en parallèle, deux bâtonnets. Percez deux autres trous pour pouvoir placer deux bâtons perpendiculairement aux deux premiers. Reliez le tout avec une ficelle ou un bout de fil de fer. Votre cuiseur solaire est maintenant prêt à l’emploi.

Une école de la patience

Orientez l’entonnoir face au soleil et posez la marmite sur le support. Tournez le cuiseur toutes les 45 minutes en suivant la course du soleil afin de conserver un captage optimal. Si vous devez vous absenter quelques heures, anticipez la course du soleil. À votre retour, le plat sera cuit. Quand vous n’utilisez pas le cuiseur, stockez-le dans un endroit sec et ventilé.

Si vous êtes du genre pressé ou affamé dès que vous vous attelez à la confection d’un plat, cette réalisation n’est pas pour vous ! Le temps de cuisson des plats est difficile à quantifier : il dépend de la saison, de la quantité des aliments et de la qualité du cuiseur. Voici quelques indications de durée :

  • riz blanc : 2 heures ;
  • œuf dur : 40 minutes ;
  • lasagnes : 2 heures 30 ;
  • pain : 3 heures ;
  • gratin de légumes (pomme de terre/courge en tranche) : 2 heures.

Une certitude : aucun risque de faire brûler vos plats !

 

Roland Dutrey

 

Livres de Terre vivante