Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Les contrastes sont augmentés par une inversion des couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Construire un escalier en rondins

© Jean-Jacques Raynal
legende © Jean-Jacques Raynal
Dans un jardin en pente, un petit escalier en rondins vous permettra d’accéder facilement et rapidement aux diverses parties du jardin, sans gros travaux et à prix modeste. À multiplier pour accéder partout !
Partager cet article :
|

Fig. 1 © Dominique Klecka
- Commencez par mesurer la largeur d'escalier souhaitée et coupez un rondin d'environ 15 cm de diamètre et de la largeur choisie pour l'escalier, qui servira de gabarit. Matérialisez l'emplacement de l'escalier au sol, à l'aide de piquets reliés par de la ficelle, en vous servant de ce gabarit (dessin 1). Une fois que le résultat vous satisfait, marquez l'emplacement avec de la chaux ou du sable.

- Décapez l'herbe à la houe sur tout l'emplacement de l'escalier et mettez-la sur le tas de compost. Creusez le sol sur 15 centimètres, ce qui est l'épaisseur de la contremarche en rondin. Vérifiez régulièrement que vous êtes à la bonne profondeur, car il est facile, dans l'enthousiasme du chantier, de s'enfoncer plus profondément ! Évacuez la terre.

 
Fig. 2 © Dominique Klecka

- Préparez des piquets d'acacia de 60 cm, totalement écorcés, et les contremarches, faites en rondins, toujours en acacia. Il est inutile de les traiter car l'acacia ne se dégrade pas dans le sol (c'est pour cela qu'il est utilisé dans les vignobles).

- Positionnez la première contremarche, celle du bas, bien perpendiculaire à la pente, et bloquez-la par deux piquets d'acacia enfoncés de 40 cm. Pour éviter que les piquets se fendent quand vous frappez dessus, vous pouvez en ligaturer l'extrémité avec une sangle de serrage. Posez la deuxième contremarche à 35 cm de la précédente, en la maintenant de la même façon en enfonçant de petits piquets (dessin2). 

 
fig. 3 © Dominique Klecka

- Vérifiez soigneusement à l'aide d'un niveau posé sur un tasseau bien plat que le haut du premier rondin et la base du second forment une ligne horizontale. Sinon, recalez (dessin 3).

- Continuez de la même façon pour chaque marche, en vérifiant bien à l'aide du niveau que les marches sont horizontales. Recoupez si nécessaire le bout des piquets d'acacia afin qu'ils n'accrochent pas le pied.

 
Fig 4 © Dominique Klecka

- Quand les marches sont en place, reliez-les par des planches d'acacia de 15 cm de large et 2 cm d'épaisseur, en les vissant ou en les clouant sur les extrémités des rondins. De cette façon, on forme des compartiments qu'il suffit de garnir d'un matériau drainant qui restera sec sous les pas en hiver. Les possibilités sont multiples : petits galets, résidus de scierie, écorces, broyat maison (confortable sous les pieds), coquilles de noix, qui font un joli bruit annonçant les visiteurs...(dessin4).

Ne reste plus qu'à l'habiller...

Pour que cet escalier n'ait pas l'air "au milieu de nulle part", il faut l'intégrer au reste du jardin. Vous pouvez choisir de simplement le souligner de deux petites haies d'arbustes souples aux racines très ramifiées qui retiendront bien la terre (escallonia, Lonicera nitida, deutzia, abélia, phlomis...). Pour ne pas avoir d'entretien contraignant, pensez à habiller le pied de ces arbustes de lamier, érigeron, petite pervenche, géranium macrorrhizum.

Ces petits couvre-sols viendront aussi s'installer entre les marches et vous aurez un charmant escalier fleuri.

Autre possibilité : habiller plus largement le reste de la pente avec des arbustes de terrain drainé comme ceux cités précédemment, mais en complétant éventuellement par de plus grands comme les eleagnus, le buis, le laurier-tin... La bordure de l'escalier accueillera dans ce cas des vivaces résistant à la sécheresse (iris, nepeta, euphorbes, sauges, sarriette, géraniums vivaces...).

Après la plantation, paillez pour limiter l'entretien et l'arrosage et, si possible, posez un tuyau microporeux les premières années. Si la surface plantée est importante, plantez sur un paillis de feutre biodégradable qui disparaîtra au bout de deux ans.

Brigitte Lapouge-Déjean

Mathématiques au jardin

Pour monter facilement un escalier, il faut calculer son giron, c'est-à-dire la profondeur de sa marche. Pour cela, il existe une règle de calcul simple qui se base sur l'amplitude d'une enjambée : 65 cm. La formule est la suivante :

(Hauteur de marche x 2) + profondeur de la marche = 65 cm

Soit par exemple des contremarches de 10 à 15 cm de haut pour des profondeurs de marche de 45 cm à 35 cm, selon la régularité du rondin utilisé.

© 2008 Terre vivante