Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Alimentation et Bien-être

6 résultats sur 21 - Page 1/4
1[2][3][4]

Objectif Terres : une plateforme pour faire “pousser votre projet agricole”

Ferme, Marcus Zymmer on Unsplash

Marcus Zymmer, Unsplash

10/05/21 - Vous êtes propriétaire de terres agricoles que vous souhaitez louer ou vendre ? Vous souhaitez vous installer en tant que paysan ou paysanne mais n'avez pas encore de lieu pour le faire ? Le mouvement citoyen Terre de liens a lancé Objectif Terres, une plateforme en ligne d'annonces foncières consacrée à l'agriculture biologique et paysanne pour faciliter la mise en relation entre l'offre et la demande agraires.

Face à des sollicitations croissantes de « mise en relation entre paysans cédants et candidats à l'installation en bio », Terre de liens a décidé de créer Objectif Terres pour justement faciliter cette prise de contact. En effet, ce n'est pas la demande qui manque mais bien un lieu pour la rendre visible, est-il précisé dans le communiqué de la fondation.

« Bergers recherchent terres pour petit élevage vivrier »

Plateforme en ligne, gratuite et accessible à tous et à toutes, Objectif Terres propose de publier des annonces foncières permettant de mettre en relation les personnes recherchant des terres et celles qui en vendent ou qui en louent, ainsi que des personnes voulant former ou intégrer un projet agricole. Comme sur un site d'annonces classique, Objectif Terres permet une recherche par filtres en fonction de la surface, du prix, de la localisation ou du type et système de production du bien. « Bergers recherchent terres pour petit élevage vivrier », « cession de part d'une ferme aquacole de spiruline », « jeune agriculteur recherche ferme à reprendre », « recherche associé(e) pour développer un petit atelier bovin lait avec transfo » ou encore « location de terre agricole pour permaculture » sont des exemples des quelque 1 300 annonces recensées sur la plateforme. Terre de liens offre également via Objectif Terres un service d'accompagnement ainsi que de nombreuses ressources documentaires et guides méthodologiques pour s'inspirer des expériences des autres et avoir les outils pour se lancer soi-même. Éclairages techniques et juridiques, manières de concrétiser un projet d'installation, possibilités de formation ou étapes administratives y sont notamment détaillées. L'objectif étant à la fois de faire « pousser votre projet agricole », mais aussi de favoriser l'installation et la transmission agricole.

Si vous souhaitez vous connecter sur la plateforme en ligne, vous pouvez suivre ce lien.

Madeleine Goujon

Sol et Climat : un MOOC sur le rôle des sols face aux enjeux de sécurité alimentaire et de changement climatique

Champ agricole, Jan Kopřiva, Unsplash

Jan Kopřiva, Unsplash

29/04//21 - Quels sont les liens entre climat, carbone et fertilité des sols ? Quel est le rôle de l'agriculture dans l'atténuation et l'adaptation au changement climatique ? Le MOOC "Sol et climat : enjeux, processus et stratégies pour protéger et améliorer les stocks de carbone des sols" coordonné par AgroParisTech et Agreenium répondra à ces questions à partir du 10 mai 2021 dans des cours en ligne gratuits et ouverts à toutes et à tous.

Durant six semaines entre le 10 mai et le 21 juin, le MOOC "Sol et climat" offrira à travers des cours vidéo, mais aussi des activités interactives, reportages terrain, exercices de mise en situation, témoignages et quiz, les clés pour comprendre la « place centrale des sols et leurs usages agricoles ou forestiers sur le climat ». En plus des apports théoriques, l'objectif du MOOC est également opérationnel : il vise en effet à « outiller les acteurs du milieu rural et forestier pour accompagner et développer des formes d'agriculture qui puissent répondre aux enjeux de changement climatique et de sécurité alimentaire ». Stratégies agronomiques et forestières, stockage du carbone dans les sols ou encore rôles et fonctions des matières organiques seront ainsi abordés.

Pour visualiser la vidéo introductive du MOOC vous pouvez suivre ce lien.

Et pour vous inscrire gratuitement aux cours avant le 7 juin, vous pouvez suivre ce lien.

Madeleine Goujon

Générations futures : le bio est-il meilleur pour la santé que le conventionnel ?

Panier légumes - Markus Spiske on Unsplash

Markus Spiske, Unsplash

31/03/21 - Malgré la multiplication d'études scientifiques, le débat sur les bienfaits du bio sur la santé reste toujours d'actualité. Dans un dossier publié en janvier, l'association Générations futures a soutenu l'existence d'une accumulation de résultats convergents associant alimentation biologique et diminution des risques de surpoids, d'obésité et de cancer.

Selon l'Agence bio, 61 % des Français et Françaises qui consomment des produits issus de l'agriculture biologique le font pour préserver leur santé. Pourtant, certaines personnes affirment régulièrement sur les réseaux sociaux qu'il n'est pas prouvé que les aliments bio sont meilleurs pour la santé que ceux conventionnels.

Alors le bio est-il bon pour la santé ?

En plus d'une exposition aux pesticides réduite, une consommation d'aliments bio pourrait être associée à une diminution du risque de surpoids et d'obésité, à une diminution du risque de diabète de type 2 ainsi qu'à une « réduction significative du risque des lymphomes non hodgkiniens » et du risque de cancer. Rappelant l'existence de « facteurs confondants » tels que la tendance des personnes consommant des produits biologiques à « faire plus attention à leur alimentation, à leur santé, [en évitant] l'alcool et le sucre tout en maintenant une activité physique régulière », l'association de défense de l'environnement Générations futures a repris les résultats d'une dizaine d'études scientifiques dans son dossier de Fact Checking n°3 paru le 27 janvier 2021. Si ce dossier souligne la nécessité de mener de nouvelles études pour confirmer les résultats et qu'aucun des « résultats, pris isolément, ne représente de preuve définitive des bienfaits du bio pour la santé », il argue que « cette accumulation de résultats convergents représente en revanche une preuve en construction ». L'association conclut ainsi qu'il « fait parfaitement sens en l'état des connaissances scientifiques [détaillées dans le dossier] de privilégier les aliments bio autant que possible ».

Vous pouvez consulter l'intégralité du dossier de Générations futures en suivant ce lien.

Madeleine Goujon

Manger sain, bio, local, économique et gourmand… un réel défi ?

légumes au marché

FitNish Media, Unsplash

15/03/21 - Vous aimeriez vous orienter vers une alimentation plus biologique, locale et saine mais ne savez pas par où commencer ? Depuis une dizaine d'années, le défi "Foyers à alimentation positive" accompagne gratuitement des foyers dans leur transition alimentaire pour mieux manger sans se ruiner.

Près de 90 % des Français et Françaises ont consommé des produits biologiques durant l'année 2019 selon le baromètre de l'Agence bio de février 2020. Des personnes interrogées, seules 14 % en ont néanmoins consommés quotidiennement. Parmi les principales raisons à cet écart : le prix des produits, jugé encore trop cher, le doute sur le fait que le produit soit totalement bio, mais aussi le manque d'information. Depuis un peu moins de dix ans, les défis "Foyers à alimentation positive" (FAAP) proposent d'accompagner gratuitement des foyers vers une alimentation plus saine, biologique et locale, gourmande et économique. Inspirés du défi "Famille à énergie positive" qui avait pour objectif de sensibiliser le grand public sur les économies d'énergies réalisables au quotidien, les défis "Foyers à alimentation positive" ont été initiés en 2012-2013 à Lyon. Ces défis ont désormais été déployés partout en France, portés par le réseau des agriculteurs et agricultrices bio, membre de la Fédération nationale d'agriculture biologique.

En quoi consiste le défi ?

Le défi a pour objectif de « démontrer de manière conviviale que l'on peut avoir une alimentation savoureuse, bio et locale, sans augmenter son budget alimentaire ». Une dizaine de foyers - constitués de personnes seules, en couple, avec ou sans enfants - vont tenter de faire évoluer leurs modes de consommation sur une durée déterminée, grâce aux animations et conseils proposés par les organisateurs et organisatrices des défis. Les foyers peuvent notamment participer à des ateliers de nutrition et de diététique pour comprendre leurs besoins alimentaires, des cours de cuisine ou de jardinage, des visites de fermes bio, ou encore des initiations à la permaculture. Ce défi citoyen offre des clés de compréhension pour la mise en œuvre d'une alimentation équilibrée biologique et locale, en mettant par exemple l'accent sur l'utilisation de protéines végétales. Il permet également un moment de partages et d'échanges de "trucs et astuces" utilisables au quotidien comme des recettes anti-gaspillage.

Êtes-vous prêts et prêtes à relever le défi ?

Vous trouverez les défis actuels et passés en suivant ce lien.

Madeleine Goujon

Colloque “Une seule santé, en pratique ?” le 17 mars pour relier santé humaine et environnement

Logo colloque une seule santé, en pratique

"Une seule santé, en pratique ?", VetAgro Sup

9/03/21 - Selon l'approche globale "une santé", les liens entre la santé de l'être humain et la santé des autres êtres vivants et des milieux sont indéniables. Les politiques publiques ne semblent pour autant toujours pas les prendre en compte. La conférence en ligne "Une seule santé, en pratique ?" de l'école vétérinaire VetAgro Sup vous invite le 17 mars à en apprendre davantage et proposera des recommandations opérationnelles.

« Peut-on anticiper et prévenir les pandémies ? », « économie, préservation de la santé et de l'environnement sont-ils conciliables ? », ou encore « comment s'engager et être acteur d'une transformation des modèles de sociétés ? » sont quelques questions auxquelles le colloque "Une seule santé, en pratique ?" va tenter de répondre le 17 mars prochain. Coorganisée par VetAgro Sup, France nature environnement, la Fédération des syndicats vétérinaires de France, Humanité et biodiversité, l'Association santé environnement France et la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, la conférence est proposée sous une forme hybride : si les experts participants seront sur place à l'école nationale vétérinaire de Lyon, le grand public est néanmoins invité à y assister gratuitement en ligne via une plateforme dédiée.

Programmé un an jour pour jour après le premier confinement mis en place face à la pandémie de la Covid-19, les organisateurs de l'événement souhaitent revenir sur cette crise sanitaire et socio-économique, mais surtout sur les défaillances, « imprévoyances et fragilités révélées » par cette dernière selon Lylian Le Goff, médecin impliqué en santé environnementale et auteur aux éditions Terre vivante. La pandémie a en effet mis en évidence les interrelations intrinsèques entre la santé humaine et celle des animaux, des plantes et des écosystèmes, ne formant alors qu'une « seule santé » - ou "One Health", concept gagnant du terrain depuis le début des années 2000. A travers des débats croisés, conférences plénières et restitution d'ateliers sur les microbiotes, l'agriculture, la faune sauvage, les biocides, ou encore les modèles de gestion des risques, le colloque a pour objectif de proposer des recommandations concrètes pour que les politiques publiques prennent en compte cette « santé environnementale », rendant ainsi cette approche globale de la santé opérationnelle. Biologistes, médecins, vétérinaires, économistes, philosophes, sociologues, juristes, représentants associatifs et gouvernementaux animeront ce « premier rendez-vous [pour] penser les contours d'une nouvelle gouvernance de la santé ».

Pour vous inscrire à la conférence gratuitement vous pouvez suivre ce lien.

Madeleine Goujon

Rencontres associations et philanthropes : l’édition 2021 est lancée !

1% for the Planet France - RAP 2021 Appel à candidatures

1% for the Planet France - RAP 2021

4/03/21 - L’édition 2021 des Rencontres associations et philanthropes de 1% for the Planet France pour financer des projets environnementaux a débuté. Les associations du collectif sont invitées à proposer leur candidature jusqu’au 31 mars minuit. Les projets présélectionnés pourront alors participer à l’événement prévu début octobre.

Pour la sixième année consécutive, les Rencontres associations et philanthropes (RAP) organisées par 1% for the Planet France reviennent pour une nouvelle édition. Avec pour objectif de « faciliter la levée de fonds des associations pour augmenter leur impact sur le terrain », la structure française du mouvement international propose de mettre en relation directe ces associations avec des mécènes pour financer leurs projets. Les RAP 2020 avaient par exemple soutenu un projet d’enseignement des métiers du maraîchage biologique à des jeunes sortis du système scolaire, ainsi qu’un projet de boîtes en verre consignées remplaçant des emballages jetables. L’événement pour l’année 2021 se tiendra les 5 et 6 octobre prochain. D’ici là, les associations souhaitant participer à ces rencontres – et potentiellement obtenir le financement de leurs projets environnementaux – ont jusqu’au 31 mars minuit pour soumettre leur candidature. Une quarantaine de projets seront présélectionnés par un comité entre avril et juin. Les porteurs de projets retenus auront par la suite l’occasion de défendre leurs projets lors d’une présentation orale devant les philanthropes en octobre pour recevoir des financements. Les RAP permettront de véritables débats et échanges entre les financeurs et les acteurs de terrain. Un appel aux dons du grand public sera également lancé dès le mois d’août.

Alimentation, santé, biodiversité : 7 thématiques financées

Toute association, fondation ou fonds de dotation basés en France et agréés 1% for the Planet ou recommandés par les partenaires de l’événement peuvent proposer leur candidature. Les projets doivent avoir une vocation nationale ou internationale, être concrets et tomber dans une des catégories prévues : agriculture et alimentation ; biodiversité et écosystèmes ; climat et énergie ; mouvement éco-citoyen ; pédagogie active au contact de la nature ; rivières et océans ; ou encore santé et environnement. Comme pour les trois dernières éditions, le magazine Les 4 saisons est de nouveau partenaire média des RAP et parrainera ainsi l’une des sept thématiques. Le soutien apporté aux associations passera à la fois par les dons des mécènes, les dons de la société civile et la mécanique de l’abondement – pour chaque don du grand public, l’organisation 1% for the Planet doublera la mise.

Si vous êtes une association du collectif, vous pouvez proposer votre candidature en suivant ce lien. Pour le grand public, il vous faudra cependant attendre juin pour connaître les projets présélectionnés et août pour répondre à l’appel aux dons.

Madeleine Goujon

6 résultats sur 21 - Page 1/4
1[2][3][4]

Notre sélection de livres

Le guide Terre vivante du potager bio

Livre Le guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

(19,5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante