• Vous êtes ici :
  • Accueil > 
  • Actualités
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités de l'écologie pratique

6 résultats sur 525 - Page 3/88
[1][2]3[4][5][6][7][8][Dernière]
Alimentation et bien être

Bactéries intestinales en danger

19/03/2019 - Dans un article publié début octobre dans Science, des chercheurs américains estiment que les bactéries intestinales bénéfiques pour notre santé sont en danger d'extinction du fait de l'industrialisation et d'une alimentation trop aseptisée.
Ils proposent la création d'une grande banque pour stocker les bactéries intestinales, avec l'objectif d'y conserver les microbiotes de tribus vivant hors du monde occidental, lesquels pourraient servir à réensemencer la flore dégénérée des intestins occidentaux.

Spécialiste des symbioses microbiennes, Marc-André Selosse, interrogé par le Journal de l'environnement, trouve cette idée très problématique (risques sanitaires, risques de dérives juridiques et financières) et estime préférable de modifier nos règles sanitaires et de réduire l'usage des antibiotiques qui altèrent notre flore intestinale.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Jardin Bio

La Nuit de la Chouette revient !

Nuit de la chouette 2019

28/02/2019 - Ce samedi 2 mars a lieu dans toute la France métropolitaine la 13e édition de la Nuit de la Chouette organisée par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Ce rendez-vous bisannuel a pour but d'apprendre aux petits comme aux grands à connaître les chouettes et les hiboux ainsi que les menaces qu'ils subissent. En 2017, l'événement avait mobilisé plus 22 000 visiteurs.
Nouveauté cette année : la Nuit de la Chouette durera un mois, au cours duquel plus de 400 activités seront proposées : sorties nocturnes pour voir ou écouter les rapaces, conférences, projections de films et fabrication de nichoirs... Si les activités sont toutes gratuites, certaines nécessitent toutefois une réservation.
Cette journée est l'occasion d'aller en famille ou entre amis (re)découvrir ce qui se cache derrière ces rapaces méconnus et comment nous pouvons les protéger. Pour vous donner quelques idées, voici trois événements phares de ce samedi :

  • A Aytré en Charente‑Maritime (17) est organisée une kermesse au Relais nature de la Moulinette sur les animaux nocturnes de 14h à 21h. Au menu : train fantôme, pêche à la ligne, escape game et soirée avec un quizz.
  • Le Centre d'observation de la nature de l'Île du Beurre organise, de 15h30 à 16h30 à la Maison du Parc naturel régional du Pilat à Pélussin dans la Loire (42), des ateliers de dissection de pelotes pour voir ce que mangent les chouettes et hiboux du parcs ou encore de fabrication d'un « chouettoscope », pour mieux reconnaître les différents rapaces.
  • Le Château de l'Escarelle, à La Celle dans le Var (83), ouvre ses portes de 14h à 22h pour de nombreuses activités : création de nichoirs, projection de film, conférence. Vous pourrez aussi assister au relâcher d'un animal soigné au centre de sauvegarde de la faune sauvage de la LPO PACA et observer les papillons nocturnes.

 

Pour en savoir plus et trouver les activités près de chez vous, tout au long du mois : https://nuitdelachouette.lpo.fr/

Marianne Coulavin, de la rédaction des 4 saisons

 

Habitat écologique

Chauffage au bois : les fabricants sous le feu des critiques

Chauffage bois 19

F.-D. Richards/CC

28/02/2019 - Peut-on se fier aux performances énergétiques et environnementales annoncées par les fabricants d'appareils de chauffage au bois ? Non, répond l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) qui a réalisé une synthèse des études sur les émissions du bois-énergie. Les tests sont assez éloignés des conditions réelles : ils sous-estiment beaucoup les émissions et surestiment le rendement. Les quinze premières minutes de la combustion et les rechargements de bois ne sont jamais mesurés et sont les plus émissifs. L'humidité du bois, les résineux, les allures très réduites ou encore le vieillissement des appareils peuvent considérablement augmenter les émissions de composés organiques volatiles (COV) et de particules.

Il faut retravailler sur les normes et mieux informer les utilisateurs.


Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Habitat écologique

Indice de réparabilité

28/01/2019 - Dans le cadre de la feuille de route pour l'économie circulaire, un indice de réparabilité, noté de 1 à 10 et calculé à partir de dix critères, sera appliqué à partir du 1er janvier 2020 sur les produits électriques et électroniques. Un groupe de travail réfléchit à son mode de calcul, afin qu'il apporte une information claire et fiable au consommateur, tout en étant incitatif pour les fabricants. Il reste cependant beaucoup à faire pour aller vers plus de transparence sur la fiabilité des produits et pour faire baisser le coût des réparations.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Alimentation et bien être

Manger bio réduit les risques de cancer

28/01/2019 - Publiée le 22 octobre dernier dans la revue JAMA Internal Medicine, une étude épidémiologique portant sur le suivi de près de 70 000 volontaires français (cohorte Nutrinet) pendant 7 ans montre que les consommateurs réguliers de produits bio ont un risque réduit de 25 % de développer un cancer par rapport aux non-consommateurs ou aux consommateurs épisodiques.

Ce risque moindre est encore plus marqué pour les cancers du sein en post-ménopause (-34%) et pour les lymphomes (-76 %). Pour expliquer ces résultats, les auteurs avancent l'hypothèse de la présence de résidus de pesticides beaucoup plus élevés dans les aliments non bio. De plus, les lymphomes font partie des cancers surreprésentés chez les agriculteurs exposés aux pesticides.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Jardin Bio

Pour un retour à la campagne des oiseaux

07/01/2019 - Et si les oiseaux communs revenaient ou restaient à la campagne ? Afin d'encourager les exploitants agricoles à mettre en place ou maintenir des aménagements favorables aux espèces qui ont plutôt tendance à la déserter, la LPO a lancé le programme Des terres et des ailes. Nichoirs, perchoirs, tas de bois ou de pierres, bandes enherbées, haies diversifiées... une dizaine d'aménagements sont présentés sur le site desterresetdesailes (https://www.desterresetdesailes.fr/liste-damenagements/). Le site recense au fil les jours les actions menées, sans compter les aménagements déjà en place avant le lancement de l'opération. Près de 200 contributeurs se sont inscrits et certains ont commencé à témoigner de leur engagement.
En Suisse, la mobilisation d'un très grand nombre d'agriculteurs a permis de faire revenir les près de cinq fois plus de huppes fasciées dans la plaine valaisanne qu'au début des années 1980. Pour cela, un grand nombre de nichoirs ont été installés dans les vergers de plaine, où prolifèrent les courtilières, repas apprécié des huppes (http://www.vogelwarte.ch/fr/projets/especes-prioritaires/conservation-huppe-fasciee.html)

Plus d'informations : https://www.desterresetdesailes.fr

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

6 résultats sur 525 - Page 3/88
[1][2]3[4][5][6][7][8][Dernière]
© 2008 Terre vivante