Diminuer la taille de la police (xx-small).Augmenter la taille de la police (small).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Des semences à portée de main

Les pommes de terre

Les pommes de terre de l’hiver non consommées font une semence tout à fait correcte tant qu’elles ne sont pas complètement flétries. Il faut simplement enlever les germes fins et pâles, qui ne donneront rien de bon, afin d’en inciter d’autres à pousser. Nous coupons les tubercules les plus gros en deux ou trois morceaux qui feront autant de plants différents. Nous plantons aussi les pommes de terre achetées chez le maraîcher bio, moins chères que celles des semenciers. Les autres avantages : pouvoir goûter les variétés, composer son assortiment et se fournir exactement dans la quantité nécessaire.

 

L’ail et les topinambours

Comme pour les pommes de terre, on peut se fournir en caïeux d’ail à planter et en tubercules de topinambours auprès des maraîchers.

 

Les tomates

À moins de vouloir découvrir de nouvelles variétés, il n’est pas nécessaire d’acheter des graines ou des pieds de tomates. Une poignée de compost ou de lombricompost simplement placée au chaud au printemps se couvre vite d’une dizaine de petits pieds issus des graines des tomates du jardin qui y ont été jetées. Nous n’avons plus qu’à garder les plus beaux. Sinon, produire ses graines de tomates et les conserver est très simple. Nous choisissons les plus belles tomates de pieds sains et vigoureux. Nous répartissons sur un papier absorbant les graines avec leur « gelée » qui va les coller sur le papier. On note la variété et l’année dans un coin, on plie, on range. Voici un ruban présemé à un tarif défiant toute concurrence ! Enfin, les tiges de tomates se bouturent avec une facilité déconcertante. Il suffait des les planter dans un godet ou en pleine terre, de garder le sol humide et c’est parti ! Les boutures vont très vite faire des racines et voici autant de nouveaux plants que vous voulez. On peut récupérer, pour en faire de la semence, les graines de tomates, aubergines et poivrons bien murs achetés au marché ainsi que celle des baies de Goji, des piments séchés, ou encore les graines de tournesol, le poivre de Sichuan…

 

Les semis spontanés

Laitues, chicorées, arroches, persils, mâches, périllas, blettes, physalis, choux kale… tous les légumes qui montent en graines peuvent se ressemer spontanément. Chez noux, des tas de petits plants réapparaissent ici et là chaque année. Nous les laissons sur place ou nous les repiquons ensemble dans un carré dédié.

 

Pour aller plus loin : Mon jardin du moindre effort, Sandrine Boucher et Alban Delacour, éd. Terre vivante, 14 €, en vente chez votre libraire ou ici https://boutique.terrevivante.org/librairie/458-livres.htm

 

Notre sélection de livres

Mon jardin du moindre effort

Livre Mon jardin du moindre effort
Eloge de la paresse productive

Apprendre à jardiner en étant économe de son temps

(21 x 21 cm); 14,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante