Diminuer la taille de la police (small).Augmenter la taille de la police (large).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Jardin bio

6 résultats sur 18 - Page 1/3
1[2][3]

Les plantes en fête tout au long du printemps !

Fleurs, Annie Spratt, Unsplash

Annie Spratt, Unsplash

7/04/21 - Comme chaque année au printemps, les plantes et les jardins sont mis à l'honneur dans festivals, foires et fêtes partout en France. Organisés dans les enceintes de châteaux, jardins et parcs publics comme privés, nombreux événements ont été annulés ou reportés en raison des conditions sanitaires. Voici néanmoins quelques manifestations pour le moment toujours maintenues.

Avec des thématiques variées sur l'environnement et l'esthétisme lié à la nature, le bien-être que procurent les plantes, la culture dans le respect de la biodiversité ou encore l'adaptation des végétaux au changement climatique, ces fêtes et foires cherchent à réunir toutes les personnes passionnées par le monde des plantes, qu'elles soient professionnelles ou amatrices. Regroupant des dizaines de stands de pépiniéristes, paysagistes, botanistes, mais aussi artisans et artisanes ou encore producteurs et productrices du terroir, ces rendez-vous du printemps sont avant tout des lieux de dialogue, de partage et d'échange de conseils et de savoir-faire. Vous y trouverez généralement une grande diversité de végétaux "courants" à la vente, mais aussi de végétaux "rares" ou de "collection", aux caractéristiques botaniques, esthétiques ou aux vertus intéressantes comme par exemple leur capacité à épurer l'air. Le temps d'un weekend, venez troquer des graines, recueillir des astuces, découvrir des plantes mais aussi des artistes inspirés par la nature. Certaines fêtes et foires proposent également d'autres animations telles que des conférences d'associations de protection de la nature, expositions, bibliothèques spécialisées ou encore ateliers de permaculture.

Bien que certaines fêtes des plantes telles que celle du château de la Bourdaisière, celle de Sérignan-du-Comtat, ou encore celle du château de Nexon aient été annulées, voici quelques autres fêtes prévues pour le printemps 2021 pour le moment maintenues (bien que susceptibles d'être annulées ou reportées selon l'évolution des restrictions sanitaires) :

Journées des plantes d'Albertas, Bouc-Bel-AirJournées des plantes d'Albertas, Bouc-Bel-Air

Journées des plantes et art du jardin, Blandy-les-ToursJournées des plantes et art du jardin, Blandy-les-Tours

  • La fête des plantes, domaine de Saint-Jean de Beauregard (91) - reportée aux 28, 29 et 30 mai 2021.

Fête des plantes, Saint-Jean de BeauregardFête des plantes, Saint-Jean de Beauregard

Les journées Doullennaises des Jardins d'Agrément, DoullensLes journées Doullennaises des Jardins d'Agrément, Doullens

Marché aux plantes du 1er mai de BrestMarché aux plantes du 1er mai de Brest

Et quelques fêtes initialement prévues au printemps qui devraient être reportées à l'automne 2021 :

Vous pouvez retrouver les détails de ces différentes manifestations ainsi que d'autres événements sur l'onglet agenda du site Terre vivante.

Les commerces de « plantes, fleurs, graines, engrais, semences, plants d'espèces fruitières ou légumières » restent également ouverts pendant ce confinement selon le décret n° 2021-296 du 19 mars 2021 : vous pouvez ainsi continuer de soutenir vos pépiniéristes préférés !

Madeleine Goujon

Créer une malle à graines

Connaissez-vous la laitue ‘Saint-Antoine' ? « C’est une variété qui vient plutôt de Lorraine. Elle nous a été transmise par un ami. On la trouve intéressante parce qu’elle se sème tôt et résiste bien au gel », explique Benoît Perin. Avec quelques amis, il a créé il y a huit ans, dans le sud de l’Aisne, une “malle à graines” qui distribue notamment cette variété.

Le principe de la malle est simple : chacun apporte des graines de variétés plutôt anciennes et locales, et non hybrides, afin de les redistribuer gratuitement, notamment lors de la fête des légumes anciens de Rocourt-Saint-Martin, qui se déroule tous les ans à la mi-octobre. « L’idée, c'est de faire connaître ce patrimoine, de faire prendre conscience de l'incroyable diversité du vivant. Et de montrer que c'est très simple ! Une malle, une valise, quelques amis, des graines, et vous pouvez faire beaucoup autour de vous, à l'échelle de votre quartier ou de votre village ! »

Plus d’informations : doador@club-internet.fr

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Venez célébrer la journée internationale des forêts le 21 mars partout en France

Logo Journée internationale des forêts

Site Internet "Journée internationale des forêts"

12/03/21 - A l'occasion de la journée internationale des forêts le 21 mars prochain, l'association Teragir et l'ONF vous invitent du 13 au 21 mars à observer les différentes essences, prendre des bains de forêts ainsi qu'en apprendre plus sur la richesse des écosystèmes forestiers à travers une multitude d'animations dans la nature et en ligne.

« Lorsque nous buvons un verre d'eau, écrivons dans un carnet, prenons des médicaments contre la fièvre ou construisons une maison, nous ne faisons pas toujours le lien entre ces actions et les forêts. Pourtant, tous ces aspects de notre vie, et de nombreux autres, sont liés d'une manière ou d'une autre aux forêts », rappellent les Nations unies. Face à ce constat, l'organisation a proclamé en 2012 le 21 mars "journée internationale des forêts", encourageant les pays du monde entier à sensibiliser le grand public sur l'importance de ces écosystèmes. Cette année, l'association Teragir et l'ONF - avec le soutien et la coopération de nombreux partenaires - proposent de célébrer les forêts dans toute leur diversité du 13 au 21 mars partout en France métropolitaine et ultramarine. L'édition 2021 sur "les forêts, source de bien-être" vous fera notamment découvrir le travail des forestiers et des scientifiques face au changement climatique, les bienfaits des forêts, leur restauration, ou encore comment préserver la biodiversité.

JIF 2021, ONF
JIF 2021, ONF

Une multitude d'activités proposées

Durant toute la semaine, randonnées et sorties nature en forêt, séances de yoga et de méditation en ligne, grimpe dans les arbres sécurisée, mais aussi ateliers de fabrication de cabanes, d'observation et de reconnaissance des essences, sylvothérapie, sessions de ramassage des déchets et de plantations, expositions de photos, projections de films, lecture de contes ou encore conférences et débats seront organisés. Vous pourrez également participer à un jeu de piste "Coup de chaud sur la forêt" pour découvrir le métier de forestier en enquêtant « sur l'état inquiétant de nombreux arbres qui dépérissent en raison du changement climatique ». Les animations sont gratuites, ouvertes au grand public et visent à promouvoir « la connaissance de la forêt sur ses fonctions environnementales, économiques ou sociales ». L'ONF vous réserve en outre d'autres activités surprises sur ses réseaux sociaux, ainsi qu'un webinaire sur la diversification des essences pour adapter les forêts au changement climatique intitulé "forêt mosaïque" le jeudi 18 mars à 17h.

Si vous souhaitez participer à ces « moments conviviaux et éducatifs » d'échanges, de rencontres et de découvertes, vous pouvez trouver le programme des activités prévues (lieux, horaires, nécessité d'inscription préalable) en suivant ce lien.

Madeleine Goujon

Plantation d'une forêt Miyawaki à Lyon les 5, 6 et 7 mars avec l'association Boomforest

Forêt Baciu Cristian Mihai, Unsplash

Baciu Cristian Mihai, Unsplash

1/03/21 - Après la plantation de plusieurs mini-forêts et reboisements à Paris, l’association Boomforest revient avec un projet de plantation citoyenne à Lyon du 5 au 7 mars dans le parc de Parilly. Utilisant la méthode développée par le botaniste japonais Akira Miyawaki, l’association propose de créer des « forêts naturelles sans entretien », apportant de nombreux avantages tant écologiques que sociaux.

« Tandis que les températures s'adoucissent progressivement, c'est le bon moment pour planter des arbres », selon l’association Boomforest : « avant qu'ils ne bourgeonnent, ils sont encore en repos hivernal et leur métabolisme, ralenti, ne souffre pas du changement de décor. » Puisque la période actuelle, juste avant le début du printemps, est propice à l’installation des arbres dans leur nouvel environnement, Boomforest organise une plantation citoyenne au parc de Parilly à Lyon les 5, 6 et 7 mars prochains. L’objectif est de planter 600 arbres d’essences locales dans l’allée des Robiniers, sur une surface de 200 m2 dans le nord du parc.

La méthode Miyawaki

Créée en 2016, l’association Boomforest « promeut la création et la restauration de forêts riches, naturelles et proches de nous », en proposant à la fois des actions concrètes de plantation, mais aussi de sensibilisation et de diffusion de la méthode Miyawaki. Cette méthode, attribuée au botaniste et professeur japonais Akira Miyawaki, reposerait selon l’association « sur les équilibres naturels qui permettent aux arbres de s’entraider pour pousser plus vite ». Elle se fonde notamment sur le triptyque choix d’espèces, densité des arbres et diversité des espèces : les forêts ainsi créées s’apparenteraient à des forêts naturelles en ce qu’elles reproduisent une « végétation naturelle potentielle », à savoir la « végétation qui pousserait dans un lieu si ce dernier n’était pas soumis à des perturbations d’origine humaine ». Les diverses essences sont donc choisies en fonction des conditions climatiques et topographiques du lieu de plantation. Autonomes en trois ans – ne nécessitant plus d’intervention humaine –, ces forêts seraient alors à même de rendre de nombreux services, protégeant de la pollution, des bruits, des catastrophes naturelles telles que les glissements de terrains et inondations, fournissant de la fraîcheur en plus d’accueillir une riche biodiversité.

Plantation Porte de Montreuil, 2018, Boomforest

Une forêt participative

Dans son manifeste, l’association Boomforest rappelle sa conviction que la « restauration de l’équilibre écologique d’un lieu et sa pérennité dans le temps a bien plus de chances de réussir si la coopération des communautés locales est active, et si chacun a conscience de l’importance de la biodiversité dans son quotidien ». Les forêts sont des lieux de partages et de rencontres : planter une forêt devient alors un « acte collectif », « c’est une communauté d’humains qui plante une communauté d’arbres ». Bien que les places pour prendre part à la plantation de Lyon soient complètes – des plages horaires avec un nombre restreint de participants pour respecter les gestes sanitaires ont été aménagées –, vous pourrez tout de même « venir y assister à titre de visiteur curieux » de 14h à 17h le vendredi 5 mars, ou entre 10h et 12h puis 14h et 17h les samedi et dimanche 6 et 7 mars.

Si vous ne vous trouvez ni à Lyon ni aux alentours de Paris pour participer aux opérations de plantation ou de désherbage des forêts Miyawaki mais que le projet vous inspire, vous pouvez également participer aux événements de sensibilisation organisés par l’association, tels que des Facebook Live ou des présentations, « réseautage et papotage », voire proposer de créer une forêt dans votre quartier.

Madeleine Goujon

La Nuit de la chouette pour en apprendre plus sur les rapaces nocturnes tout le mois de mars

14e Nuit de la chouette, LPO

14e Nuit de la chouette, LPO

1/03/21- Comme tous les deux ans depuis plus de 25 ans, la LPO vous propose de célébrer les chouettes et les hiboux le 6 mars lors de la Nuit de la chouette. Des animations seront également proposées tout au long du mois de mars pour découvrir les modes de vie de ces rapaces nocturnes, les menaces qui pèsent sur eux et les différentes manières de les protéger.

Chouette hulotte, chouette de Tengmalm, chouette aux yeux d'or, chevêchette, hibou des marais, grand-duc d'Europe, effraie des clochers... la France n'abrite pas moins de neuf espèces différentes de rapaces nocturnes selon la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Pourtant, ces rapaces sont menacés par les activités humaines : destruction et fragmentation de leurs milieux, trafic routier, lignes électriques, produits phytosanitaires ingurgités par leurs proies ou encore pollution lumineuse sont quelques causes relevées par la Ligue. Pour la 14e fois depuis plus de 25 ans, la LPO vous propose d'en apprendre plus sur ces animaux « passionnants et mystérieux » à travers l'évènement la Nuit de la chouette, samedi 6 mars. Différentes animations seront organisées durant tout le mois de mars, dès le lundi 1er.

Les chouettes activités programmées

Vivre un « chouette couvre-feu », déguster « le Thé qu'Hibou », mener une « chouette enquête » ou des « chouettes défis », les jeux de mots pour l'occasion ne manquent pas. Gratuites, ouvertes à tout le monde et animées par la LPO et d'autres organismes participants, les activités de cet événement ont été adaptées au contexte sanitaire, privilégiant les animations en journée ainsi que les activités réalisables en ligne. Sorties dans la nature pour découvrir les animaux, ateliers contes, questions-réponses, conférences, projections de films, ateliers de construction de nichoirs ou d'analyse de pelotes de réjection sont prévus partout en France. Un webinaire intitulé "A la découverte des rapaces nocturnes de France métropolitaine" sera d'ailleurs organisé par la LPO le samedi 6 mars de 18h30 à 19h30 pour parler de « la biologie et la dynamique de population de ces oiseaux », des menaces qui pèsent sur eux et des différentes manières de leur venir en aide. Gratuit et également ouvert à tout le monde, vous pouvez vous inscrire à ce webinaire jusqu'au 4 mars en suivant ce lien.

Vous trouverez l'ensemble des activités proposées et les liens pour s'y inscrire sur le site internet de la LPO dédié à l'événement.

Madeleine Goujon

« Fréquence Grenouille » : partez à la découverte des habitants des zones humides à partir du 1er mars

Fréquence Grenouille 2021

Réseau des Conservatoires d’espaces naturels

26/02/21 - La période d’hibernation des amphibiens est terminée et a laissé place à la période de reproduction. Bientôt, grenouilles, crapauds et autres espèces pourront être admirés et écoutés. Comme chaque année, le réseau des Conservatoires d’espaces naturels vous propose, du 1er mars au 31 mai, de partir à la découverte de ces animaux vivant entre eau et terre dans le cadre de sa campagne de sensibilisation « Fréquence Grenouille ».

« Deux tiers de la superficie des zones humides originelles » en France ont été détruits ce dernier siècle, représentant « 2,5 millions d’hectares, soit trois fois la superficie de la Corse », selon une étude présentée sur le site du Gouvernement sur les zones humides. Ces écosystèmes, fortement menacés, assurent pourtant « de nombreuses fonctions indispensables aux équilibres biologiques », bénéficiant notamment à l’être humain. Impliqués depuis plus de 40 ans, les Conservatoires d’espaces naturels (CEN) préservent et gèrent plusieurs milliers de sites naturels français, dont 39 % sont des zones humides. Chaque année, le réseau des CEN met en place l’opération « Fréquence Grenouille » pour sensibiliser le grand public sur ces milieux complexes et fondamentaux. L'édition 2021 se déroulera du 1er mars au 31 mai en France métropolitaine et outre-mer.

Pourquoi protéger les zones humides ?

« Milieux de transition entre terres et eaux », généralement composés d’une végétation aquatique ou amphibie, les zones humides sont diverses et variées comme l’explique le CEN Aquitaine : mares, bords de cours d’eau, marais, tourbières mais aussi bois et prairies humides tombent sous cette catégorie. Abritant une faune et une flore très importante, influant sur « l’équilibre de nos écosystèmes en intervenant dans les processus de chaîne alimentaire », les zones humides ont également un rôle d’éponge permettant « de retenir l’eau lors des périodes de crues » et de la restituer lors des sécheresses. Elles agissent comme filtres à pollution grâce aux « puissants systèmes racinaires » de la végétation qui les habite. Ainsi, comme le rappelle le CEN Aquitaine, ces zones « nous sont utiles » ; sans compter que sans elles, « pas de grenouilles, ni de libellules (ni tritons, ni crapauds, ni salamandres) ». Les causes de disparition de ces zones sont nombreuses et proviennent majoritairement de l’activité humaine : cultures intensives, utilisation de pesticides et rejets d’effluents qui polluent les eaux, étalement urbain ou encore ajout d’espèces invasives modifient et perturbent les équilibres de ces milieux fragiles.

Les animations « Fréquence Grenouille » 2021

Comment préserver ces zones humides ? Selon le réseau des Conservatoires d’espaces naturels, il faut tout d’abord apprendre à les connaître. C’est ainsi qu’à côté des opérations de sauvetage des amphibiens, de restauration des mares ou de collectes de déchets, nombreuses animations de l’événement « Fréquence Grenouille » proposent de partir directement à la découverte de ces animaux et de leurs habitats. Apprendre plus sur leurs caractéristiques, leurs rôles « indispensables à l’équilibre de notre planète », mais aussi les actions mises en oeuvre pour les préserver, à travers des conférences, des projections, expositions, ateliers pédagogiques ou encore sorties natures diurnes ou nocturnes (sous réserve des conditions sanitaires). Équipé·es d’épuisettes ou de lampes-torches, vous pourrez partir à la recherche de têtards, tritons, grenouilles, crapauds et autres amphibiens des mares et étangs près de chez vous. Si l’envie vous vient d’agir, vous pourrez également participer à l’aménagement de « crapauducs » pour permettre aux amphibiens de traverser les routes alors qu’ils migrent pour se reproduire. Proposées par les réserves naturelles, les parcs naturels, les collectivités territoriales, les offices du tourisme ou d’autres organismes oeuvrant pour la préservation de ces zones, les animations prévues durent en moyenne deux heures, peuvent être gratuites ou payantes, avec un nombre limité de places. Il est possible de s’inscrire aux activités en ligne via la plateforme « J’agis pour la nature », ou de directement contacter les organisateurs référencés sur le site du réseau CEN dans les programmes par région.

Vous trouverez également sur le site du réseau CEN des fiches techniques et dossiers pédagogiques, un mini-guide sur les amphibiens, sur les mares, ou encore des jeux sur les zones humides.

Madeleine Goujon

6 résultats sur 18 - Page 1/3
1[2][3]

Notre sélection de livres

Le guide Terre vivante du potager bio

Livre Le guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

(19,5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante