Diminuer la taille de la police (small).Augmenter la taille de la police (large).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Cerises séchées

legende
On n’y pense pas souvent, mais les cerises se déshydratent très bien, et quel bonheur de les retrouver un peu plus tard en saison, dans un bon cake anglais, en remplacement des raisins secs par exemple… ou dans des cookies au chocolat (bon, allez, je vous donne la recette juste après !). Toutes les cerises font l’affaire, des grosses Bigarreau toutes noires gorgées de sucre aux petites griottes acidulées, en passant par les cerises croquantes et peu sucrées de mon cerisier précoce (lesquelles voient leur arôme et leur taux de sucre se concentrer lors du séchage). Des cerises bien mûres et saines feront toujours de bonnes cerises séchées !

Recette extraite de Mon fabuleux jardin en permaculture, par Marie Chioca, aux éditions Terre vivante.

La recette

  • Enlevez la queue des cerises, dénoyautez-les, puis disposez-les sur les clayettes de votre déshydrateur.
  • Programmez-le sur 60 °C (pour les cerises, il vaut mieux que ce soit un peu chaud), puis surveillez de temps en temps, sans oublier d’inverser les clayettes pour que le séchage soit homogène. En fonction de la taille des cerises, il faut 36 à 72 h pour un séchage parfait.
  • Une fois bien déshydratées (elles doivent ressembler à de gros raisins secs tout ridés), rangez-les dans un bocal hermétique, conservez-les à l’abri de la lumière et consommez-les dans l’année.

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Mon fabuleux jardin en permaculture
Marie Chioca

Avec 90 recettes !
Feuilleter le catalogue
Partager cet article :
|
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Mon fabuleux jardin en permaculture

Livre Mon fabuleux jardin en permaculture
Légumes, fruits, fleurs, petit élevage et art de vivre

Avec 90 recettes !

(19 x 24.5 cm); 25,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante