Diminuer la taille de la police (small).Augmenter la taille de la police (large).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Alimentation et bien-être

L'actualité

Nous voulons des coquelicots et des paysans : nouvel appel pour en finir avec l’agriculture industrielle

Nous voulons des paysans logo

Association Nous voulons des coquelicots

15/12/20 - Après deux ans de mobilisation pour l’interdiction des pesticides de synthèse en France et le soutien de plus d’un million de personnes, l’association Nous voulons des coquelicots a présenté en septembre dernier son nouvel appel : « Nous voulons des paysans. » Un mouvement qui aspire au changement sur les sujets essentiels que sont « le vivant, la santé, l’alimentation et les territoires ».

« Nous avons gagné la partie. »

Créée dans l’urgence par « un groupe de bénévoles sans argent », l’association Nous voulons des coquelicots a mené deux ans de mobilisation citoyenne pour obtenir l’interdiction des pesticides de synthèse en France, ces « poisons qui détruisent tout ce qui est vivant ». L’appel des Coquelicots, lancé en septembre 2018, a récolté 1 135 134 signatures. Loin des 5 millions escomptés, la campagne réalisée n’en est pas moins une réussite : plus que des signatures, ce sont des dizaines de milliers de Français et Françaises qui se sont rassemblées les premiers vendredis de chaque mois sur les places et devant les mairies de leurs villes ou villages « au nom de la beauté du monde et de la santé des écosystèmes et des humains. » Ce sont également des communes qui s’engagent par l’adoption de plus en plus fréquente d’arrêtés municipaux anti-pesticides. Un bilan positif pour Fabrice Nicolino, président de l’association, qui s’exprimait dans le média agriculture et environnement : « Certes, le système des pesticides est encore là. Certes encore, nous voulions, nous espérions l’ébranler davantage. Nous rêvions à haute voix de renverser la table et de passer ensemble à tout autre chose. Mais nous avons néanmoins gagné la partie, en imposant notre agenda, en obligeant toute la société française, même fugacement, à regarder en face la tragédie en cours. »

Les paysans : la continuité logique des Coquelicots

Bien que les rassemblements nationaux se soient arrêtés le 4 septembre et que la collecte de signatures se soit clôturée par leur remise en main propre à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili le 15 septembre, l’association ne compte pas en rester là. D’abord car la mobilisation et les réseaux locaux continuent, mais aussi car « un noyau restera en soutien » aux « gros chantiers » demeurant, tels que les pesticides SDHI (inhibiteurs de la succinate déshydrogénase) ou encore les métabolites. L’association vient également de lancer son nouvel appel « Nous voulons des paysans », un plan pour sortir de l’agriculture industrielle et « permettre de produire des aliments de qualité pour tous, sans pesticides, et de vendre dans des circuits rémunérateurs et stables. » La continuité logique du mouvement des Coquelicots : contre « l’industrie des pesticides » mais pour « une paysannerie nombreuse », fière « de nourrir la société [en] harmonie avec la nature », et fondamentale pour permettre « de faire face ensemble au grand défi climatique et à l’effacement de la biodiversité. » Avec un plan sur dix ans budgétisé, le nouvel appel à la mobilisation citoyenne entend mener « le combat du siècle pour la défense de tous les êtres vivants. »

Madeleine Goujon

Voir toutes les actualités

Alimentation et santé

Prudence sur le sucre !

Notre corps a besoin de sucres, carburants essentiels du moteur. Mais pas n’importe lesquels, et pas n’importe comment… Face au développement du surpoids et du diabète, un critère simple, l’indice glycémique, indique quels aliments choisir pour trouver des glucides.

De l'utilité des antioxydants

On les dit capables de protéger des maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Les antioxydants sont-ils vraiment si utiles ? Comment agissent-ils ? Quels sont les aliments qui en fournissent le plus ? Tous les conseils de Sylvie Hampikian, notre spécialiste santé.

Le régime méditerranéen

Après le régime crétois, le régime méditerranéen connaît aujourd’hui un succès qui ne se dément pas. Essayons de comprendre pourquoi.

Cuisine maison

Terrine de poulet au gingembre

Voici une recette concoctée par Anaid Bacher, à proposer à vos convives pour l'apéro ou pour un buffet... bio bien sûr.

Recette de tiramisu à la rose

Doux et poétique à souhait, ce sera le dessert idéal ! Vous trouverez peut-être même au jardin de quoi orner votre tiramisu d’une somptueuse couronne de petites roses…

Risotto aux fleurs de capucines et de courgettes

Quoi de meilleur qu'un risotto, surtout si vous le réalisez avec un bouillon fait maison ? Celui-ci vous régalera de ses parfums d'été avec ses fleurs de capucine et de courgette. À tester tout de suite !

Bien-être au quotidien

Des plantes à redécouvrir

Le coquelicot

Sous son allure romantique, le coquelicot cache des qualités thérapeutiques, cosmétiques, voire culinaires !

Les échinacées

Plantes précieuses des Amérindiens, les échinacées sont utiles contre le rhume. A consommer en infusion, pour éviter les infections respiratoires et urinaires.

La saponaire

Avec ses petites fleurs roses que viennent butiner les papillons morosphinx avec leur longue trompe, la saponaire se remarque au bord des rivières, à la belle saison. C'est l'“herbe à savon”, qui lave vêtements, visage ou cheveux et qui soigne, à condition de rester prudent.
© 2008 Terre vivante