La laitue, quelle culture et quelle variété ?

Article publié le
La laitue est un légume apprécié depuis l'Antiquité. Elle accompagne à merveille nos recettes, et plus particulièrement en été. Toutefois, attention à ne pas la confondre avec la terminologie de la salade, englobant de nombreuses autres espèces (chicorée, mâche, roquette...).
Gros plan sur une laitue

Semis et culture

Les grands froids sont terminés, et c’est la saison des semis. Il faut décider quelles variétés de laitues de printemps seront semées. Et bien, variez les plaisirs et semez-en le plus possible si votre potager vous le permet. 

Les laitues poussent sous tous les climats et dans des sols frais, profonds, drainés, et riches en humus. Elles craignent par contre la sécheresse qui les fait fleurir. L’arrosage est de rigueur si le printemps est sec. À ce sujet, notre abonné dispose d’une astuce :

Au début de l’été, je repique mes laitues en rond autour d’un pot à fleurs en terre cuite (poreuse) que j’ai enterré jusqu’à quelques centimètres du bord, et dont j’ai bouché le trou du fond avec un bouchon de liège. Il suffit alors de remplir le pot d’eau de temps en temps et les laitues profitent par capillarité de cette réserve d’humidité. Chaque pot doit être recouvert d’une assiette ou d’une planchette pour éviter aux petits animaux du jardin de s’y noyer. 
L.-M. R. – 85 La Ferrière 

Semez de mars à mai, directement en place à bonne exposition (dégel rapide le matin). Mais sous abri (serre, tunnel plastique, etc.), vous pouvez attaquer dès février. Pour  rendre la laitue spontanée (ou presque), nos abonnés partagent leurs astuces :

Je laisse monter en graines quelques pieds dans une bordure de rosiers, au jardin. Leur floraison est assez jolie pour ne pas déparer. Et quand les graines sont mûres, je couche le pied au sol. Les graines se répandent ici et là, de magnifiques salades surgissent, là où elles ont voulu, quand elles ont voulu. Je n’ai qu’à éclaircir éventuellement. Ça se passe bien mieux que lorsque j’interviens. 
D. C. – 60 Thérines 

L’été dernier, une batavia ‘Rouge grenobloise’ montée en graines est restée en place. Elle a eu la bonté de nous donner très tôt, au printemps, de très beaux plants qui s’étaient semés tout seuls. Cela nous a fourni, après repiquage, une belle planche de salades. 
A. L. G. – 56 Saint-Martin-sur-Oust 

Jeunes laitues plantées en ligne

Une culture de haricots grimpants autour des salades leur permettront de conserver fraicheur et humidité. 
JJ. Raynal |

Éclaircissez les plants au stade de 4 feuilles, tous les 20 cm. Repiquez les plants retirés sans trop les enterrer. Le semis en place donne une récolte plus précoce que les salades issues de repiquage. La récolte se fait au bout de deux mois environ. Vous pouvez la faire durer en réalisant des semis tous les 15 jours.

Conseil bio

Si vous en avez la possibilité, travaillez avec le calendrier lunaire. Selon les jours de repiquage, les plants résisteront ainsi mieux à la chaleur. Toutes les interventions (binage, sarclage) sont conseillées les jours où la lune favorise la formation des feuilles.

Variétés

‘Merveille des Quatre Saisons’ et ‘Reine de mai’ sont des variétés classiques. Mais il en existe d’autres variétés, regroupées en grands types de laitues. En voici quelques exemples :
Les laitues romaines, fortement résistantes à la chaleur : ‘Verte maraîchère’, ‘Ballon’, ‘Verte d’hiver’.
Les laitues à couper : ‘Red salad bowl’, ‘Brunia’, ‘Feuille de chêne blonde’.
Les laitues pommées batavia : ‘Rouge grenobloise’, Reine des glaces’, ‘Blonde de Paris’.

Notamment, en vous diversifiant avec :
La laitue ‘Saint-Antoine’, qui supporte le gèle à –20 °C. La feuille de chêne qui est une laitue à couper qui permet plusieurs récoltes (semis en ligne, pas de repiquage). Ou la laitue-asperge dont on mange la tige avec les feuilles.

Prenez garde toutefois à deux terribles ravageurs : la louvette grignoteuse et la limace.

 

Josiane Goepfert

 

Brouillon auto
Livres de Terre vivante

D autres articles sur