Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Jardin bio

« Fréquence Grenouille » : partez à la découverte des habitants des zones humides à partir du 1er mars

Fréquence Grenouille 2021

Réseau des Conservatoires d’espaces naturels

26/02/21 - La période d’hibernation des amphibiens est terminée et a laissé place à la période de reproduction. Bientôt, grenouilles, crapauds et autres espèces pourront être admirés et écoutés. Comme chaque année, le réseau des Conservatoires d’espaces naturels vous propose, du 1er mars au 31 mai, de partir à la découverte de ces animaux vivant entre eau et terre dans le cadre de sa campagne de sensibilisation « Fréquence Grenouille ».

« Deux tiers de la superficie des zones humides originelles » en France ont été détruits ce dernier siècle, représentant « 2,5 millions d’hectares, soit trois fois la superficie de la Corse », selon une étude présentée sur le site du Gouvernement sur les zones humides. Ces écosystèmes, fortement menacés, assurent pourtant « de nombreuses fonctions indispensables aux équilibres biologiques », bénéficiant notamment à l’être humain. Impliqués depuis plus de 40 ans, les Conservatoires d’espaces naturels (CEN) préservent et gèrent plusieurs milliers de sites naturels français, dont 39 % sont des zones humides. Chaque année, le réseau des CEN met en place l’opération « Fréquence Grenouille » pour sensibiliser le grand public sur ces milieux complexes et fondamentaux. L'édition 2021 se déroulera du 1er mars au 31 mai en France métropolitaine et outre-mer.

Pourquoi protéger les zones humides ?

« Milieux de transition entre terres et eaux », généralement composés d’une végétation aquatique ou amphibie, les zones humides sont diverses et variées comme l’explique le CEN Aquitaine : mares, bords de cours d’eau, marais, tourbières mais aussi bois et prairies humides tombent sous cette catégorie. Abritant une faune et une flore très importante, influant sur « l’équilibre de nos écosystèmes en intervenant dans les processus de chaîne alimentaire », les zones humides ont également un rôle d’éponge permettant « de retenir l’eau lors des périodes de crues » et de la restituer lors des sécheresses. Elles agissent comme filtres à pollution grâce aux « puissants systèmes racinaires » de la végétation qui les habite. Ainsi, comme le rappelle le CEN Aquitaine, ces zones « nous sont utiles » ; sans compter que sans elles, « pas de grenouilles, ni de libellules (ni tritons, ni crapauds, ni salamandres) ». Les causes de disparition de ces zones sont nombreuses et proviennent majoritairement de l’activité humaine : cultures intensives, utilisation de pesticides et rejets d’effluents qui polluent les eaux, étalement urbain ou encore ajout d’espèces invasives modifient et perturbent les équilibres de ces milieux fragiles.

Les animations « Fréquence Grenouille » 2021

Comment préserver ces zones humides ? Selon le réseau des Conservatoires d’espaces naturels, il faut tout d’abord apprendre à les connaître. C’est ainsi qu’à côté des opérations de sauvetage des amphibiens, de restauration des mares ou de collectes de déchets, nombreuses animations de l’événement « Fréquence Grenouille » proposent de partir directement à la découverte de ces animaux et de leurs habitats. Apprendre plus sur leurs caractéristiques, leurs rôles « indispensables à l’équilibre de notre planète », mais aussi les actions mises en oeuvre pour les préserver, à travers des conférences, des projections, expositions, ateliers pédagogiques ou encore sorties natures diurnes ou nocturnes (sous réserve des conditions sanitaires). Équipé·es d’épuisettes ou de lampes-torches, vous pourrez partir à la recherche de têtards, tritons, grenouilles, crapauds et autres amphibiens des mares et étangs près de chez vous. Si l’envie vous vient d’agir, vous pourrez également participer à l’aménagement de « crapauducs » pour permettre aux amphibiens de traverser les routes alors qu’ils migrent pour se reproduire. Proposées par les réserves naturelles, les parcs naturels, les collectivités territoriales, les offices du tourisme ou d’autres organismes oeuvrant pour la préservation de ces zones, les animations prévues durent en moyenne deux heures, peuvent être gratuites ou payantes, avec un nombre limité de places. Il est possible de s’inscrire aux activités en ligne via la plateforme « J’agis pour la nature », ou de directement contacter les organisateurs référencés sur le site du réseau CEN dans les programmes par région.

Vous trouverez également sur le site du réseau CEN des fiches techniques et dossiers pédagogiques, un mini-guide sur les amphibiens, sur les mares, ou encore des jeux sur les zones humides.

Madeleine Goujon

Voir toutes les actualités

Notre sélection de livres

Le guide Terre vivante du potager bio

Livre Le guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

(19,5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante