Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Alimentation et Bien-être

Une journée pour penser les emballages alimentaires de demain

Emballages oeufs

Manfred Richter, Pixabay

12/11/2020 - Avec près de cinq millions de tonnes d'emballages ménagers mises sur le marché chaque année en France, le conditionnement - notamment des aliments - a de lourdes conséquences sur l'environnement : utilisation de matières premières, d'énergie, d'eau, génération de déchets et forte empreinte carbone. Place à l'innovation, les acteurs du secteur se mobilisent et organisent le 17 novembre prochain conférences et débats en ligne autour des emballages de demain.

L'ONG Ocean Conservancy ouvrait l'année 2020 sur un triste constat : les emballages alimentaires sont devenus les déchets les plus présents sur les plages et voies navigables du monde entier. Dans le top dix des éléments collectés en 2019 dans le cadre de son programme de « nettoyage côtier international », se trouvent emballages alimentaires, mégots de cigarettes, bouteilles de boisson en plastique, gobelets et assiettes en plastique, pailles et agitateurs, ou encore conteneurs en plastique à emporter.

En France, plus de cinq millions de tonnes d'emballages ménagers ont été mises sur le marché en 2019, dont plus d'un cinquième sont constitués de plastiques. Or selon l'Ademe, le taux de recyclage de ces derniers n'a été que de 26 % (56 % pour les flacons et bouteilles en plastique et 4 % pour le reste). Le Gouvernement a adopté en 2019 un pacte national sur les emballages plastiques avec un objectif de « 100 % d'emballages réutilisables, recyclables ou composables en 2025 ». Objectif qui semble difficilement atteignable, notamment avec la crise sanitaire liée au coronavirus. En effet, selon un sondage de l'IFOP réalisé pour le salon international de l'emballage All4Pack, si un tiers des Français interrogés privilégiaient régulièrement des produits avec moins d'emballage avant la pandémie, 40 % d'entre eux déclarent désormais acheter davantage de produits avec emballages, garants de la « sécurité alimentaire ». D'après ce même sondage, 61 % des Français demandent aux industriels plus « d'efforts dans la conception d'emballages durables ».

Des salons dédiés à l'innovation

Si le salon international de l'emballage All4Pack a été annulé pour l'année 2020 - reporté en 2022 -, d'autres événements ont été maintenus. Exclusivement en virtuel, le 17 novembre 2020 accueillera notamment une journée « emballages plastiques - quelles innovations en agroalimentaire ? », organisée par Plastipolis et Vitagora, ouverte à leurs adhérents, mais aussi une journée « innovation - emballages alimentaires », organisée par le Syndicat Mixte du Technopole Alimentec, ouverte à tous. Une journée sur l'emballage « pour les filières du végétal », organisée par Plastipolis et Végépolys Valley se tiendra également le 15 décembre. Bien que chacun ait ses propres spécificités, ces événements visent généralement à établir un état des lieux de la réglementation en vigueur et présenter les innovations en matière d'emballage ainsi que les enjeux sociétaux et techniques. Conférences, débats, témoignages et réflexions autour de l'adéquation entre l'offre et la demande.

Pourquoi penser les emballages de demain ?

Les emballages alimentaires servent en premier lieu à conserver, protéger et transporter les aliments. D'après l'association Zerowaste France, un ménage français jetterait « en moyenne dix emballages par jour, les déchets d'emballages représentant 50 % en volume dans la quantité totale des ordures ménagères ». Sans parler du gaspillage lié au suremballage non adapté à la taille du produit, du caractère jetable et de l'usage unique, les emballages ont énormément d'impact sur l'environnement tout au long de leur cycle de vie. La fabrication des emballages - quels que soient leurs matériaux de composition - consomme matières premières, eau, énergie et génère des émissions de carbone. Quant au sort des emballages après utilisation, ils sont soit recyclés et valorisés - consommant là encore énergie, eau et matières - soit incinérés, enfouis ou jetés, polluant les sols, l'air, les plages et fonds marins. Repenser les emballages de demain pour qu'ils soient durables est ainsi essentiel. Des emballages biodégradables, compostables (en industrie ou à domicile), produits à partir de végétaux, voire même consommables sont des pistes d'innovation. L'idéal restant pour autant la réduction à la source : « le meilleur déchet [étant] celui que l'on ne produit pas. »

Voir toutes les actualités

Notre sélection de livres

Le guide Terre vivante du potager bio

Livre Le guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

(19,5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante