• Vous êtes ici :
  • Accueil > 
  • Actualités
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités de l'écologie pratique

6 résultats sur 555 - Page 1/93
1[2][3][4][5][6][Dernière]
Jardin Bio

Poules : la Cotentine renaît

Cotentine

© J. Valentin

29/06/2020 – C’est une poule noire aux reflets verts, à l'oeil orange et aux pattes gris plomb. Après avoir failli disparaître comme tant d’autres races locales, la Cotentine est en train de renaître, avec le soutien du Cotentine Club de France, qui la promeut activement depuis 2018 : plus de 500 naissances ont été enregistrées à ce jour.

Rustique et bien adaptée au climat pluvieux et venteux du Cotentin et, plus largement, de Normandie, c'est une poule à deux fins, chair et ponte, bonne couveuse de surcroît, ce qui se fait rare. Calme et peu farouche, y compris chez les coqs, c'est une race à découvrir et à remettre dans votre basse-cour !

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Habitat écologique

Lave-linge et pollution de l'eau

Lave-linge

© Istock

29/06/2020 – Selon une étude menée par l’université de Plymouth (Royaume Uni), l’usure lors du lavage des vêtements conçus en matières synthétiques (acryliques, polyesters, polyéthylène, élasthanne) libère dans les eaux usées une grande quantité de microparticules de plastique.

Incapables de les retenir, les stations d’épuration les rejettent dans l’environnement.
Ces textiles synthétiques seraient la principale source (35 %) de microplastiques dans les océans, d’après l’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources. Des solutions existent pour réduire notre impact : choisir en priorité des vêtements en fibres naturelles, et utiliser un filtre ou une housse de rétention pour les textiles synthétiques.

Josselin Rivoire, de la rédaction des 4 saisons

Alimentation et bien être

Manger équilibré, c’est bon pour l’environnement

Assiette équilibrée

© Istock

29/06/202 – Nous connaissons tous le fameux “Mangez cinq fruits et légumes par jour”, slogan de la campagne de sensibilisation du Plan national nutrition santé (PNNS). Celui-ci vise l'amélioration de l'état de santé de la population en agissant sur la nutrition.

En 2017, le Haut Conseil de la santé publique actualisait les repères nutritionnels, en incitant notamment à consommer davantage
de légumineuses et moins de viande. Aujourd’hui, une étude menée par l’Inrae, l’Inserm, l’Université Sorbonne Paris Nord et Solagro a évalué l’impact environnemental (émission de gaz à effet de serre, ressources utilisées, occupation des sols) de la nutrition. Basée sur la cohorte Nutrinet, elle nous apprend que les participants qui suivent les recommandations nutritionnelles de 2017 (comparés à ceux qui les suivent moins) réduisent l’impact global sur l'environnement de leur alimentation de 50 %.

Josselin Rivoire, de la rédaction des 4 saisons

Jardin Bio

30 et 31 mai 2020 : comptez les oiseaux des jardins !

Comptage oiseaux jardins

19/05/2020 – Cette année encore, l'Observatoire participatif "Oiseaux des jardins" (Ligue de la protection des oiseaux et Muséum national d’histoire naturelle) organise un week-end national de comptage le dernier week-end de mai. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, il s'agit de compter durant 1h les oiseaux de son jardin, soit le samedi, soit le dimanche, puis d'enregistrer ses observations sur le site en ligne.

Tout comme le comptage des oiseaux en hiver réalisé en janvier (résultats encore en cours de traitement), il permettra d'évaluer la richesse écologique des jardins et d'effectuer un suivi des populations d'oiseaux communs durant la saison de reproduction.

Comment faire ?

- Choisissez un jour de comptage, soit le samedi 30, soit le dimanche 31.
- Trouvez le lieu ! Idéalement un jardin, public ou privé, pas d'importance ! Il vous est aussi possible de participer si vous ne possédez qu’un balcon ou une cour.
- Observez et notez durant 1h tous les oiseaux qui visitent ce jardin. Le créneau horaire d’observation est libre, à vous de le choisir en privilégiant la matinée, moment où les oiseaux sont le plus actifs en cette période. Pour chaque espèce, ne dénombrez que l’effectif maximum d’oiseaux observé simultanément et ne comptez pas les oiseaux observés simplement en vol.
Saisissez vos observations sur le site de l’Observatoire.

Des fiches d'identification des espèces sont disponibles sur le site, ainsi que des fiches confusions, permettant d’éviter les erreurs d’identification entre les espèces proches.

Des quizz permettent de s’entraîner dès à présent à reconnaître les espèces, pour être au top le jour J.

Enfin, une fiche de terrain est également téléchargeable (à ne pas renvoyer !).

En cas de problème pour l’identification d'un oiseau, il est possible d’envoyer une photo à oiseauxdesjardins@lpo.fr avant le 15 juin 2020. Une aide à l’identification vous sera proposée, afin que vous puissiez l’ajouter à la liste des espèces observées durant le week-end !

Pour participer, s’informer : www.oiseauxdesjardins.fr

Pour toute précision ou question : oiseauxdesjardins@lpo.fr

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

Jardin Bio

Projet Univers potager de Sativa

Salades Sativa

19/05/2020 – Le semencier suisse Sativa explore de nouvelles voies de sélection participative, en sollicitant jardiniers amateurs et maraîchers pour tester de nouvelles variétés de salades tolérantes au bremia (mildiou des salades).

Si vous pouvez cultiver de la salade de juillet à septembre, si vous pouvez y consacrer 5 m2 ou, mieux, 15 m2 pour un nombre total de 40 à 140 plants, si vous disposez d'un accès à internet pour la saisie des données relevées, portez-vous volontaire !

Sativa vous fournira les graines et les instructions. Inscrivez-vous sur www.unis-vers-potager.org/#c169

Lire aussi l’article consacré au semencier Sativa dans le n°240 janvier-février 2020 des 4 saisons.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Jardin Bio

Tobamovirus

Tobamovirus

05/05/2020 - Observé pour la première fois en Israël en 2014, le tobamovirus a été détecté en février dans le Finistère. Ce virus, qui s'attaque aux tomates et aux poivrons, provoque des décolorations sur les fruits, avec des taches jaunes ou brunes, des déformations et parfois un aspect rugueux. Les feuilles peuvent être tachées, avec des nécroses des tissus.

Observé principalement dans les cultures sous serre, il peut y être redoutable car il se transmet par simple contact : mains, vêtements, outils, insectes... Par contre, les légumes restent consommables et le virus ne se transmet pas à l'homme. Soyez vigilants sur les graines que vous achetez : privilégiez les producteurs bio en lesquels vous avez confiance ; leurs semences font l'objet de contrôles phytosanitaires. Idem pour les plants.

Il n'existe pas de traitement ; en cas de foyer, il faut détruire les végétaux, désinfecter les outils et contacter la Direction régionale de l'alimentation, l'agriculture et la forêt (DRAAF).

Plus d'infos sur le site de Jardiner autrement.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

6 résultats sur 555 - Page 1/93
1[2][3][4][5][6][Dernière]
© 2008 Terre vivante