Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Récup' au jardin

VIVE LA RECUP’ AU JARDIN  !

 

Notre monde de consommation outrancière est une aubaine pour le jardinier du dimanche, en particulier celui qui vit le reste de la semaine en ville. Nos poubelles urbaines regorgent de ressources précieuses, parfois difficiles à trouver à la campagne, parce que justement, là, on s’en sert…

 

Cagettes

Pratiques en guise de claies pour faire sécher ou conserver fleurs, fruits, légumes, champignons ; retournées, elles offrent de l’ombrage aux jeunes plants ; démontées, les languettes servent d’étiquettes pour noter les semis au potager. On peut en récupérer des montagnes à la fin des marchés.

 

Cartons sans adhésif, papier journal

Pour protéger la terre du potager en hiver, préparer la mise en culture d’un sol, ou encore en guise de paillage. Ils sont aussi utiles pour couvrir et équilibrer un compost (apport de matière sèche). Les commerçants, artisans, entreprises diverses payent pour se débarrasser des cartons, ils seront ravis que vous le fassiez à leur place.


Palettes, bois de récupération, vieilles planches

Pour les petites constructions comme les silos à compost, les bordures de potager surélevé, comme passe-pied afin de marcher entre les cultures sans piétiner la terre. À repérer abandonnés sur les trottoirs, près des entreprises…

 

Vieux bidons, grandes boîtes de conserve

Reconvertis en réservoirs d’eau, petits incinérateurs, contenants de culture…

Un peu plus difficiles à trouver : il faut les quémander auprès des déchetteries, des garagistes, des commerçants (bien nettoyer les résidus et évacuer les eaux de nettoyage en déchetterie).

 

Rebuts divers

Les collants filés et bandes de tissu ou de gaze sont parfaits pour faire des liens souples qui n’abîment pas les tiges et les troncs.

Les tuiles anciennes font des bordures faciles à poser et à déplacer.

Les chutes de fer à béton font de discrets tuteurs ou arceaux.

Les bambous se transforment en élégants piquets et plessis.

Enfin, vous pouvez remettre vos vieux tee-shirts, vos pulls informes et vos jeans démodés sans risquer de vous faire moquer par les rougesgorges.

 

Pour aller plus loin : Je ne jardine que le week-end, Sandrine Boucher et Alban Delacour, éd. Terre vivante, 14 €, en vente chez votre libraire ou ici https://boutique.terrevivante.org/librairie/458-livres.htm

 

Écartez tout ce qui peut polluer

La seule limite est votre imagination ! Une précaution toutefois : n’introduisez rien dans votre jardin qui soit susceptible de le polluer comme les cartons et papiers glacés, les bois vernis, peints, agglomérés, collés, les graviers, sable ou terre de chantier qui risquent d’être souillés, ou encore certains matériaux synthétiques qui vieillissent mal sous l’effet du gel et du soleil et peuvent diffuser à terme des substances nocives.

 

-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Je ne jardine que le week-end !

Livre Je ne jardine que le week-end !
Techniques pour jardiner zen... et efficace !

Jardiner facile, zen, simple, beau et efficace !

(21 x 21 cm); 14,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante