Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Tous les Trucs et astuces

Les Trucs et Astuces sont déposés par des particuliers qui souhaitent partager leurs expériences. N'hésitez pas à déposer les vôtres. Avant toute publication nous les relisons avec attention.

Rechercher un truc et astuce



Déposer un Truc et Astuce

10 résultats sur 888 - Page 88/89
[Première ][83][84][85][86][87]88[89]
  • MESCLUN DE SALADES


    Les paquets de graines du commerce sont trop gros. Au bout de deux ou trois ans, il m’en reste toujours plus de la moitié. Et comme j’aime varier mes salades, c’est au moins sept ou huit paquets entamés qui me restent et dont la valeur germinative est devenue hypothétique. Qu’en faire ? Voilà l’idée que j’ai eue. Je verse tous ces restes, sans tenir compte des périodes de semis indiquées, dans un bocal. J’y ajoute un peu de cerfeuil, de cresson alénois, d’aneth, de fenouil sauvage. Je secoue bien pour mélanger. En octobre, je prépare un lit de semis de la largeur d’un râteau, j’affine bien la terre, que j’ai enrichie de compost, et je sème ce mélange, assez serré. Je couvre d’un tunnel, j’arrose de temps en temps. Je n’éclaircis surtout pas ! Dès mars, je ramasse ces jeunes plants et j’en fais un vrai « mesclun » maison très parfumé.
    G. B. – 17 Saint-Georges-de-Didonne

  • SEMIS DIRECT DE SALADE


    Pour ne pas avoir à repiquer nos salades (laitues, chicorées), nous semons systématiquement en poquets, à 20 cm environ. Cela nous assure au moins la réussite des plants qui restent en place (un par poquet) et n’interdit pas d’essayer de transplanter les autres.
    H. & S. J. – 44 Fay-de-Bretagne

  • SALADES À COUPER


    Découragée par les laitues qui montent à graines avant de pommer, j’ai depuis plusieurs années opté pour les laitues à couper : ‘feuille de chêne’ et ‘cressonnette marocaine’ au printemps ; laitues ‘bowl’ rouge et verte, et romaine ‘oreilles du diable’ en été. Je sème ces laitues directement en place. Je les éclaircis ensuite, en laissant un pied tous les 12 cm environ. Je sers à mes convives les plants enlevés lors de l’éclaircissage ; c’est une salade bien tendre ! Ensuite je cueille les feuilles du bas des pieds au fur et à mesure de leur développement, laissant les feuilles du cœur grossir à leur tour ; je cueille ainsi chaque pied jusqu’à ce qu’il soit en boutons. Ceux qui aiment la laitue forte peuvent manger les feuilles vers les boutons, et même les boutons quand ils viennent de sortir. Plutôt que de desserrer la laitue ‘feuille de chêne’ au printemps, il m’arrive de la couper à ras de terre, en la fauchant. Elle repart alors, et je la fauche de nouveau dès qu’elle a suffisamment repoussé.
    H. R. – 89 Ancy-le-Franc


  • TOMATES ET LUNE


    Semées deux jours avant la pleine lune, les tomates auront un rendement presque double et seront plus résistantes.
    L. P. – 03 Saint-Bonnet-Tronçais



  • GRAINES DE TOMATES


    Les graines de tomate sont mises, aussitôt retirées du fruit, dans une boîte à camembert. En séchant, elles se collent dessus, et au printemps, il suffit de gratter légèrement pour les détacher. Inscrire le nom de la variété sur le fond de la boîte. Les boîtes à graines peuvent s’empiler, se ranger et… tomber sans que les graines se mélangent.
    J.-F. A. – 35 Saint-Pierre-de-Plesguen

  • TOMATES SPONTANÉES


    Chaque printemps, après un travail traditionnel de la terre, je sème les premières salades et les premiers radis sous serre, à l’emplacement où étaient les tomates l’été précédent. Ainsi, j’ai la chance de découvrir des plants de tomates parmi les radis et les salades. Ces plants sont issus des quelques fruits laissés sur place l’année précédente. Mais, de quelle variété s’agit-il ? Voilà la surprise ! Quoi qu’il en soit, ces plants « maison » fournissent une bonne production.
    C. B. – 51 Janvilliers

  • TOMATES ET VENT


    Un vieux jardinier m’a donné le truc pour que les plants de tomates résistent au vent, souvent très fort dans notre midi toulousain. Il faut faire un sillon profond d’au moins 20 cm et planter chaque pied de manière à ce que seuls les dix derniers centimètres de la plante sortent de terre, en s’aidant au besoin d’un plantoir pour enfoncer les racines plus profondément. Il ne faut pas hésiter à enterrer des feuilles, cela est sans conséquences sur les jeunes plants. Chaque « poil » de la tige émettra une racine.
    L. P. – 31 Quint-Fonsegrives

  • TOMATES ET VENT 2


    Dans les régions ventées, les tomates demandent à être palissées solidement. Plutôt que d’enfoncer à la masse un piquet solide pour chaque tomate, on peut se contenter d’enfoncer un piquet tous les 4 à 5 m, tendre deux ficelles ou fils de fer entre ces piquets et y insérer des rames plus hautes et plus fines pour y attacher chaque pied.
    D. V. – 07 Vernoux

  • TOMATES SANS TUTEUR


    Voici une façon simple de récolter des tomates par dizaines de kilos. Semer sous châssis, au début du printemps, des graines de la variété ‘Roma’. Repiquer les jeunes plants en rangs espacés de 45 cm et tous les 30 cm sur les rangs, en couchant la tige (pour un meilleur enracinement) et en mettant une poignée d’orties broyées dans chaque trou de plantation. Arroser une ou deux fois pour assurer la reprise. Couvrir le sol de 3-4 cm de tontes de gazon quinze jours après la plantation. Et attendre… la récolte. Premiers fruits fin juillet. Tomates idéales pour la conservation en fruits entiers. Inutiles : palissage, tuteurage, taille, désherbage, traitement. Se contenter d’un arrosage en cas de sécheresse prolongée.
    C. S. – 45 Saint-Hilaire-Saint-Mesmin

  • TOMATES SUR CAGEOTS


    Après avoir planté mes pieds de tomates, je dispose sur la totalité de la surface de la planche des cageots à pêches renversés, avec, à l’intérieur, une feuille de plastique ou de papier.
    Avantages :
    – je ne tuteure plus mes pieds de tomates, ils s’étalent sur les cageots ;
    – les fruits, n’étant pas en contact avec le sol, restent propres ;
    – la feuille qui tapisse chaque cageot sert de « mulch », ce qui supprime le désherbage et économise les arrosages ;
    – au début de l’automne, les nuits étant fraîches, les fruits profitent de la chaleur emmagasinée dans le sol pendant le jour ;
    – après usage, les cageots servent à allumer le feu dans la cheminée.
    J. G. – 44 Couëron

10 résultats sur 888 - Page 88/89
[Première ][83][84][85][86][87]88[89]

Déposer un Truc et Astuce

© 2008 Terre vivante