Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Tous les Trucs et astuces

Les Trucs et Astuces sont déposés par des particuliers qui souhaitent partager leurs expériences. N'hésitez pas à déposer les vôtres. Avant toute publication nous les relisons avec attention.

Rechercher un truc et astuce



Déposer un Truc et Astuce

10 résultats sur 888 - Page 87/89
[Première ][82][83][84][85][86]87[88][89]
  • PLANTATION DES POMMES DE TERRE


    Mettre les plants de pommes de terre à germer à la lumière dès fin janvier-début février. Planter pendant la première quinzaine de mars de la manière suivante :
    1) faire des sillons profonds ; placer les pommes de terre ;
    2) recouvrir les plants en fendant en deux la butte entre les sillons. Les pommes de terre sont ainsi buttées dès la plantation ;
    3) semer – clair – des radis dans les deux sillons entre les pommes de terre ;
    4) recouvrir d’un film plastique perforé sans arceaux (protection contre la gelée et réchauffement par « effet de serre »).
    En poussant, les pommes de terre soulèvent le plastique. Les radis poussent très vite et ne deviennent pas piquants. Quand le film plastique est devenu trop court, en avril, on l’enlève.
    J. G. – 50 Avranches

  • HÂTER LES POMMES DE TERRE


    Pour hâter la récolte des pommes de terre, quand les tiges viennent de sortir du sol et ne mesurent encore que 10 cm environ, je les supprime, à l’exception de deux, que je choisis au centre, parmi les plus vigoureuses. La récolte est ainsi avancée d’environ 10 jours.
    A. M. – 38 Grenoble

  • POMMES DE TERRE TARDIVES


    En juillet, s’il me reste de vieilles pommes de terre non consommées, je les plante et je récolte des pommes de terre nouvelles au mois d’octobre.
    D. S. – 38 Venon

  • CONSERVATION DES POMMES DE TERRE


    Quand je range mes pommes de terre pour l’hiver, je les saupoudre de chaux, en répartissant bien dans tout le tas. Ainsi, s’il s’en trouve une qui s’abîme, elle se dessèche au lieu de pourrir et contaminer les autres.
    C. B. – 27 Thuit-Signol

  • POTIMARRON GRIMPANT


    Venant de terminer la construction d’une tonnelle, j’ai semé au pied de celle-ci des potimarrons (variété de potiron de petite taille et à chair ferme et sucrée). Ce fut ma meilleure récolte. La plante grimpa, les fruits se retrouvèrent alors suspendus au-dessus de nos têtes et purent mûrir tranquillement sans risquer de pourrir au contact du sol.
    C. V. – Burkina-Faso

  • POTIRON MARCOTTÉ


    Marcotter la tige du potiron en recouvrant de terre les nœuds situés juste en « amont » des fruits. On provoque ainsi l’émission de nouvelles racines qui assurent un meilleur développement du fruit, ce dernier ne dépendant plus seulement du plant initial pour son alimentation. C’est très efficace.
    N.-A. C. – 78 Viroflay

  • POTIRON GRAVÉ


    Mon truc ne facilite ni n’améliore en rien le travail du jardin, il amène tout juste un peu de poésie au milieu des légumes. Quand les potirons ont la taille d’un pamplemousse et que leur peau est encore bien tendre, prendre une aiguille à coudre bien pointue et dessiner ou écrire ce que nous inspire l’imagination du moment. Il faut avoir la main légère et se contenter d’entamer un petit peu la peau. Essuyer le « jus » qui sort, puis attendre que les potirons grossissent et mûrissent. Ils portent alors de belles cicatrises beiges de la forme du dessin fait quelque temps auparavant.
    C’est mon père qui a commencé à faire cela en écrivant le nom de chacun de ses petits enfants sur ses nombreux potirons. En octobre, chacun d’eux reçoit un potiron d’un poids bien souvent supérieur au sien, avec son nom écrit bien grand. On y ajoute des escargots, des coccinelles, des chevaux… et on se réjouit de voir arriver le moment des récoltes. Cela n’empêche absolument pas les potirons de très bien se conserver.
    J. L. – Belgique

  • RADIS NOIRS


    Semer un petit rang de radis noirs bien avant l’époque normale du semis (l’été) à un endroit légèrement ombragé (à l’ombre des haricots à rames, par exemple). Ces radis, qui seront consommés à demi-développement, sont très rafraîchissants et, lorsqu’ils ne manquent pas d’eau, ils ne sont pas plus piquants que ceux récoltés à l’automne.
    M. F. – 27 Saint-Pierre-des-Fleurs

  • RHUBARBE BUTTÉE


    Pour avoir très tôt une rhubarbe peu acide, la couvrir avec du compost à peine mûr lorsque les feuilles ont entièrement disparu. Cueillir les tiges dès que les feuilles ressortent. Débutter soigneusement à cette occasion, sinon cela devient très difficile.
    J. G. – 77 Nemours

  • SALADES TOUTE L’ANNÉE


    J’ai à ma table de grands amateurs de verdure crue. Pour les satisfaire tout au long de l’année, je procède de la manière suivante. Dès que le temps et le sol le permettent, au printemps, je sème du cresson alénois, de la laitue ‘feuille de chêne’ et des épinards. Ensuite, viennent les laitues d’été que je sers en septembre-octobre (semis en juin) ; puis les chicorées ‘pain de sucre’, que je sème en avril-mai et repique en juillet-août pour la consommation d’automne. Elles se conservent sans abri jusqu’en décembre-janvier, selon la rigueur et la précocité de l’hiver.
    La mâche prend alors la relève jusqu’à la période où elle monte (la mâche en fleurs est encore mangeable, en enlevant les tiges dures). Puis je cueille les pissenlits qui poussent dans mon verger. Vient alors la période de récolte des épinards et chicorées (‘rouge de Trévise’, verte, blonde, ‘pain de sucre’…) que j’ai semés au mois d’août précédent et qui ont passé l’hiver petits, sans aucune protection. Ces légumes bien implantés poussent dès que le printemps s’annonce. J’effeuille les épinards et fauche la chicorée, qui repousse plusieurs fois avant de monter. Je cultive de la même manière le chou frisé vert ‘du grand Nord’ dont je sers les feuilles en salade (ce chou ne pomme pas). Je fais aussi des laitues d’hiver. Semées en septembre, elles passent également l’hiver en place et grossissent au printemps avant les premières laitues de printemps, à moins que la saison de jardinage ne soit particulièrement en avance.
    H. R. – 89 Ancy-le-Franc

10 résultats sur 888 - Page 87/89
[Première ][82][83][84][85][86]87[88][89]

Déposer un Truc et Astuce

© 2008 Terre vivante