Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Tous les Trucs et astuces

Les Trucs et Astuces sont déposés par des particuliers qui souhaitent partager leurs expériences. N'hésitez pas à déposer les vôtres. Avant toute publication nous les relisons avec attention.

Rechercher un truc et astuce



Déposer un Truc et Astuce

10 résultats sur 889 - Page 84/89
[Première ][79][80][81][82][83]84[85][86][87][88][89]
  • PROTECTION DES LAITUES EN HIVER


    En octobre, faire un semis de trèfle (violet ou incarnat) mélangé à de la romaine ‘Blonde maraîchère’ ou ‘Rouge d’hiver’. Il faut 20 g de graines de trèfle pour 10 m2. Les laitues lèveront les premières, et lorsque le trèfle les rattrapera, il leur sera une protection efficace.
    F. D. – 09 Cérizols

  • REPIQUAGE DE LA MÂCHE


    La mâche lève souvent de façon capricieuse. Les taupes, qui affectionnent un sol fraîchement retourné après un été sec, ne sont pas étrangères à cette situation. Fatiguée de me retrouver avec de grands vides d’une part et une surpopulation un peu plus loin, j’ai essayé de repiquer de la mâche début octobre. Les plants ont repris sans difficulté et le carré de mâche est devenu présentable.
    R. G. – 76 Montigny

  • SEMIS DE MÂCHE


    Au moment du semis de mâche de fin juillet, nous avons toujours des fanes de haricots disponibles, aussi nous profitons de ce matériau. Après le semis, un bon arrosage, puis couverture avec ces fanes. Dès la levée – facilitée par le maintien de l’humidité –, nous pouvons enlever facilement le « mulch » de fanes de haricots.
    C. G. – 85 Benet

  • MÂCHE AU PIED DE LA HAIE


    Mon jardin est bordé par une haie à l’ancienne, composée entre autres de charmille. Au pied de cette haie, il y a une assez large allée, car les pousses prennent un peu sur le passage. L’automne venu tout est dégagé par la taille et, au pied de la haie, une terre très fine se révèle. Je sème de la mâche sur cette bande étroite exposée au sud. Tout l’hiver, mon approvisionnement en salades est ainsi assuré. C’est même un réel plaisir que de cueillir cette verdure, dans ce microclimat qu’est le pied de ma haie, avec ces quelques feuilles mortes qui protègent les plants, alors que le reste du jardin est si triste. Au printemps, je laisse grainer quelques pieds. Fin août, un petit coup de râteau, et le cycle recommence.
    D. C. – 60 Thérines

  • MÂCHE ET TOMATES


    Je sème la mâche parmi les tomates, car elle aime un sol tassé et elle bénéficie de cette situation ombragée.
    A. G. – 07 Sarras

  • MÂCHE PRESQUE SPONTANÉE


    Je laisse monter quelques pieds de mâche et je les secoue un peu quand les graines sont mûres. Cela marche très bien sous les haricots à rames : la mâche germe en fin d’été, quand les haricots ne donnent plus et commencent à perdre leurs feuilles.
    A. C. – 38 Saint-Martin-le-Vinoux

  • MELON SUR CARTON


    La culture des melons nécessite un arrosage intensif et régulier ; ainsi, l’apparition de mauvaises herbes devient vite un travail important. Pour parer à ce problème, je prends soin de déposer tout autour des plants des cartons et de ne laisser qu’un carré (15 × 15 cm) de terre autour de chacun d’eux. Puis j’enfonce une bouteille plastique (fond découpé) à proximité du plant.
    La taille est ainsi plus facile car les pousses s’étalent bien sur le carton et on voit mieux où il faut pincer. Les bouteilles plastique sont bien pratiques pour l’arrosage lorsque les pieds sont fournis. Le plus étonnant : cela évite la pourriture du melon.
    G. D. – 71 Iguerande

  • MELONS EN NORMANDIE


    Chaque année en Normandie, sécheresse ou pas, j’obtiens d’excellents melons. Voici comment. A l’automne précédent, je prévois l’endroit et sème de l’engrais vert. En avril, je retourne la terre et fais une tranchée de 60 cm environ que je remplis de bon compost. Je recouvre de terre et arrose copieusement, si le ciel ne l’a pas fait. Puis je pose un film plastique noir et, tous les 50 cm environ, je sème en coupant légèrement le plastique des melons ‘rennais’ (variété difficile à trouver, je conserve ma graine moi-même !). Je recouvre la culture d’un tunnel de plastique transparent. Je ne laisse qu’un pied de melon à chaque emplacement et laisse pendre une ficelle autour de laquelle je conduis ce pied. Je taille comme il se doit, et je n’arrose plus de tout l’été quel que soit le temps. J’aère en fonction de la température.
    J. L. – 14 May-sur-Orne

  • MELONS SUR BUTTE


    Faire une tranchée profonde de deux fers de bêche. Laisser 10 cm de terre meuble au fond. Mettre du buis coupé en petits morceaux, puis du fumier, et enfin 10 à 15 cm de terre. Cela permet de se contenter d’un arrosage une fois par semaine sous un climat méditerranéen, chaud et sec en été. Méthode communiquée par Monsieur Privat, un vieux berger des Cévennes.
    C. V. – Burkina Faso

  • GERMINATION DU PERSIL 1


    Les graines germent plus facilement si elles ont trempé dans de l’eau tiède pendant vingt-quatre heures. Il est également bon de recouvrir le lit de semence de marc de café. Le persil peut se semer en poquets : ainsi il forme plus facilement de jolis bouquets.
    J. C. – 59 Hem-Lenglet

10 résultats sur 889 - Page 84/89
[Première ][79][80][81][82][83]84[85][86][87][88][89]

Déposer un Truc et Astuce

© 2008 Terre vivante