Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Tous les Trucs et astuces

Les Trucs et Astuces sont déposés par des particuliers qui souhaitent partager leurs expériences. N'hésitez pas à déposer les vôtres. Avant toute publication nous les relisons avec attention.

Rechercher un truc et astuce



Déposer un Truc et Astuce

10 résultats sur 849 - Page 75/85
[Première ][70][71][72][73][74]75[76][77][78][79][80][Dernière]
  • SOUFRE ET BULBES (AIL, ÉCHALOTE, OIGNON)


    Pour éviter le déplacement des bulbes après la plantation, poudrer chaque bulbe avec un peu de soufre avant de recouvrir de terre.
    R. M. – 62 Landrethun-lez-Ardres

  • AIL SUBSPONTANÉ


    Lors de la récolte de l’ail, il nous est arrivé d’oublier des caïeux, parce que les fanes desséchées avaient disparu ou que la tête était trop petite. Ces « oublis » ont donné naissance, l’année suivante, à des caïeux multiples aux gousses grosses comme le pouce (véridique !) et de bonne qualité gustative. Depuis, nous pratiquons délibérément ces « oublis » en prenant bien garde lors des binages de printemps, à ne pas détruire ces plants « subspontanés ». C’est notre plus bel ail !
    H. & S. J. – 44 Fay-de-Bretagne

  • BELLES ÉCHALOTES


    Avant de planter les échalotes, couper chaque plant en deux dans le sens de la longueur, en faisant bien attention que chaque moitié – donc chaque plant – possède une partie du plateau racinaire. Résultat : un démarrage plus rapide, de belles échalotes bien saines. Il est évident qu’il faut cultiver les échalotes « coupées » comme les autres. Ne pas oublier de bien dégarnir le pied des bulbes en cours de culture. Pour que cette opération soit plus facile, je plante mes bulbes sur un petit billon de 5 à 10 cm de haut.
    M. A. – 44 Saint-Sébastien-sur-Loire

  • TOUFFES D’ÉCHALOTES GARNIES


    Mon astuce permet d’obtenir des touffes bien plus garnies (dix à douze échalotes par touffe). Il suffit, avant la plantation, de sectionner un peu le haut de l’échalote à planter et de faire une incision en croix à la base, là où apparaîtront les racines. Ne planter que le jour suivant. J’utilise de grosses échalotes (« Polonaises »), mais la méthode doit être valable quelle que soit la variété.
    M. Aubert – 68 Soppe-le-haut

  • OIGNONS EN BAC


    Je sème les oignons blancs dans des bacs à poisson en polystyrène. Je les repique ensuite. Aucune graine n’est gaspillée.
    A. B. – 67 Hoenheim

  • SEMIS DE CAROTTES


    Pour avoir de belles carottes à faire « pâlir » de jalousie tous les jardiniers, il suffit de les chouchouter un peu au début, puis elles se débrouillent « comme des grandes » par la suite. Voici comment je procède :
    – je fais un « sillon large » de 4 cm environ de profondeur et 15-20 cm de largeur ;
    – je sème les graines largement, c’est-à-dire y compris sur les bords du sillon ;
    – je referme le sillon en serrant un peu la terre sur les graines, puis je marque la ligne en jetant à la volée un peu de tourbe.
    Et enfin mon truc : je recouvre le tout de tiges d’orties fraîches pour garder l’humidité du terrain le temps de la levée. Dès que les carottes apparaissent, j’écarte les tiges d’orties de chaque côté. Puis, quand les feuilles d’orties sont sèches, je les réduis en poudre en les frottant entre mes mains (avec des gants) juste au-dessus du semis. Par temps sec, les feuilles d’orties sont sèches juste quand le moment est venu de les retirer du semis.
    Ensuite, deux opérations également importantes : éclaircissage lorsque les carottes ont entre 2 et 3 cm, puis léger buttage – éventuellement, en saison sèche –, couverture du sol entre les lignes avec orties ou autres végétaux.
    Pour le principal semis (carottes d’hiver), ces opérations se situent dans le meilleur des cas entre le 15 mai et fin juin, ce qui fait que les carottes ont déjà bien poussé avant les mois de sécheresse. Elles résistent bien et refont une poussée lors des premières pluies d’automne.
    O. T.-D. – 73 La Bridoire

  • LEVÉE DES CAROTTES


    Pour obtenir une meilleure levée, je mélange aux graines de carottes des graines de radis, ou des graines de salades. Le résultat est meilleur avec les graines de salades. Autre avantage : les carottes sont moins serrées, et lorsqu’on enlève radis ou salades l’éclaircissage est favorisé et les carottes poussent mieux.
    A.-M. B. – 63 Aubusson-d’Auvergne

  • CONTRE LA MOUCHE DE LA CAROTTE


    Auparavant, courant mai, mes carottes semées en janvier-février sous châssis étaient toujours attaquées par la mouche. J’ai eu l’idée d’épandre préventivement du poivre moulu (au moulin à café) dans le sillon (avant de le refermer) et sur le feuillage. Je n’ai jamais plus de carottes véreuses sous châssis ! Pour les carottes d’automne et d’hiver :
    – je sème de la coriandre en même temps que les carottes ;
    – j’entoure la parcelle d’un voile en tissu fin de 50 cm de large, tendu verticalement.
    Ça a l’air de réussir (essai de deux ans) !
    G. O. – 22 Saint-Brieuc

  • SUIE CONTRE MOUCHE DE LA CAROTTE


    Mettre un peu de suie dans chaque sillon et au-dessus. Cela protège autant de la mouche que des lapins.
    R. M. – 62 Landrethun-lez-Ardres

  • DÉSHERBAGE DES CAROTTES


    Pour le désherbage des carottes, j’utilise une aiguille à tricoter. Cela permet de soulever les mauvaises herbes et en même temps de faire un binage très précis. Non ! ce n’est pas si long que ça ! Pour une planche de carottes de 4 m 50 sur 0 m 50, je mets environ 30 à 40 mn. Et, dans la semaine qui suit, les plants doublent de volume. Je recommence, mais plus rapidement, trois semaines plus tard, et il n’y a plus qu’à attendre la récolte !
    F. & F. S. – 30 Les Plantiers

10 résultats sur 849 - Page 75/85
[Première ][70][71][72][73][74]75[76][77][78][79][80][Dernière]

Déposer un Truc et Astuce

© 2008 Terre vivante