Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

  • Vous êtes ici :
  • Accueil > 
  • Actualités
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités de l'écologie pratique

6 résultats sur 404 - Page 9/68
[Première ][4][5][6][7][8]9[10][11][12][13][14][Dernière]
Jardin Bio

Semaine des Semences Paysannes

11/09/2015 - Pour sa 3e édition, du 11 au 27 septembre, la Semaine des Semences Paysannes permet de (re)découvrir en région les semences paysannes, issues de siècles de sélection par les agriculteurs. Bourses de semences, fêtes des battages, semis collectifs, visites de collections, journées d'échanges de savoir-faire, dégustations, formations, marchés de producteurs, ciné-débats, conférences, etc. de nombreux événements sont organisés à travers la France.

La manifestation est l'occasion pour les organisateurs, le réseau Semences Paysannes, de sensibiliser le public et les élus à l'importance de la biodiversité cultivée ainsi qu'aux thématiques qui y sont liées, comme la souveraineté alimentaire, les droits des paysans et la biopiraterie, l'alimentation non toxique, etc.

Cette année, la semaine des Semences Paysannes met aussi un coup de projecteur sur le livre De ceux qui sèment, à la cuisine de Laurence Dessimoulie, cuisinière indépendante et administratrice du réseau. Au travers d'un voyage dans une vingtaine de fermes, le récit relie témoignages de paysans et jardiniers gardiens de la biodiversité cultivée, savoir-faire culinaires et nourriture "nourrissante". Maïs de pays, brocolis violets du Cap, ocas du Pérou, oignon de Tarassac... chaque rencontre se déroule autour d'une variété paysanne et aboutit à de succulentes recettes de cuisine !

Retrouvez tous les événements sur le site du réseau Semences Paysannes.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

Habitat écologique

Un bâtiment à énergie positive intégrale !

10/09/2015 - Bureau d'études spécialisé dans l'optimisation énergétique et environnementale des bâtiments, Izuba Energies a inauguré le 4 septembre dernier son nouveau siège social de 453 m² près de Montpellier. Co-fondateur d'Izuba, Thierry Salomon est également vice-président et porte-parole de Négawatt et il a tenu à appliquer pour ce bâtiment les trois principes de la démarche Négawatt : sobriété, efficacité et énergies renouvelables. Une forme simple, des principes bioclimatiques, des parois en ossature bois avec isolation paille et enduits en terre crue, des cloisons internes en briques de terre crue pour renforcer l'inertie, un chauffage par pompe à chaleur sur sondes géothermiques et des capteurs photovoltaïques en toiture. Le bâtiment est si économe que les capteurs en toiture (225 kWhep/m2/an) devraient compenser  non seulement les consommations nécessaires à l'utilisation du bâtiment (52,6 kWhep/m2/an), mais aussi l'énergie qui a été nécessaire à sa construction (37,9 kWhep/m2/an sur trente ans) et même celle nécessaire aux déplacements quotidiens des 13 salariés (97,7 kWhep/m2/an). Un bâtiment « à énergie positive intégrale » qui est tout à fait reproductible : toutes les solutions existent sur le marché et cet exemple devrait inspirer d'autres maîtres d'ouvrages.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Alimentation et bien être

Cantines bio : l'exemple de Saint-Etienne

02/09/2015 - Le Grenelle de l'environnement prévoyait qu'en 2012, les cantines intègrent 20 % de bio. Mais Saint-Etienne (Loire) a fait mieux : depuis le 1er janvier 2014, les 2 800 repas servis dans les cantines des écoles maternelles et primaires sont 100 % bio. Une démarche exceptionnelle pour une ville de 171 000 habitants : ce sont surtout les petites communes* qui arrivent plus facilement à passer au 100 % bio comme Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes), 10 200 habitants, 1er Prix des Trophées Eco Action 2013 pour la restauration scolaire durable. Cette dernière a réussi à mettre en place une restauration 100 % bio à coûts constants.

En cette période de rentrée scolaire, les parents s'inquiètent de ce que leurs enfants vont manger à la cantine. Pas les parents des petits Stéphanois car, dès 2009, la municipalité de Saint-Etienne s'était engagée à arriver au 100 % bio à la cantine. « Nous avons souhaité améliorer la qualité des repas », explique Caroline van der Heijde, directrice de l'éducation pour la ville. Pour ce faire, la municipalité a privilégié les circuits courts qui représentent 41 % de l'approvisionnement, contre 5 % dans la restauration collective classique. Un choix qui a entraîné une... baisse du prix des repas, contrairement aux idées reçues sur l'alimentation bio. Les menus traduisent ce changement : crudités ou légumes cuits en entrée, escalopes végétales à la place de la viande une fois par mois. Et les enfants en maternelle et primaire ne sont plus seuls à manger bio : les personnes âgées en portage à domicile et les tout-petits des 24 crèches communales reçoivent aussi des repas à 70 % bio.

Omar Mahdi, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

* Les communes de Grande-Synthe (Pas-de-Calais) avec 540 couverts et d'Ytrac (Cantal) avec 200 couverts sont aussi passées au 100 % bio.

 

Habitat écologique

Omissions de C02

06/08/2015 - À l'occasion de la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris en décembre 2015, les pays de l'ONU discuteront de leurs engagements en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Mais un sujet restera tabou dans les négociations officielles : depuis le protocole de Kyoto, les émissions de CO2 d'un pays sont calculées sur la base de ce qui est produit dans le pays... et pas de ce qui y est consommé ! Cela permet aux pays occidentaux d'afficher des émissions inférieures à la réalité : en France, les « omissions de CO2 » représenteraient 41% des émissions totales. Cela permet aussi de rejeter le blâme sur d'autres pays comme la Chine (dont une bonne partie des émissions sont liées à des produits que nous consommons) et surtout de ne pas poser la question de l'évolution de nos modes de vie. Il y a donc urgence à prendre en compte ces « omissions de CO2 », pour élaborer les stratégies les plus pertinentes et réduire effectivement nos émissions globales. C'est l'objectif de l'initiative de Mes Courses pour la Planète, Observatoire de la consommation responsable, qui lance une pétition pour la prise en compte de ces « omissions » de CO2, qui sera remise en septembre à François Hollande. www.mescoursespourlaplanete.com

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Alimentation et bien être

Recettes anti-chaleur

© Omar MAHDI© Omar MAHDI

06/08/2015 - Il fait chaud, cet été. Très, voire trop chaud ! Au cas où on l'oublierait, télés et radios rabâchent qu'il faut faire attention et insistent sur les "bons gestes" à mettre en œuvre. Sans toutefois s'étendre sur la nature des gestes en question. Voici quelques petites recettes anti-chaleur !

Depuis la canicule* de 2003, un plan canicule est mis en place pour informer et protéger les personnes à risque (personnes âgées, enfants, femmes enceintes...). Mais à l'échelle individuelle, on peut mettre en place quelques règles simples et efficaces. D'abord, buvez de l'eau, au moins un litre et demi par jour en évitant les boissons sucrées ou alcoolisés. L'alcool, en altérant les capacités de lutte contre la chaleur, favorise la déshydratation du corps.

Mangez léger mais en quantité suffisante et oubliez les viandes grasses et les pâtisseries trop sucrées. Privilégiez salade verte, pastèques, melons, concombres, tomates..., aliments à la fois nourrissants, faciles à digérer et source d'hydratation. Pour les apports protéiniques, l'œuf ou les poissons blancs (cabillaud, bar) sont un bon compromis.

Ensuite, pensez à vous reposer : entre 12 h et 16 h, évitez de vous exposer et bannissez toutes activités physiques. Faites la sieste ou, pour ceux qui travaillent, restez dans un bureau frais. La nuit, aérez votre chambre pour faire entrer la fraîcheur. Si vous avez peur des moustiques, faites en sorte de créer un petit courant d'air : ces insectes n'apprécient pas trop le vent !

Rafraîchissez-vous plusieurs fois par jour : et plutôt que de multiplier douches et bains, utilisez un brumisateur manuel ou un gant de toilette mouillé. Et oubliez de vous sécher !

Omar Mahdi, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

 

 

Jardin Bio

L'ère de l'urbanisme végétal ?

© Marie Arnould© Marie Arnould

25/08/15 - En moyenne, dans les 50 plus grandes villes de France, on compte 31 m2 d'espaces verts et 0,2 arbre par habitant... Des chiffres plutôt bas, non ? Il reste du travail aux villes françaises pour qu'elles deviennent plus vertes et que la nature y retrouve un peu de place. Une place plébiscitée par les Français puisque, selon une enquête menée par l'Unep (Union nationale des entrepreneurs du paysage), 7 Français sur 10 recherchent la proximité d'un espace vert lorsqu'ils emménagent.

Si des cités comme Angers, Nantes, Limoges, Lyon ou Metz font figure de pionnières, une nouvelle enquête menée en 2015 par l'Unep et Hortis (organisation rassemblant les responsables d'espaces nature en ville) a repéré les villes qui veulent investir massivement dans les espaces verts.

  • Dijon s'engage à développer la biodiversité urbaine ;
  • Menton mise sur le développement de son patrimoine végétal comme argument touristique ;
  • Paris, qui organise la COP21 en décembre, priorise son action sur la revégétalisation urbaine au sein du plan climat ;
  • Grenoble mise sur le rôle social des espaces verts ;
  • Caen affiche une volonté d'améliorer le cadre de vie de ses concitoyens.

La tendance de fond, toujours selon l'Unep, est notamment au développement de l'entretien doux – l'interdiction des pesticides aux collectivités en 2017 a d'ailleurs été votée par l'Assemblée nationale en juillet –, à la multiplication des espaces verts participatifs et à la mise en réseau des espaces de nature en ville via les trames vertes et bleues. L'ère de l'urbanisme végétal serait-elle enfin arrivée ?

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

http://www.observatoirevillesvertes.fr/

6 résultats sur 404 - Page 9/68
[Première ][4][5][6][7][8]9[10][11][12][13][14][Dernière]
© 2008 Terre vivante