• Vous êtes ici :
  • Accueil > 
  • Actualités
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités de l'écologie pratique

6 résultats sur 449 - Page 4/75
[1][2][3]4[5][6][7][8][9][Dernière]
Alimentation et bien être

L’ambroisie, un pollen ultra-allergisant

Ambroisie

Observatoire des ambroisies

16/06/2017 - Si le tilleul et les graminées continuent actuellement à disperser leurs pollens, une autre plante, redoutée par les personnes sensibles à son pollen - le plus allergisant de France ! -, entame sa croissance : l'ambroisie ! En fleurs et particulièrement dangereuse dès le mois d'août, elle peut être arrachée dès maintenant, sur votre propriété ou sur un terrain public, voire signalée. Début avril 2017, les trois variétés d'ambroisie - ambroisie à feuilles d'armoise (Ambrosia artemisiifolia), ambroisie à épis lisses (Ambrosia psilostachya) et ambroisie trifide (Ambrosia trifida) ont été classées comme espèces nuisibles pour la santé humaine (voir le décret). Les préfets pourront mener des opérations de lutte, même sur des propriétés privées ! Pour en savoir plus : en Auvergne-Rhône-Alpes, région particulièrement touchée, http://www.air-rhonealpes.fr/article/ambroisie-et-pollens, et aussi l'Observatoire des ambroisies.

Jardin Bio

Retrouver le lien à la nature

© JJRaynal© JJRaynal
12/07/17 – La nature ne s'apprend réellement que si elle se vit. C'est en faisant ce constat que Frédéric Plénard, enseignant de sciences de la vie et de la terre en Nouvelle Aquitaine, a décidé de lancer le projet Le grand secret du lien. « Permettre à des enfants de monter dans les arbres, d'aller dans les rivières, de courir après les papillons... c'est indispensable, surtout en ces temps où ils sont rivés aux écrans, parfois 8 heures par jour ! » explique-t-il. Durant l'année 2017-2018, 50 enfants et jeunes de cinq régions différentes – Grand Est, Nouvelle Aquitaine, Centre Val-de-Loire, Normandie et Auvergne Rhones-Alpes – vont effectuer des séjours de 2 à 10 jours en immersion dans la nature, afin de vivre une vraie rencontre, sensible, avec la nature, « afin de les amener progressivement à retrouver la conscience de leur appartenance à la Terre ».

Emmenés par des guides et des passeurs de nature, les enfants seront également suivis par des scientifiques, pour voir comment cette immersion dans la nature impacte leur relation avec eux-mêmes, avec les autres et avec leur environnement. Le projet est parrainé par cinq sages – Pierre Rabhi, philosophe agroécologiste, Vincent Munier, photographe nature, Philippe Meirieu, spécialiste de l'éducation, Emmanuelle Grundmann, spécialiste des grands singes et Françoise Serre-Collet, du Museum d'histoire naturelle – qui vont demander aux jeunes de chercher “le grand secret du lien” qui a été perdu dans notre relation à la nature. Investis de cette mission, les cinq groupes devront tenter de retrouver ce secret et d'illustrer leur réponse par un petit film qu'ils réaliseront au fil de l'année.

Déjà auteur d'un documentaire, Le lien, sur un groupe d'enfants en immersion dans la nature pendant dix jours, Frédéric Plénard réalisera un film sur cette belle aventure humaine. Le projet, financé notamment par la fondation Nature & Découvertes et soutenu par de nombreuses structures d'éducation à l'environnement, a lancé une opération de financement participatif, qui vise à collecter 20 000 €. En ces temps où les enfants et les jeunes sont de plus en plus déconnectés de la nature, on ne peut qu'inciter à y participer !

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Habitat écologique

Des meubles moins émissifs

étiquetage meubles

08/06/2017 - Le mobilier participe pour une part importante à la mauvaise qualité de l'air intérieur de nos habitations.

Le ministère de l'Écologie a publié le 18 janvier dernier un projet d'étiquetage des meubles en bois en fonction de leurs émissions de formaldéhyde. L'étiquette reprend le principe de celle mise en place en 2013 pour les composés organiques volatils (COV) des produits de construction et de décoration.

L'entrée en vigueur est prévue pour 2020. C'est positif, mais on se demande pourquoi attendre. D'autant plus que des recommandations de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) préconisaient déjà de prendre également en compte d'autres polluants parmi les plus nocifs...

Antoine Bosse-Platière, de la réadction des 4 Saisons du jardin bio

 

Jardin Bio

Bienvenue au jardin

22/05/2017 - Pouvoir entrer dans un jardin, admirer le travail réalisé par ses propriétaires mais aussi échanger avec eux sur les réussites comme les ratés... c'est intéressant, non?

C'est ce que propose dans les Hauts-de-France le CPIE Picardie, avec l'opération "Bienvenue dans mon jardin au naturel". En 2016, plus de 20 000 visiteurs ont été accueillis par 600 jardiniers et jardinières.

Cette année, les 10 et 11 juin, n'hésitez pas à profiter de ces précieux moments de partage. Le CPIE forme également des ambassadeurs du jardin au naturel, chargés de partager ensuite les bonnes pratiques: des formations de cinq jours sont proposées gratuitement en différents points de la région.
facebook/lesjardinssemmelent

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

Habitat écologique

Pollution et chauffage au bois

26/04/2017 - Le chiffre est assez terrifiant : les particules fines seraient responsables de 45 000 morts par an en France selon la Commission européenne !

Dans les agglomérations, les deux principales sources de particules fines sont le résidentiel/tertiaire (chauffage essentiellement) et le trafic routier (véhicules, mais aussi abrasion des routes, de pneus et des freins), chacune pour un peu plus de 30 % (données Airparif). Il y a donc urgence à réduire tout à la fois le trafic automobile en ville et les modes de chauffage les plus émetteurs.

Rappelons aussi que les chaudières et poêles récents à granulés ou à bûches émettent jusqu'à 100 fois moins de poussières qu'un ancien appareil à bûches et jusqu'à 400 fois moins qu'une cheminée à foyer ouvert.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

 

Jardin Bio

Aidez les papillons

azuré des  joncs ok

24/04/2017 - Insecticides, perte de biodiversité des plantes... Depuis quelques décennies, les papillons disparaissent, notamment ceux des landes, comme les azurés (en dessin, l'azuré des ajoncs), qui sont dans une situation critique en Bretagne. Comment les protéger chez soi ?

L'association Bretagne Vivante conseille de poser quelques pierres dans son jardin, au soleil et à l'abri du vent, pour qu'ils viennent s'y poser pour se réchauffer. Prévoyez aussi quelques points d'eau sous forme de flaques peu profondes. Plutôt que de tondre toute votre pelouse, aménagez une partie en prairie fleurie avec des espèces locales (trèfles, lotiers, centaurées, bugle rampant, marguerite, mauve musquée...) que vous ne tondrez pas avant le 15 juin. Et bien sûr, gardez pissenlits, pâquerettes et boutons d'or !

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

 

6 résultats sur 449 - Page 4/75
[1][2][3]4[5][6][7][8][9][Dernière]
© 2008 Terre vivante