• Vous êtes ici :
  • Accueil > 
  • Actualités
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités de l'écologie pratique

6 résultats sur 482 - Page 4/81
[1][2][3]4[5][6][7][8][9][Dernière]
Alimentation et bien être

Familles à alimentation positive : un nouveau défi bio en Bretagne

16/03/2018 - Pour sensibiliser le public à l'alimentation saine, de plus en plus de structures s'inscrivent dans le Défi des familles à alimentation positive. En Bretagne, après l'agglomération de Saint-Brieuc et le Trégor, un nouveau territoire - Lamballe Terre et Mer - s'est engagé dans l'aventure, en introduisant le bio.

Depuis février, et pour six mois, trois structures relais vont organiser pour une quarantaine de familles des réunions, ateliers, rencontres afin de « progresser vers le bio, tout en respectant son budget ».

Contact : Mab 22, a.perrin@agrobio-bretagne.org

Habitat écologique

Inutile et nuisible, une nouvelle autoroute

12/03/2018 - Les associations de protection de l'environnement d'Alsace se mobilisent contre le Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO), un projet vieux de plus de 40 ans dont les travaux risquent de commencer à la fin de l'été. Le projet détruirait près de 500 ha de terres agricoles, forêts et zones humides au nord et à l'ouest de Strasbourg, avec à la clé un remembrement gigantesque qui aura aussi un impact sur les haies et les vergers qui restent. Il impacterait gravement des espèces emblématiques comme le Grand hamster, déjà fortement menacé. Il apporterait bruit, pollution, destruction du cadre de vie à des milliers d'habitants sur 24 communes. Ses partisans soutiennent qu'il est nécessaire pour désengorger l'A35 qui traverse Strasbourg alors que de nombreuses études montrent que la circulation y sera à peine réduite, car l'essentiel des véhicules sont ceux des gens qui vont travailler à Strasbourg et non pas qui veulent contourner la ville. Seul le trafic de transit sera reporté sur le GCO et sa part relative est faible. Il apparaît de plus en plus que le but premier du GCO est de faciliter le trafic de transit entre le nord, l'est et le sud de l'Europe. L'Alsace pourrait ainsi subir un afflux de camions étrangers, d'autant plus qu'il existe une taxe poids lourds en Allemagne et il est donc moins cher pour les poids lourds de descendre la plaine du Rhin côté français. On sait aujourd'hui que construire de nouvelles routes, c'est inciter davantage de gens à prendre leur voiture. La solution à l'engorgement des villes et à la pollution automobile passe par l'amélioration des transports en commun, l'incitation au covoiturage et le développement des modes doux. Pour en savoir plus : https://gcononmerci.org

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

Jardin Bio

Les gros-becs aux mangeoires

08/03/18 – On le voit rarement au jardin d'habitude, mais l'hiver 2017-2018 s'avère exceptionnel. Le gros-bec casse-noyaux, ce passereau généralement discret que l'on distingue à sa parure vive aux tons orange et bleu et à son énorme bec, fait une apparition remarquée aux mangeoires cette année, comme le constatent les données de BirdLab, le programme de sciences participatives qui permet au grand public de faire remonter ses observations aux scientifiques.

Alors que l'oiseau était quasiment absent en 2016-2017, sauf dans le Nord-Est, il est présent partout cette année, et en particulier dans le Sud-Ouest. Et surtout, il est arrivé en France très tôt, dès décembre, alors qu'il arrive en France d'habitude plutôt après le 1er janvier. Il faut savoir que le gros-bec fait partie des migrateurs partiels, c'est-à-dire qu'une frange de la population reste sur place pour passer l'hiver. Une autre, la plus importante, migre de l'Europe du Nord et de l'Est vers le Sud pour aller chercher de la nourriture.

Alors, pourquoi cet oiseau est-il arrivé en masse dans toute la France et aussi précocement ? Trop tôt pour le dire avec certitude selon Romain Lorrillard, chercheur au programme Vigie-Nature qui chapeaute le programme BirdLab. Il avance néanmoins l'hypothèse que « la reproduction des gros-becs semble avoir été très forte en Scandinavie et en Allemagne du Nord au printemps. Les réserves de nourritures locales manquant, cela expliquerait qu'un grand nombre d'individus soient partis se nourrir ailleurs dès le début de l'hiver. C'est sûrement cette raison qui a aussi entrainé la venue de quantité de sizerin flammé. Mais cela reste à confirmer. »

En tout cas, n'hésitez pas à continuer à le nourrir à la mangeoire, où sa stature imposante ne l'empêche pas de cohabiter sans problème avec les autres petits passereaux. Et notez qu'il reste encore jusqu'au 31 mars pour enregistrer vos observations sur BirdLab à l'aide de votre smartphone !

Pour en savoir plus, consultez le site de Vigie Nature.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio.

Jardin Bio

Maisonnettes pour abeilles sauvages

Wildbiene

23/02/2018 - Les abeilles sauvages sont en voie de disparition, alors qu'elles occupent une place déterminante dans la biodiversité. Pour les protéger, la start-up suisse Wildbiene+Partner lance une campagne pour installer chez les particuliers une maisonnette BeeHome. Ces maisonnettes en bois sont livrées avec une population de cocons d'abeilles maçonnes encore en hibernation - des osmies cornues, totalement inoffensives -, et peuvent être installées très simplement, en ville comme à la campagne, sur un balcon ou dans un potager. Leurs possesseurs deviennent alors "parrains d'abeilles". Le concept, inventé par les biologistes Claudio Sedivy et Tom Strobl, issus de l'École Polytechnique Fédérale de Zurich, est circulaire : à la fin de la saison, les maisonnettes sont renvoyées à Wildbiene+Partner qui se charge de libérer les cocons d'éventuels parasites et leur assure une hibernation correcte. Une fois rénovée, la maisonnette sera retournée à son propriétaire, qui recevra au printemps une nouvelle population de départ - sans aucun frais supplémentaire. Tél. : 00 41 44 533 75 17 ; www.abeillessauvages.fr
Contribuer à la campagne de financement participatif.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Jardin Bio

Le Roundup face à ses juges

DVD Roundup face juges

13/01/2018 - Si vous ne l'avez pas vu, procurez-vous le DVD du Roundup face à ses juges, le nouveau film de Marie-Monique Robin. Un réquisitoire accablant contre ce poison à effets multiples : cancérigène, perturbateur endocrinien, mutagène... qui, selon l'auteure, prépare un scandale sanitaire dont la magnitude pourrait être supérieure à ce qu'a produit l'amiante.

Le glyphosate - la substance active de l'herbicide - est partout : dans l'eau, l'air, la pluie, les sols et les aliments. Marie-Monique Robin revient sur le passionnant Tribunal international Monsanto d'octobre 2016 où témoins, victimes, experts se sont succédé à la barre pour faire reconnaître le crime d'écocide afin de pouvoir poursuivre au pénal les dirigeants des firmes dont les activités à grande échelle menacent la sûreté de la planète.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Alimentation et bien être

Fruits et légumes réduisent le risque de diabète de type 2

Légumes de saison

9/02/2018 - On connaissait déjà le lien entre une alimentation riche en fruits et légumes et un risque plus faible de développer certains cancers et maladies cardiovasculaires. Une équipe de l'Inserm vient de démontrer que les antioxydants pouvaient aussi réduire le risque de diabète de type 2. L'étude a été menée sur plus de 60 000 femmes, suivies entre 1993 et 2008, indemnes de diabète et de maladies cardiovasculaires à leur entrée dans l'étude. Un score de « capacité antioxydante » a été calculé pour chacune, à partir de leurs habitudes de consommation : les aliments les plus contributifs à un score élevé étant les fruits et légumes, le thé et le vin rouge, consommé en quantités modérées (lire l'article dans le N°228 des 4 Saisons du jardin bio pour savoir où trouver des antioxydants). Les résultats montrent que le risque de diabète diminue avec une consommation d'antioxydants jusqu'à 15 mmol/jour (par exemple une alimentation riche en noix, pruneaux, myrtilles, fraises, noisette, chocolat noir, thé, etc.). Au-delà de ce seuil, le risque ne diminue plus. Les femmes présentant les scores de capacité antioxydante les plus élevés ayant un risque de diabète réduit de 27% par rapport à celles qui présentaient les scores les plus faibles. Les recherches se poursuivent pour comprendre ce mécanisme. En attendant, manger des fruits et légumes frais et de qualité reste la meilleure des préventions !
Retrouvez ici l'article de l'Inserm.

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

6 résultats sur 482 - Page 4/81
[1][2][3]4[5][6][7][8][9][Dernière]
© 2008 Terre vivante