Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

  • Vous êtes ici :
  • Accueil > 
  • Actualités
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités de l'écologie pratique

6 résultats sur 375 - Page 11/63
[Première ][6][7][8][9][10]11[12][13][14][15][16][Dernière]
Alimentation et bien être

La bio progresse – petit à petit !

21/11/14 – Les surfaces engagées en bio en France atteignent en 2014 plus d'un million d'hectares : à la fin 2013, on comptabilisait 930 868 ha cultivés et 129 888 ha en conversion. L'agriculture bio représente désormais 3,93 % de la surface agricole utile, ce qui reste assez bas par rapport à ses partenaires européens (8,6 % en Italie, 6,1 % en Allemagne, 19,6 % en Autriche !*).

Si la progression des surfaces a été de 9 % en 2013 par rapport à 2012, on note un ralentissement des conversions en 2013 : elles concernaient 81 560 ha en 2008 et 151 868 ha en 2009.

La moitié de ces surfaces bio sont réparties dans cinq régions : Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Cette dernière est la région où l'agriculture bio domine le plus, certains départements atteignant 19 % de la SAU.

Plus de 20 % des surfaces françaises dédiées à la production de légumes secs sont en bio, plus de 13 % de l'arboriculture et des plantes à parfums, plus de 8% du vignoble national. Par contre, moins de 2 % des céréales et seulement 4 % des légumes sont cultivés en bio .

Dans l'élevage, la part de la bio dépasse 11 % en apiculture et 7 % pour l'élevage de poules pondeuses. Elle tourne autour de 5 % pour les brebis laitières et les chèvres, mais ne dépasse pas 0,8 % pour le porc et 3 % pour les vaches, même si on note un essor des élevages laitiers bio.

Retrouvez toutes ces données, ainsi que celles sur la consommation de produits bio, sur le site de l'Agence bio.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

* données 2011

Habitat écologique

Electricité 100 % renouvelable

3/11/2014 - Seul fournisseur d'électricité à s'approvisionner directement et à 100% auprès de producteurs d'énergies renouvelables, Enercoop compte aujourd'hui plus de 20 000 clients, sept ans après sa création.

L'écart de prix avec les tarifs réglementés était au début un peu dissuasif, de l'ordre de 40 %. Mais comme Enercoop n'a jamais augmenté ses prix depuis sa création en 2007, l'écart est désormais d'environ 18 %. Les hausses régulières des tarifs réglementés résultent notamment de la prise en compte progressive des coûts réels de l'énergie nucléaire : sécurité, déchets et démantèlement.

A l'inverse, Enercoop reste aujourd'hui le seul fournisseur d'électricité 100 % renouvelable, proposant un modèle énergétique ambitieux reposant sur les énergies renouvelables, les économies d'énergie, et porté par une dynamique citoyenne. Son statut de Société Coopérative d'Intérêt Collectif lui permet de réunir dans son sociétariat, toutes les personnes concernées par la question énergétique : consommateurs, producteurs, collectivités, salariés... Enercoop développe des coopératives au niveau local afin de créer un circuit court entre producteurs et consommateurs d'électricité renouvelable. L'objectif est de permettre aux citoyens de se réapproprier l'avenir énergétique de leurs territoires.

Enercoop, tél. 08 11 09 30 99 - www.enercoop.fr

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Jardin Bio

Jeu “Mon potager aux 4 saisons”

Je Mon potager aux 4 saisons

© Mitik

16/12/14 - Un cadeau à faire à un enfant ? Les 4 Saisons du jardin bio vous conseillent “Mon Potager aux 4 Saisons”, qui propose à l'enfant de fabriquer son potager en carton. Il commencera par détacher les divers légumes de saison puis il les colorie ou les peint avec des feutres, des crayons, de la peinture… ce qu'il préfère ! Ensuite, il les plante dans les plates-bandes de carton prévues à cet effet. Sans oublier d'y installer les animaux qui vivent au jardin, ainsi que l'épouvantail à inventer. L'enfant peut ainsi créer quatre potagers différents, en fonction des saisons – printemps, été, automne ou hiver. Ce jeu l'aide ainsi à mieux comprendre et respecter le rythme des saisons.

Ce jeu est édité par Mitik, une petite société créée il y a quinze ans dans la Drôme, au pied du Vercors, dans une ancienne ferme en pleine nature, par Myriam Tiberghien. Passionnée de dessins d'enfants, elle a souhaité développer une gamme de loisirs créatifs motivant l'enfant à dessiner. Des bricolages tout en carton, dessinés par d'excellentes illustratrices, qui éveillent l'enfant par la manipulation, le dessin, la peinture et l'expérience des couleurs. Mitik édite aussi des jeux de cartes, qui comportent plusieurs règles évolutives selon les âges, et stimulent la curiosité, l'observation, la mémoire, la manipulation et les réflexes.

Tous les jeux sont fabriqués à 100 % en France en carton recyclé, imprimés chez des imprimeurs labellisés Imprim Vert et conditionnés en ESAT, afin de permettre à des personnes en situation de handicap d'avoir un travail et d'être insérées dans la société.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Mitik.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Alimentation et bien être

Mauvaise saison : mangez intelligent !

7/10/2014 - Ça y est, c'est l'automne, il pleut, il fait nuit de plus en plus tôt. Et sans qu'on s'en rende compte, l'hiver sera là ! C'est la fameuse “mauvaise saison”, marquée par des changements de rythmes et de températures, qui provoque fatigue et stress – et aussi, parfois, petites compulsions alimentaires !

Alors, quitte à grignoter, autant grignoter utile ! Des noix de Grenoble, par exemple. La méthionine qu'elles contiennent est un acide aminé qui permet notamment la production de mélatonine, hormone régulatrice du sommeil et des rythmes chronobiologiques. Grâce à leur apport en magnésium, elles aident à lutter contre le stress. Qui dit magnésium, dit aussi chocolat noir, bananes, légumes verts, céréales complètes, lentilles : tous permettent d'atténuer le blues du changement de saison. Et pour fixer ce magnésium, il faut de la taurine (un acide aminé), présente dans les produits laitiers, la viande, les crustacés et le poisson.

Quand l'hiver arrive, nos stocks de vitamine D baissent (par manque d'UVB, qui la synthétisent) et notre moral avec. Pour compenser, consommez des gélules d'huile de foie de morue et surtout des poissons gras (sardine, saumon, maquereau). Ces derniers renferment des oméga 3 qui favorisent la diffusion des hormones du bien-être, sérotonine et endorphines. Sachez enfin que les algues et les crustacés sont riches en iode qui équilibre naturellement la thyroïde, limitant les risques de fatigue, de problèmes de mémoire et de dépression.

Avec ça, vous serez mieux armés pour attendre le retour du printemps !

Omar Mahdi, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Habitat écologique

Chaux de Toscane : affaire à saisir !

poudres de marbre

Nadine Charvin

30/09/2014 - Créée en 2008 dans la Drôme, Terre de Toscane propose aux artisans et aux particuliers des produits italiens de grande qualité pour enduits décoratifs et badigeons à base de chaux aérienne, sélectionnés au contact d'artisans-artistes de Toscane et de Vénétie.

Contrainte de cesser ses activités, Terre de Toscane liquide son stock :

-          4 tonnes de chaux en pâte d'un calcaire très pur et d'une grande finesse, en seaux de 12.5 ou 25 kg ou en sacs étanches de 25 kg ;

-          2,5 tonnes de chaux aérienne en poudre, en sacs de 25 kg ;

-          12 tonnes de poudre de marbre, blanche ou colorée (7 tons et granulométries différentes) ;

-          outils, brosses à badigeon, etc.

Prix intéressants à convenir selon quantités. Expéditions possibles dans toute la France.

Téléphoner à Nadine Charvin : 06 72 35 15 17 - 26270 Saulce-sur-Rhône

www.chauxdetoscane.fr

Jardin Bio

Un barrage d'un autre temps

09/09/14 - A l'heure où l'irrigation et le maïs intensifs ont largement montré leurs limites (assèchement des nappes, pollution des sols...), on construit encore des ouvrages destinés à 70% à l'irrigation intensive pour le maïs dans le Sud-Ouest !

Dans le Tarn, le barrage de Sivens va noyer la rivière Tescou, magnifique petite rivière classée en zone naturelle protégée, avec des zones humides importantes pour la biodiversité. Les opposants au barrage, le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet, ont demandé des études complémentaires mais les pouvoirs publics passent en force sur le terrain, comme ils l'ont déjà tenté à Notre-Dame-des-Landes.

Selon la Confédération paysanne, le barrage de Sivens est une caricature de ce qu'il ne faut pas faire :

  • destruction d'un biotope exceptionnel, en totale contradiction avec les discours des ministres de l'écologie et de l'agriculture ;
  • énormité des sommes engagées au bénéfice d'une poignée d'irrigants ;
  • conflit d'intérêt dans les décisions : le maître d'ouvrage a produit la seule expertise justifiant le barrage ; les experts indépendants n'ont pas étés écoutés ;
  • absence complète de dialogue avec les citoyens et les organisations concernées (pêcheurs, environnement, Conf, etc.) ;
  • refus d'attendre (contrairement au cas de Notre-Dame-des-Landes) les décisions de justice susceptibles de rendre le projet légitime démocratiquement ;
  • précipitation dans la mise en route du chantier, obligeant le CG à recourir aux forces de l'ordre, entraînant des débordements violents des deux côté.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

 

6 résultats sur 375 - Page 11/63
[Première ][6][7][8][9][10]11[12][13][14][15][16][Dernière]
© 2008 Terre vivante