Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

  • Vous êtes ici :
  • Accueil > 
  • Actualités
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités de l'écologie pratique

6 résultats sur 307 - Page 11/52
[Première ][6][7][8][9][10]11[12][13][14][15][16][Dernière]
Alimentation et bien être

La périlla, mine d'oméga 3

26/03/2013 - Si vous lisez régulièrement les articles de Josiane Goepfert dans les 4 Saisons du jardin bio, vous connaissez déjà la périlla, cette aromatique japonaise aux feuilles pourpres qui plaît tant à notre collaboratrice ! Elle possède en outre une qualité appréciable : ses graines, qui renferment 65 % d'acide alpha-linolénique, le premier de la fameuse chaîne des oméga 3.

On sait que ces fameux oméga 3 permettent une réduction du risque cardiovasculaire et qu'ils sont un excellent remède préventif contre l'infarctus et les thromboses. Récemment, on a mis en avant leur rôle dans le traitement de la dépression, de l'anxiété et des troubles du sommeil car on s'est aperçu que le cerveau, pour bien fonctionner, a besoin d'environ 2 grammes de cet acide alpha-linolénique dont les graines de périlla regorgent. Des recherches sont aujourd'hui en cours pour mesurer l'intérêt de l'apport de l'huile de périlla dans de nombreuses pathologies dégénératives comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, l'Alzheimer ou encore chez l'enfant hyperactif.

De nombreux praticiens recommandent l'utilisation de l'huile de périlla (à raison de 2 cuillères à café par jour, soit environ 2 ml) plutôt que n'importe quelle autre source d'oméga 3. Car, contrairement aux huiles de poissons tirées majoritairement des poissons d'élevage, elle ne contient pas de polluants tels que les métaux lourds – si elle est issue de l'agriculture biologique, bien sûr.

Omar Mahdi, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

Jardin Bio

Du monde au balcon

12/03/13 — Entre les balcons plein sud qui rôtissent au soleil et les cours où le soleil ne pénètre jamais, les conditions sont parfois vraiment difficiles lorsqu'on se lance dans le jardinage en ville. Pour développer l'agriculture urbaine hors-sol, la petite entreprise Du Monde au Balcon, à Grenoble, fournit des conseils et du matériel adaptés pour démarrer et cultiver un potager sans jardin.

Sur le site internet, sont proposés des produits sélectionnés et testés, pas trop chers, et adaptés à la culture en bac ou en pot. L'entreprise propose également du conseil pour les entreprises, associations, collectivités, écoles et copropriétés qui veulent installer des potagers urbains hors-sol, sur les toits ou les cours.

www.dumondeaubalcon.com

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Jardin Bio

Des poules pour tout le monde !

12/02/13 – Une poule peut absorber jusqu'à 150 kg de déchets organiques et produire 200 œufs par an. Partant de ce constat, la municipalité de Pincé, dans la Sarthe, a décidé il y a quelques mois d'offrir des poules à ses ouailles, distribuant deux gallinacés à chaque famille intéressée — 31 foyers sur 87. Un beau succès, puisque la mairie n'en attendait qu'une douzaine !

Les "adoptants" se sont engagés à conserver leurs poules au moins deux ans et à bien les traiter, avec un abri contre les prédateurs. La facture de l'opération s'élève à 600 € pour la mairie. Raisonnable pour un projet qui permet, chaque année, de supprimer à la source près de 9 tonnes de déchets et de produire plus de 12 000 œufs, tout en jouant un rôle pédagogique auprès des enfants et en favorisant la convivialité entre voisins, selon Lydie Pasteau, la maire du village.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Alimentation et bien être

Manger bio et local en entreprise

12/03/13 – Depuis un an, la Coordination Rhône-Alpes de l'agriculture bio (Corabio) travaille avec neuf grandes entreprises – notamment Orange, le CEA ou ST Microelectronics –, six sociétés de restauration collective (dont Sodexo) ainsi que deux groupements de producteurs bio de la région afin d'augmenter la part de produits bio et locaux dans les menus servis aux salariés. La part de produits bio – à plus de 80 % locaux – dans ces restaurants d'entreprise a atteint 7 % au terme de la première année et l'objectif est de 10 % d'ici juin 2013.

Ce programme poursuit le travail engagé avec la restauration collective pour les élèves de la région, pour fluidifier leur approvisionnement en produits bio. Corabio aide les établissements à s'approvisionner en produits biologiques, en les mettant en relation avec un réseau de producteurs et de fournisseurs qui proposent une large gamme de produits biologiques issus prioritairement de la région Rhône-Alpes.

www.corabio.org

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Habitat écologique

Un documentaire sur la pierre sèche en souscription

22/02/2013 - Pour mieux connaître le travail des muraillers qui restaurent ou construisent en pierre sèche murets, murs de soutènement ou terrasses, l'association réZonance vous propose de financer la réalisation d'un film documentaire via une souscription. Elle a déjà réalisé un premier film sur la restauration de chibottes (abris de pierre) en Haute-Loire et souhaite présenter dans ce nouveau documentaire des chantiers plus diversifiés en Ardèche, Haute-Loire, Puy-de-Dôme ou dans le Var, avec des témoignages de murailliers, d'architectes et de clients.

Le film sera réalisé par Sylvain Lion et IndieGround, qui signe la bande-son originale et le mixage sur fond de « musique des pierres ». Une bande-annonce est visible ici : http://rezonance.super-h.fr/?p=186

Souscription minimum de 15 €  à l'association réZonance, Le Village, 07200 Saint-Etienne-de-Boulogne.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Habitat écologique

Le plan de rénovation thermique mal parti

7/02/2013 - Annoncée comme un des grands chantiers du quinquennat et comme une priorité nationale en septembre dernier, la rénovation thermique des logements apparaît comme la grande oubliée de la loi de finances 2013. Cette dernière n'a en effet rien modifié des dispositions relatives au crédit d'impôt développement durable ni à l'écoPTZ (prêt à taux zéro). Le crédit d'impôt a été progressivement réduit avec l'aggravation de la crise et il est actuellement à un niveau trop bas pour être réellement incitatif. De plus, la loi de finances n'a pas créé de fonds pérenne pour financer l'objectif affiché de  500 000 rénovations par an.

Quant à l'écoPTZ, il ne fonctionne pas pour les “bouquets de travaux” : les banques traînent les pieds dès qu'i s'agit d'associer plusieurs travaux,  par exemple, isolation de toit + changement des fenêtres. A quoi le ministère répond que le grand débat  sur la transition énergétique devrait déboucher sur un projet de loi répondant aux objectifs, mais cela va prendre plusieurs mois et il ne fait guère de doute que les objectifs 2013 ne seront pas tenus .

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

6 résultats sur 307 - Page 11/52
[Première ][6][7][8][9][10]11[12][13][14][15][16][Dernière]
© 2008 Terre vivante