Diminuer la taille de la police (xx-small).Augmenter la taille de la police (small).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités

5 résultats sur 11 - Page 2/2
[1]2

Matériaux biosourcés : retours d'expérience

22/03/2017 - Face aux impératifs de la transition énergétique, le secteur du bâtiment s'engage peu à peu dans une mutation qui bouleverse les logiques et les habitudes du passé. Ces changements nécessitent une montée en compétence des différents acteurs et il est indispensable de les sensibiliser aux risques induits par cette mutation.

C'est ce qu'entend faire l'Agence Qualité Construction qui a mis en place depuis 2010 un dispositif REX Bâtiments performants pour identifier in situ les problèmes et sinistres ainsi que les bonnes pratiques. Elle vient par exemple de mettre à disposition de tous sur son site un rapport sur l'utilisation des matériaux biosourcés. Il présente 12 enseignements majeurs tirés des problèmes fréquemment rencontrés avec ces matériaux et propose des solutions simples d'amélioration.

Cela concerne notamment les ponts thermiques rencontrés avec l'isolation en ouate de cellulose insufflée ou avec les murs et planchers bois ou encore avec les bottes de paille entre montants d'ossature bois, le confort thermique et acoustique dans les constructions bois, les problèmes d'étanchéité à l'air avec les constructions bois ou les enduits terre, ceux liés au séchage des bétons de chanvre, etc. Une mine d'informations pratiques indispensables aux professionnels engagés dans cette voie.

À consulter sur www.qualiteconstruction.com ou sur www.energivie.pro/bonnes-pratiques


Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

L'Anah contre la précarité énergétique

25/01/2017 - A son lancement en 2011, le programme Habiter mieux de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) a permis de rénover près de 7000 logements. A l'époque, les estimations du Grenelle 1 avaient identifié une cible prioritaire de 550 000 logements occupés par des ménages en situation de précarité énergétique. Pour tenter d'y faire face, le rythme des rénovations financées par l'Anah depuis 2014 est passé à 50 000 logements par an puis à 70 000 en 2016, avec un objectif de 100 000 en 2017. Si les objectifs prioritaires de 2011 sont à portée de main, la précarité énergétique ne cesse de s'étendre et ces efforts doivent être poursuivis. Mais les performances énergétiques sont-elles au rendez-vous avec ces rénovations ? Ne faudrait-il pas relever le niveau d'exigence de ces opérations ? Une évaluation portant sur 1200 bénéficiaires évalue le gain de performance énergétique moyen à environ 40 % par logement rénové, avec une économie réelle de 34 % sur la facture énergétique des ménages. Ce n'est pas rien, mais ces logements étaient des passoires énergétiques et, dans ces conditions, un gain de performance de 40 % reste assez modeste. De plus les logements ainsi rénovés ne feront pas l'objet de nouvelles rénovations avant très longtemps. Comment relever le niveau d'exigence  de ces rénovations à budget constant sans pour autant ralentir un programme prioritaire, tel est le défi que va devoir relever l'Anah.

Pour en savoir plus sur les aides de l'Anah : www.renovation-info-service.gouv.fr et www.anah.fr

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

L'arbre qui attire les pigeons

© Mich© Mich

23/12/2016 - Promoteur inconditionnel du nucléaire, Arnaud Montebourg a voulu montrer son intérêt pour les énergies renouvelables en soutenant ostensiblement la grande innovation d'une start-up tricolore : l'Arbre à vent, une mini-éolienne en forme d'arbre.

Mauvaise pioche, cet arbre aux 63 feuilles tournantes coûte une fortune (70 000 €) et produit très peu de courant : il faudrait une forêt de 2 940 arbres à vent pour produire l'équivalent d'une grande éolienne ! En outre, il a tendance à perdre ses feuilles dès que le vent est un peu fort, au risque de blesser les passants.

Il serait temps que nos politiques étudient sérieusement les questions énergétiques.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Isolants biosourcés : une filière en plein essor

16/11/2016 - L'amélioration de la performance énergétique des bâtiments, sources d'émission de gaz à effet de serre, est un véritable enjeu qui passe notamment par le choix d'une isolation adaptée.

Les isolants biosourcés - d'origine végétale - sont une très bonne alternative à l'utilisation de matières premières non renouvelables. Depuis quatre ans, ils connaissent une croissance en volume de plus de 40 % avec près de 18 millions de m² isolés.

Cette filière dynamique annonce par ailleurs avoir créé plus de 4000 emplois directs et indirects non délocalisables depuis six ans. Chanvre, lin, fibre de bois, coton recyclé, ouate de cellulose... ces isolants voient leurs performances thermiques, environnementales et sanitaires (notamment leur perméabilité à la vapeur d'eau) de plus en plus reconnues. Les isolants biosourcés ont conquis en peu d'années près de 8 % des parts de marché et ce n'est pas prêt de s'arrêter...

Plus dinformations sur le site www.votreisolation.com

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

Taxe sur l'imperméabilisation des sols

2/11/2011 - Depuis le 8 juillet, les communes ont la possibilité, si elles le souhaitent, de taxer chaque mètre carré couvert de béton ou de bitume. Cette nouvelle taxe a pour but de financer le service public de gestion des eaux pluviales des communes. Elle devrait inciter les propriétaires à échapper à cette taxe en se dotant d'équipements qui ménagent les capacités des égouts municipaux : collecte et stockage de l'eau de pluie, toitures végétalisées... Mais dans le contexte économique actuel, la mise en place d'une nouvelle taxe n'est pas simple et les villes candidates ne sont pas légion. La communauté d'agglomération de Douai (Nord) est la première à s'être lancée car elle développe des techniques alternatives depuis 20 ans. Le montant de la taxe est très bas (0,05 € le m²) et elle ne concerne que les surfaces imperméabilisées supérieures à 500 m². D'autres collectivités importantes comme Lyon et Bordeaux ont mis cette mesure à l'étude, mais rien n'a été voté à ce jour.   

Antoine Bosse-Platière, rédaction des 4 Saisons du jardin bio.

5 résultats sur 11 - Page 2/2
[1]2

Notre sélection de livres

L'isolation thermique écologique

Livre L'isolation thermique écologique
Conception, matériaux, mise en oeuvre - Neuf et réhabilitation.
Samuel Courgey Jean-Pierre Oliva

Un livre "référence" pour particulier et professionnel

256 pages; (20 x 26 cm); 35,50 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante