Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Habitat écologique

L'actualité

L'Anah contre la précarité énergétique

25/01/2017 - A son lancement en 2011, le programme Habiter mieux de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) a permis de rénover près de 7000 logements. A l'époque, les estimations du Grenelle 1 avaient identifié une cible prioritaire de 550 000 logements occupés par des ménages en situation de précarité énergétique. Pour tenter d'y faire face, le rythme des rénovations financées par l'Anah depuis 2014 est passé à 50 000 logements par an puis à 70 000 en 2016, avec un objectif de 100 000 en 2017. Si les objectifs prioritaires de 2011 sont à portée de main, la précarité énergétique ne cesse de s'étendre et ces efforts doivent être poursuivis. Mais les performances énergétiques sont-elles au rendez-vous avec ces rénovations ? Ne faudrait-il pas relever le niveau d'exigence de ces opérations ? Une évaluation portant sur 1200 bénéficiaires évalue le gain de performance énergétique moyen à environ 40 % par logement rénové, avec une économie réelle de 34 % sur la facture énergétique des ménages. Ce n'est pas rien, mais ces logements étaient des passoires énergétiques et, dans ces conditions, un gain de performance de 40 % reste assez modeste. De plus les logements ainsi rénovés ne feront pas l'objet de nouvelles rénovations avant très longtemps. Comment relever le niveau d'exigence  de ces rénovations à budget constant sans pour autant ralentir un programme prioritaire, tel est le défi que va devoir relever l'Anah.

Pour en savoir plus sur les aides de l'Anah : www.renovation-info-service.gouv.fr et www.anah.fr

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Voir toutes les actualités

Le puits canadien

Le puits canadien (ou puits provençal) est une forme de climatisation écologique. Il utilise l’inertie thermique du sol pour réchauffer ou rafraîchir l’air avant de l’introduire dans la maison.

Bien choisir son poêle à bois

La technologie a révolutionné le chauffage au bois. Exit les bons vieux poêles et les matins frisquets dans la maison, bienvenue à des poêles au rendement et à l’autonomie maximales, comme les poêles à granulés (photo) ou les poêles de masse. Tour d’horizon des types de poêles actuellement sur le marché.

Granulés : le bois sans les contraintes

Performant et autonome, le poêle à granulés, comme chauffage principal ou d’appoint, est la nouvelle star des énergies renouvelables. Avec quelques inconvénients toutefois.

Matériaux écologiques

Construire en bois

20% des ménages français souhaiteraient une maison en bois, mais on ne compte pour l'instant que 4 à 5 % de réalisations. Toutefois, le bois est un matériau d'avenir! L'économie d'énergie s'élevant à 30% pour une maison à ossature bois.

Construire en chanvre

Associé à une ossature bois, le chanvre – sous forme de béton de chanvre banché ou de briques à maçonner – est un matériau chaleureux pourvu de bonnes performances écologiques.

Construire en terre crue

Utilisée depuis les temps les plus reculés pour la construction, la terre crue nous revient aujourd’hui avec de sérieux arguments écologiques, esthétiques et de confort. Et avec des produits élaborés, prêts à l’emploi.

Gestion de l'eau

De l'eau de pluie pour les WC et le lave-linge

Bien mise en œuvre, la récupération de l’eau de pluie fournit une eau de bonne qualité et non calcaire. D’où l’idée de l’utiliser dans la maison, pour les chasses d’eau et le lave-linge.

Eau trop calcaire, que faire ?

Il obstrue vos tuyaux et robinets, réduit l'efficacité de votre chauffe-eau et vous oblige à utiliser davantage de lessive. Qui donc ? Le tartre, bien sûr ! Il a la peau dure et il n’est pas facile de s’en débarrasser. Mais est-il si grave, finalement ?

Des mousseurs pour économiser l’eau

Grâce à des équipements adaptés, on peut réduire de moitié, voire des deux tiers, sa consommation d’eau du robinet, soit 12 à 16 m3 par an et par personne, sans baisse de confort. Pour ce faire, contrôlez que vous n’ayez aucune fuite, puis installez des mousseurs-économiseurs d’eau aux robinets.
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

La conception bioclimatique

Livre La conception bioclimatique
des maisons confortables et économes
Samuel Courgey Jean-Pierre Oliva

Le premier investissement avant de poser la première pierre

240 pages; (20 x 26 cm); 35,50 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante