Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

L'édito du mois

Tiré du n° 230 des 4 Saisons du jardin bio, mai/juin 2018

Tous au jardin !

Marie ArnouldDans les jardins du Centre Terre vivante, il y a toute une bande de mésanges huppées qui s’affairent d’arbre en arbre, toujours dans le même coin, et qui font ma joie lorsque je vais faire un tour après le déjeuner. Il y a une renarde aussi. Elle, je ne la vois pas, mais cette fripouille nous a encore mangé une poule, une belle Grise du Vercors, la plus grosse – pas folle la renarde quand elle a des petits à nourrir ! C’est fou ce que ces petites promenades dans les jardins, même courtes, font du bien, avant de se réatteler à la réalisation de votre magazine préféré à la lumière grisâtre de l’ordinateur.
Jordy Stefan, chercheur en psychologie à l’université de Bretagne Sud, le confirmerait volontiers, lui qui étudie l’influence des plantes sur la santé. Les résultats sont sans équivoque. Un shinrin yoku ou bain de forêt tel qu’il se pratique au Japon – quinze minutes d’immersion dans la forêt, tous sens éveillés – y est reconnu comme thérapie médicale : il fait baisser l’anxiété, la colère, la fatigue, stabilise les émotions et augmente les défenses immunitaires. Une marche dans un parc, en ville, procure des effets similaires. Mais nul besoin d’être immergé dans la nature pour que ses effets bénéfiques se fassent sentir : le chercheur Roger Ulrich démontrait dès 1984 que des patients ayant subi une ablation de la vésicule biliaire sortaient en moyenne un jour plus tôt lorsque leur chambre d’hospitalisation donnait sur un jardin, par rapport à ceux dont la chambre donnait sur un mur. Encore plus fort, des études montrent que lorsqu’il y a des plantes en classe, les enfants ont moins souvent la migraine, trouvent le prof plus sympa et sont moins punis que lorsqu’il n’y en a pas ! Enfin, d’autres recherches montrent que même des photos de plantes dans une salle d’attente ont un effet significatif sur le stress. « La nature a des effets positifs sur le stress, l’humeur, l’anxiété, l’estime de soi, la douleur, les défenses immunitaires, le bien-être et la conscience de soi », résume le jeune chercheur, l’un des premiers à étudier ces questions en France où le sujet est resté peu abordé ces dernières décennies. Tout simplement parce que l’homme est né dans la nature et y retrouve de quoi satisfaire ses besoins primaires. Alors qu’attendez-vous ? Tous au jardin !

Marie Arnould, rédactrice en chef des 4 Saisons du jardin bio

Potager, verger, ornement, basse-cour, portraits de jardiniers... depuis plus de 30 ans, les 4 Saisons ont le bio pour ADN.

Au fil des saisons, la rédaction partage ses secrets et techniques pour un jardin productif et foisonnant.

Le magazine Les 4 Saisons du jardin bio, c'est aussi un lien fort avec ses lecteurs et des conseils pour une maison écologique et une alimentation saine.

Tous les deux mois, 100 pages d'informations, pour récolter des idées, du potager à la planète...

Découvrez le numéro en cours

© 2008 Terre vivante