Diminuer la taille de la police (small).Augmenter la taille de la police (large).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Jardin bio

4 résultats sur 10 - Page 2/2
[1]2

Du blé pour faire un livre

10/11/17 - Trouver des variétés adaptées à son contexte, ne plus acheter de semences, sélectionner soi-même ses céréales, travailler collectivement à maintenir la biodiversité cultivée... Les objectfs du “groupe blé” de l'Ardear Auvergne-Rhône-Alpes, créé il y a une dizaine d'années, sont multiples. Réunissant des paysans et des paysans-boulangers, il prévoit actuellement d'éditer un livre sur son expérience et les savoirs acquis au fil des échanges.

« Dans le brouhaha médiatique et commercial sur les semences, l'agriculture et la santé, nous voulons prendre en main nous-mêmes le discours sur nos pratiques. Ce livre sera un outil pour celles et ceux qui sont investis professionnellement dans l'univers des céréales, les client·e·s et usagèr·e·s des blés et des pains paysans, et celles et ceux qui s'intéressent aux semences, à l'agriculture et à la souveraineté alimentaire. Nous voulons affirmer que c'est uniquement collectivement, en tenant compte des réalités de celles et ceux qui vivent sur les fermes, que l'on peut développer l'autonomie semencière et défendre la biodiversité cultivée. Nous voulons affirmer que dans ces dynamiques autour de l'autonomie semencière, c'est un projet de transformation de l'ensemble de l'agriculture et de la société qui se construit, » écrivent-ils.

Pour réaliser ce projet, le groupe a lancé une collecte sur Helloasso, afin de collecter 8000 €. Elle est presque achevée et réussie. N'hésitez pas à participer vous aussi !

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Cherche bénévoles en maraîchage

12/10/17 – Les éditions Actes Sud ont créé une école alternative, l'école du Domaine du Possible, sur un domaine agricole près d'Arles. Sur ces terrains de 120 hectares, se développe aussi un projet agroécologique, qui cherche trois bénévoles disponibles à partir de mars 2018 pour faire du maraîchage biologique, sur le principe du wwoofing. Il s'agit de contribuer à des travaux de mise en place de cultures maraîchères bio, en particulier sous serre, à l'entretien de celles-ci, à leurs récoltes et au conditionnement.

À terme, le projet est de créer une université Domaine du Possible, qui puisse accueillir des formations favorisant une diffusion plus large de l'agroécologie (permaculture, agroforesterie, etc.), et héberger des programmes de recherche permettant de généraliser ces méthodes. La surface importante permettra aux gérants de “grands” domaines de trouver des solutions pour adopter de nouvelles pratiques à leur échelle. Aujourd'hui, l'agroécologie est essentiellement pratiquée sur de petites surfaces et les propriétaires de grandes cultures conventionnelles qui souhaitent se convertir et se mettre à la polyculture-élevage ont peu de sources d'inspiration correspondant à leur taille. Le lieu hébergera “en résidence” les expériences de laboratoires et les chercheurs qui ont besoin d'une grande surface, et sera amené à devenir un lieu d'échanges (colloques, rencontres etc...) pour les chercheurs et les étudiants. Il accueillera également des organismes de formation pour adultes (grand public ou professionnels) pour tenir leurs sessions.

Les débutants seront acceptés mais une expérience dans le domaine agricole est un plus. Possibilité d'hébergement sur place et repas. Contacter Fréderic Cadet.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

Aidez les papillons

azuré des  joncs ok

24/04/2017 - Insecticides, perte de biodiversité des plantes... Depuis quelques décennies, les papillons disparaissent, notamment ceux des landes, comme les azurés (en dessin, l'azuré des ajoncs), qui sont dans une situation critique en Bretagne. Comment les protéger chez soi ?

L'association Bretagne Vivante conseille de poser quelques pierres dans son jardin, au soleil et à l'abri du vent, pour qu'ils viennent s'y poser pour se réchauffer. Prévoyez aussi quelques points d'eau sous forme de flaques peu profondes. Plutôt que de tondre toute votre pelouse, aménagez une partie en prairie fleurie avec des espèces locales (trèfles, lotiers, centaurées, bugle rampant, marguerite, mauve musquée...) que vous ne tondrez pas avant le 15 juin. Et bien sûr, gardez pissenlits, pâquerettes et boutons d'or !

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

 

Appel au don de graines

© Serge Lapouge© Serge Lapouge

01/06/2016 - Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle est une très petite commune corrézienne de… 44 habitants ! C'est aussi l'une des premières à avoir voté et mis en place le "0 pesticides" sur l'ensemble de l'espace public. Le site, déjà classé Natura 2000 Réserve de Biosphère de l'Unesco, a reçu ce printemps le label "Terre Saine" du ministère de l'Environnement.

Comme le dit le maire, Jean-Michel Teulière, « ce n'est pas parce que nous sommes petits que nous ne devons pas être exemplaires ! » Depuis 2015, sous son impulsion, les habitants jardinent leur commune, cimetière compris, sans aucun budget de fonctionnement... car il n'y en a pas !

Aussi, pour les aider à semer la biodiversité, vous pouvez leur envoyer des graines, plutôt des espèces sauvages ou rustiques, du genre que l'on cueille au coin du jardin pour les disperser un peu plus loin. Merci pour eux !
Les graines sont à envoyer à cette adresse : Mairie, "Le bourg", 19430 Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle.

4 résultats sur 10 - Page 2/2
[1]2

Notre sélection de livres

Stop aux ravageurs dans mon jardin !

Livre Stop aux ravageurs dans mon jardin !
Solutions préventives et curatives, sans produits chimiques !
Denis Pépin

Comment lutter naturellement contre les ravageurs !

144 pages; (21 x 21 cm); 14,90 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante