Diminuer la taille de la police (small).Augmenter la taille de la police (large).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités

6 résultats sur 9 - Page 1/2
1[2]

Polyuréthane, le retour

30/04/2019 - Les mousses de polyuréthane détiennent encore 10 % du marché de l'isolation mais leur production a souffert d'un grave incident début 2017 dans une usine de production d'un de ses composants très dangereux, le méthyl-di-isocyanate (MDI).

La période de pénurie ayant pris fin, les industriels du secteur comptent bien renouer avec la croissance et vantent les qualités technologiques de leur isolant : légèreté, performance thermique et résistance mécanique. En oubliant de dire qu'il est très peu perspirant, avec un bilan carbone calamiteux et surtout qu'il dégage des gaz mortels en cas d'incendie.

Ces mousses, qui sont aussi très présentes dans l'ameublement et les produits de décoration, sont incompatibles avec l'éco-construction.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Moins d'une batterie sur deux collectée

Alors que l'usage des appareils et des véhicules à batteries ne cesse de se développer, il est bon de savoir qu'en Europe, seules 45 % des batteries usagées rejoignent une filière de collecte spécifique.
Douze ans après l'entrée en vigueur de la réglementation européenne sur la collecte et le recyclage des piles et accumulateurs, ces résultats sont très insuffisants et accroissent les risques pour l'environnement.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Chauffage au bois : les fabricants sous le feu des critiques

Chauffage bois 19

F.-D. Richards/CC

28/02/2019 - Peut-on se fier aux performances énergétiques et environnementales annoncées par les fabricants d'appareils de chauffage au bois ? Non, répond l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) qui a réalisé une synthèse des études sur les émissions du bois-énergie. Les tests sont assez éloignés des conditions réelles : ils sous-estiment beaucoup les émissions et surestiment le rendement. Les quinze premières minutes de la combustion et les rechargements de bois ne sont jamais mesurés et sont les plus émissifs. L'humidité du bois, les résineux, les allures très réduites ou encore le vieillissement des appareils peuvent considérablement augmenter les émissions de composés organiques volatiles (COV) et de particules.

Il faut retravailler sur les normes et mieux informer les utilisateurs.


Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Indice de réparabilité

28/01/2019 - Dans le cadre de la feuille de route pour l'économie circulaire, un indice de réparabilité, noté de 1 à 10 et calculé à partir de dix critères, sera appliqué à partir du 1er janvier 2020 sur les produits électriques et électroniques. Un groupe de travail réfléchit à son mode de calcul, afin qu'il apporte une information claire et fiable au consommateur, tout en étant incitatif pour les fabricants. Il reste cependant beaucoup à faire pour aller vers plus de transparence sur la fiabilité des produits et pour faire baisser le coût des réparations.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Le grand retour des bouteilles consignées ?

21/12/2018 - Laver les bouteilles en verre et les re-remplir est bien plus intéressant que d'utiliser des bouteilles en verre à usage unique (et recyclées) ! C'est ce que montre une étude menée par l'Ademe sur 10 dispositifs français de consigne, mis en place par des producteurs, des distributeurs de boissons et des associations.

Sur tous les indicateurs environnementaux pris en compte (impact climatique, consommation en eau, consommation d'énergie primaire), la performance environnementale est supérieure ou équivalente au système sans consigne. Même pour les systèmes de consigne récents, où le taux de retour et donc de réutilisation des bouteilles est faible, l'impact environnemental est bénéfique. Le bilan économique est également intéressant : la consigne coûte deux fois moins cher qu'un système de bouteilles à usage unique.
L'étude souligne enfin qu'une très large majorité des utilisateurs est favorable aux emballages réemployables-réutilisables.
Le fait de devoir ramener l'emballage consigné, comme le montant de la consigne, ne seraient pas des freins. Reste que le besoin de praticité (augmentation et diversification des points de collecte) et de fiabilité du dispositif (pas d'arrêt de fonctionnement du système) a été pointé, afin d'assurer l'adhésion des consommateurs moins sensibles à l'environnement. A suivre de près !

En savoir plus : https://www.ademe.fr/analyse-10-dispositifs-reemploi-reutilisation-demballages-menagers-verre

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

 

 

 

 

 

Travaux d'isolation trop peu efficaces

16/11/2018 - Selon une étude de l'Ademe publiée le 17 octobre dernier, les trois quarts des travaux réalisés dans les maisons individuelles entre 2014 et 2016 n'ont pas permis de réduire significativement la consommation d'énergie. Un comble, au regard de l'urgence climatique et des efforts mis en œuvre pour informer et subventionner la rénovation énergétique ! Première surprise, les occupants d'une maison se lancent dans des travaux (11 000 € en moyenne) pour améliorer leur confort plus que pour faire baisser leur facture énergétique. Ceux qui font isoler leur toiture ou changer les ouvrants se sentent pour la plupart mal entourés et conseillés : seuls 15 % disent avoir bénéficié d'informations et d'accompagnements. L'étude révèle également que la ventilation est le parent pauvre de la rénovation énergétique alors que c'est un poste-clé pour le confort et la qualité de l'air intérieur.

De plus, 83 % des ménages qui ont réalisé des travaux de rénovation énergétique estiment avoir amélioré leur confort thermique en proportion mais ils ne sont plus que 61 % à voir baisser le montant de leur facture énergie. Seules 5 % des rénovations ont permis de gagner au moins deux classes dans le diagnostic de performance énergétique et 25 % au moins une classe. Un bilan calamiteux qui nécessite de revoir d'urgence les dispositifs d'information, d'aide et d'accompagnement.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

 

 

6 résultats sur 9 - Page 1/2
1[2]

Notre sélection de livres

L'isolation thermique écologique

Livre L'isolation thermique écologique
Conception, matériaux, mise en oeuvre - Neuf et réhabilitation.

Un livre "référence" pour particulier et professionnel

(20 x 26 cm); 35,50 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante