Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Tous les Trucs et astuces

CULTURE SUR BUTTES
Je pratique la culture sur buttes, en faisant varier la largeur de celles-ci en fonction des cultures : butte pointue pour ail, oignon, fraisier, 30 à 40 cm pour poireaux, carottes (que l’on peut associer), épinards, choux, etc.
A part pour les salades d’hiver, qui seront en planche d’un mètre et recouvertes d’un tunnel plastique, les buttes ne font jamais plus de 50 à 60 cm de largeur, ce qui permet de les enjamber aisément et de contrôler facilement la pousse des mauvaises herbes.
Avantages du système :
– lors de la création des buttes, élimination des cailloux, liserons, chardons, etc. ;
– doublement de l’épaisseur de terre meuble ;
– facilité de déplacement entre les buttes, piétinement localisé ;
– arrosage aisé au tuyau ou à l’arrosoir (on peut irriguer dans le sillon). Je considère que le paillage est nécessaire dans ce genre de culture, car la terre se dessèche plus vite ;
– les mauvaises herbes, les feuilles, les fanes, les trognons rejoignent les sillons pour former un compost « en surface » qui est facilement récupérable d’un coup de pelle ;
– après la récolte, un coup de croc (la terre est restée meuble sous le paillage) et de nouveaux semis ou plantations sont mis en place ;
– enfin, à l’automne, je laboure les parcelles libérées et, au printemps, je crée de nouvelles buttes. Certaines restent en place l’hiver, comme celles des poireaux, des salades, de l’ail, de l’oignon blanc et de l’épinard. Elles seront labourées au printemps.
En conclusion, je dirai que mes légumes me sont plus proches et que la terre me paraît moins basse !
S. S. – 24 Champcevinel

< Retour aux Trucs et astuces

© 2008 Terre vivante