Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Tous les Trucs et astuces

CHOU, ARGILE ET PRÊLE CONTRE LES ESCARRES
Lorsque ma mère est revenue de l’hôpital, les escarres étaient recouvertes d’une croûte que je craignais d’arracher. J’ai donc choisi les cataplasmes de feuilles de chou pour assainir les plaies. Je prenais des feuilles vertes que j’écrasais avec une bouteille après avoir enlevé la côte dure. J’appliquais ces feuilles de chou en trois ou quatre épaisseurs directement sur l’escarre et les maintenais avec une bande. Je renouvelais ce cataplasme matin et soir.
Trouvant que les feuilles de chou n’agissaient pas suffisamment en profondeur, j’ai ensuite utilisé des cataplasmes d’argile trempée avec une décoction de prêle (80 à 100 g de prêle pour 1/2 l d’eau ; mettre dans l’eau froide puis faire bouillir 20 mn). La prêle aide à la guérison des « mauvaises » plaies et, dans le cas d’infection, assainit les chairs. Lorsque le résultat fut obtenu, il fallut aider les chairs à repousser. J’ai alors appliqué des cataplasmes d’argile trempée dans du chlorure de magnésium (20 g de chlorure de magnésium par litre d’eau). Ces cataplasmes ont favorisé l’apparition de bourgeons de chair neuve, de couleur rose foncé. Craignant que ces bourgeons ne se développent trop et forment ensuite une bosse, j’ai ensuite alterné, selon l’état des escarres, les cataplasmes d’argile au chlorure de magnésium et ceux d’argile à la prêle. Avec ces différents cataplasmes, j’ai soigné l’escarre que ma mère avait au talon en six mois malgré son état général très faible.
Prise à ses tous débuts une escarre peut être soignée comme une plaie, avec des compresses d’huile de calendula, à condition de ne pas faire un pansement imperméable qui ramollirait la peau. Mais dès que l’escarre se creuse, l’huile de calendula ne suffit plus.
Plutôt que de guérir les escarres, mieux vaut les prévenir par un moyen très simple : le massage doux et prolongé. Une escarre est en effet le signe d’une décomposition des tissus par suite d’une mauvaise irrigation sanguine. Celle-ci est souvent due à la position allongée du malade, dont le poids du corps appuie sur certaines parties, les comprimant et gênant la circulation du sang. En massant ces parties mal irriguées, on y stimule la circulation sanguine et on vivifie les chairs, ce qui empêche leur décomposition. Il faut adapter la force du massage à la solidité de la peau, pour ne pas entamer celle-ci. Avec les massages et quelques autres précautions – éviter que les parties sujettes aux escarres soient enfermées dans l’humidité, ou en contact avec des tissus synthétiques qui favorisent la transpiration ; lever aussi souvent que possible le malade pour changer les parties du corps sur lesquelles il s’appuie –, j’ai réussi à éviter les escarres à ma mère, jusqu’à sa fin, malgré ses nuits prolongées et sa grande faiblesse.
J. R. – 89 Jully

< Retour aux Trucs et astuces

© 2008 Terre vivante