Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Annuaire des bonnes adresses

MELA ROSA

Formateur Gîte /Chambre d'hôte Pépiniériste

105 RUE DU BOIS TAHON
62140 GRIGNY

www.melarosa.fr

Voir l'annuaire complet

Tous les Trucs et astuces

FLEURS DE LIS BLANC ET SOUCI CONTRE GERCURES
Contre le dessèchement de la peau, notamment celui des mains lorsque le froid les gerce, ou lorsque le travail dans l’eau et dans la terre les abîme, j’utilise l’huile de fleurs de lis blanc (lis royal). Je l’applique aussi sur le visage, le cou, etc., pour conserver ou retrouver la souplesse de la peau. Pour la préparer, je mets des fleurs de lis fraîches entières, sans les tasser, dans un bocal en verre. Je les couvre à ras bords d’huile de tournesol biologique vierge de première pression à froid et je ferme le bocal. Je le laisse dehors dans un endroit ensoleillé. Les premiers jours, je veille à ce que les fleurs ne remontent pas au-dessus de l’huile ; si besoin est, je les enfonce ou secoue le bocal pour qu’elles baignent de nouveau dans l’huile. Je remets un peu d’huile si nécessaire. Les fleurs macèrent ainsi trois semaines au moins. Je filtre ensuite l’huile et la conserve dans des bouteilles bien fermées. Pour éviter le rancissement, les bouteilles doivent être pleines, bouchées avec un bouchon imperméable à l’air (bouchon à vis, bouchon en plastique) plutôt qu’un bouchon de liège. Stocker les bouteilles dans un endroit frais et sombre. J’utilise cette huile une ou plusieurs fois par jour, en en mettant une petite quantité sur la peau sèche et en massant pour qu’elle pénètre bien. Je l’utilise aussi en préventif, avant un travail desséchant les mains (lessive, par exemple). Elle forme alors une couche imperméable qui protège la peau des agressions extérieures.
Aux périodes où j’ai la peau plus sèche, si l’huile de lis ne suffit pas, j’alterne avec de l’huile de souci des champs (Calendula arvensis). Il a des fleurs beaucoup plus petites et moins de pétales que le souci officinal (Calendula officinalis). Je prépare l’huile de souci de la même manière que celle de lis, mais en prenant plus volontiers de l’huile d’olive (biologique, première pression à froid), qui renforce les propriétés de cette plante. L’huile de souci est particulièrement efficace lorsque la peau a tendance à se crevasser. Elle aide aussi à guérir les crevasses existantes.
B. R. – 89 Ancy-le-Franc

< Retour aux Trucs et astuces

© 2008 Terre vivante