Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Tous les Trucs et astuces

Plantation de carottes
Méthode de plantation des carottes
Avertissement : cette méthode que je pratique depuis quelques années est destinée à des gens adroits, délicats et patients, portés vers le travail de jardin minutieux. Les autres peuvent néanmoins s’y essayer, ça leur fera un exercice.
Prendre des godets hauts (au moins 20 cm, rond de préférence), préparer un mélange d’un tiers de terre de jardin, un tiers de terreau tamisé (maille de 5 mm), un tiers de sable 0/3 ; le mélange final doit être facilement friable. Obturer partiellement les trous du fond du godet avec des feuilles mortes par exemple, verser le mélange jusqu’à 1 cm du bord et le tasser légèrement en frappant un peu le godet au sol. Semer des carottes (1 ou 2 graines au cm³), recouvrir d’un cm du mélange, arroser et mettre un dessous de pot avec un peu d’eau en permanence dedans. Pour hâter la germination, mettre les godets au chaud jusqu’à l’apparition des cotylédons (en serre ou endroit tempéré de la maison en fin d’hiver), puis dehors ou maintenu en serre au sol jusqu’au stade 3 / 4 feuilles maxi. À ce stade des racines ont gagnées le fond du godet ; il est temps de les repiquer en place. Un jour sans vent, préparer un grand récipient genre cuve de brouette ou auge de maçon, y placer une toile ou un plastique par-dessus, qui servira à orienter la motte pour accéder aux plants de carottes au fur et à mesure. Sortir la motte du godet en faisant tourner celui-ci sur lui-même au dessus du sac, elle devrait commencer à se défaire toute seule. Pour séparer délicatement les carottes, j’utilise un outil taillé en pointe triangulaire dans un morceau de tôle mince, l’autre extrémité étant arrondie comme une petite cuiller. Il faut utiliser aussi un plantoir long pour préparer les trous dans une terre parfaitement bêchée, finement émiettée en surface, totalement désherbée mais humide et adaptée à la culture des carottes. Démêler les racines de carottes une par une en les préservant les plus longues possible, laisser le plus possible de terreau adhérent qui sert pour assurer la reprise mais aussi de lest, l’introduire dans le trou de plantation, le collet au niveau du sol et faire couler des miettes de terre pour allonger la frêle racine qui a tendance quelquefois à coller à la paroi du trou. Pousser délicatement la terre avec le plantoir tout autour du trou de plantation. Arroser aussitôt l’avant dernière carotte mise en place pour ne pas travailler dans la terre boueuse et collante. Réarroser le soir même et le lendemain matin et le jour suivant ; la reprise est assurée.
Cette méthode fait gagner du temps à la germination qui est beaucoup plus rapide qu’un semis en place puisqu’elle se fait au chaud relatif plutôt que dans un sol encore froid, en désherbage car on travaille dans une terre propre (les adventices poussent bien plus vite que les carottes quand on sème en pleine terre) et que le premier est reculé de plusieurs semaines, les carottes ayant une longueur d’avance, et il n’y a plus besoin d’éclaircissage, presque toutes les graines donnent une carotte. Et elle donne des carottes apparemment identiques à celles qu’on obtiendrait avec un semis en place, mais plus tôt. Ici, l’obtention de carottes courtes ou longues dépend évidemment de la variété retenue mais surtout de la qualité du travail du jardinier qui se voit à la présence finale de chevelus dans ce qu’il reste de la motte. Je fais mes premiers semis début mars pour une plantation après la mi-avril entre des rangs d’oignons ou d’échalotes, et ça marche plutôt bien.

Christian - 35

< Retour aux Trucs et astuces

© 2008 Terre vivante