Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Alimentation et Bien-être

Pic de pollution et santé

24/01/2017 - À moins d'habiter sur Mars (où l'atmosphère est peut-être plus respirable, finalement...), vous n'ignorez pas qu'une bonne partie de la France (Nord, Auvergne-Rhône-Alpes) est touchée par un important épisode de pollution. Voici quelques conseils pour limiter l'exposition aux particules fines qui, malgré les mesures de restrictions de circulation à Paris, Lyon ou encore Grenoble, restent nuisibles pour l'organisme.

Cependant, ne pas prendre sa voiture est une très bonne chose pour les automobilistes eux-mêmes : confinés dans un habitacle qui a tendance à accumuler la pollution, ils sont les plus exposés aux particules fines. Dans cette logique, il est par ailleurs conseillé d'aérer sa voiture régulièrement.

Pour vous déplacer, utilisez les transports en commun ou le vélo. Dans le cas de ce dernier, prudence. Car les efforts physiques augmentent les inspirations et, avec elles, l'ingestion de particules fines dans l'organisme. Il faut limiter la pratique du sport en extérieur lors de pics de pollution, et d'autant plus le vélo au milieu des embouteillages. Et contrairement aux idées reçues, le port d'un masque n'est pas utile car les particules polluantes sont extrêmement fines. Pour les sportifs invétérés, privilégiez les espaces verts le matin et le soir, ou bien pratiquez en intérieur si cela est possible.

Face aux particules fines, vous pouvez aussi fortifier votre organisme. Pour cela, rien ne vaut un bon sommeil et une alimentation saine. Notamment en consommant des antioxydants (petits fruits - mûres, prunes, fraises- et légumes tels qu'aubergines, artichauts, poivrons) qui permettent de lutter contre les éléments qui oxydent l'organisme comme les polluants

Et puis, même pendant un pic de pollution, pensez à aérer votre logement, qui sera toujours plus pollué chimiquement que l'air extérieur. L'air frais étant moins chargé en particules fines et donc plus pur, en hiver, aérez ainsi dix à quinze minutes le matin entre 8 heures et 11 heures ou le soir après 22 heures.
Enfin, sachez que chauffage à bois, tabac et bougie sont des facteurs aggravants car leur combustion libère des produits irritants. Et bien sûr, les produits de synthèses ou d'entretien (peinture, solvants...), ne sont pas non plus les bienvenus...

Omar Mahdi, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

 

Voir toutes les actualités

-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Manger bio c'est mieux !

Livre Manger bio c'est mieux !
Claude Aubert Denis Lairon André Lefebvre

Petit manifeste sur l'alimentation biologique à l'intention des sceptiques et des convaincus. Un panorama objectif des connaissances scientifiques internationales actuelles apporte réponse aux questions que tout le monde se pose sur le bio.

160 pages; (12 x 18 cm); 5,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante