Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

L'anis

© J. Valentin
legende © J. Valentin
Découvrez les vertus digestives de la famille des Apiacées mais aussi de nombreuses autres plantes condimentaires.
Partager cet article :
|

Usage et propriétés

Au XVIe siècle, le grand Erasme se faisait servir en fin de repas des dragées à l’anis, au fenouil (dessin ci-dessus) ou à la coriandre. En Inde, il est encore de tradition de proposer aux convives, dans des coupelles, des mélanges de “grains”, dragéifiés ou non. Ils sont destinés à faciliter la digestion mais également à rafraîchir l’haleine.
Parmi ceux-ci, bien entendu, anis et fenouil sont incontournables. Leurs grains, qui sont en fait des fruits renfermant plusieurs graines, contiennent une huile essentielle riche en anéthol, aux puissantes propriétés digestives et carminatives (qui aident à chasser les gaz). Ils sont très efficaces pour prévenir ou soulager les ballonnements, les flatulences, les lourdeurs et les digestions difficiles.

Au jardin, on les récolte par temps sec, après la floraison, quand les ombelles commencent à brunir (fin d’été, automne). Vous pouvez couper les tiges fleuries et les suspendre à l’envers puis les laisser sécher ainsi, une semaine environ, dans un endroit aéré. En secouant, les grains tomberont d’eux-mêmes. Etalez-les sur une surface propre, toujours dans un endroit bien aéré, et laissez-les sécher encore quelques jours : en effet, si le séchage est incomplet, les grains se conserveront mal.

Petite recette

Mais n’oubliez pas que d’autres grains condimentaires, présents dans la cuisine, ont des propriétés similaires : cardamome (les gousses étant plus grosses, on pourra les couper en quatre quartiers.), carvi, coriandre, genièvre, moutarde (à faible dose !). N’hésitez pas à concocter un petit mélange de votre cru, auquel vous pourrez ajouter anis, fenouil, mais également angélique (qui se récolte de la même manière). Une petite pincée à la fin du repas suffira pour assurer une digestion légère. Et contre la mauvaise haleine, pensez aussi à cette vieille astuce de grand-mère : croquez un grain de café !

Sylvie Hampikian, expert en pharmaco-toxicologie
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

La santé naturelle avec les huiles essentielles

Livre La santé naturelle avec les huiles essentielles
Guy Avril

Un livre de référence pour se soigner au quotidien. Dans ce guide : 43 huiles essentielles majeures répertoriées, 200 pathologies abordées, et 200 formules de soins.

256 pages; (15 x 21 cm); 19,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante