Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Moins de pollution électro-magnétique au bureau

© Iconos
legende © Iconos
Nos bureaux et ceux de nos enfants sont soumis à une pollution électromagnétique qui s’accroît avec l’accumulation de nouveaux équipements. Que faire pour la réduire sans renoncer aux appareils les plus utiles ?
Partager cet article :
|

Orinateur et périphériques

L’unité centrale, l’imprimante, l’onduleur, le disque dur externe, émettent des champs électriques et magnétiques relativement modérés. Par précaution, éloignez ces équipements de 70 à 80 cm environ. Les champs électromagnétiques des écrans sont limités grâce à la norme suédoise TCO. Les niveaux d’émissions sont moindres avec les écrans LCD par rapport aux écrans cathodiques. Les ordinateurs portables sont une solution intéressante, à condition de ne pas les utiliser sur ses genoux. Autre recommandation très importante l’ordinateur doit être branché à une prise de terre sinon le champ électrique peut être dix fois plus élevé.

Internet et réseau

  • Wifi et téléphones mobiles émettent dans la même gamme de fréquences, mais la plupart des box émettent en wifi en permanence dès qu’elles sont branchées. Et les rayonnements sont intenses jusqu’à une distance de 3 à 6 mètres. Les pièces voisines sont également exposées, plus ou moins selon les matériaux des murs et des planchers. La meilleure solution est de désactiver le wifi (voir encadré) pour revenir à des connections filaires (avec un routeur, on peut brancher plusieurs ordinateurs au modem via des câbles réseau jusqu’à plus de 20 mètres sans pertes).
  • Évitez également les claviers et souris sans fil inutiles et dont les émissions sont du même type, bien que moins intenses (Bluetooth).

 

Téléphonie

  • Le téléphone sans fil de type DECT (avec base émettrice et un ou plusieurs combinés) fonctionne comme un téléphone portable, à des fréquences très proches. Les puissances sont inférieures, mais la base principale émet continuellement. L’exposition est donc permanente. La meilleure solution est son remplacement par un téléphone filaire. Une nouvelle génération de DECT est disponible, avec deux améliorations sensibles : la base principale émet seulement pendant la communication et la puissance des téléphones est plus faible et régulée selon les besoins. Vérifiez que c'est bien le cas sur l'emballage (système "Eco-dect"). Les expositions sont diminuées, mais non négligeables.
  • Les rayonnements émis par un fax nécessitent souvent un éloignement de 1 m à 1,20 m

 

Blocs multiprises et alimentations

Où placer les blocs multiprises (qui, avec les les cordons d’alimentation, sont des sources de champs électriques assez importants ) indispensables pour couper l’alimentation de tous les appareils dès qu’on ne s’en sert plus (et ainsi éviter les consommations de veille et réduire la pollution) ?

  • Évitez de les placer sur le bureau parce le bois est bon conducteur et les champs seront transmis à tout le plateau.
  • Posez les câbles et blocs au sol ou contre un mur (en matériaux massifs).
  • Autre solution : des cordons et boîtiers multiprises blindés. Éloignez-les transformateurs au moins à 60 cm de vos pieds car leurs bobinages émettent des champs magnétiques.

Lampe de bureau

  • Le champ électrique émis par une lampe dépend surtout des matériaux. Il est intense pour la plupart des lampes de bureaux, indépendamment du type d’ampoule. Même éteinte la lampe émet un champ électrique, sauf si l’interrupteur coupe la phase en amont. Les lampes métalliques rayonnent davantage, mais il suffit de connecter la structure en métal au fil de terre pour neutraliser le champ électrique.
  • Évitez les lampes halogènes avec transformateur dans le pied qui produisent en plus un champ magnétique. Selon la position de l’interrupteur l’émission peut être continue même si la lampe est éteinte. La distance de sécurité est d’environ 70 cm. A éviter sur un bureau.
  • Les ampoules fluocompactes dites “basse consommation” contiennent un ballast électronique qui génère un champ électromagnétique. A vous de choisir : soit maintenir la lampe à une distance de sécurité d’environ 70 cm, soit réduire le rayonnement en utilisant une ampoule à leds, plus chère mais très peu gourmande.
Claude Bossard, électricien spécialisé et Antoine Bosse-Platière

 

Comment désactiver le wi-fi

La “box” généreusement installée par votre fournisseur d’accès internet émet en  continu une pollution électromagnétique intense jusqu’à une distance de 3 à 6 mètres. La meilleure solution est de désactiver le wifi pour revenir à des connections filaires (avec un routeur, on peut brancher plusieurs ordinateurs au modem via des câbles réseau jusqu’à plus de 20 mètres sans pertes). Voici comment procéder pour la Livebox, selon Claude Bossard, électricien spécialisé :

  • dans votre navigateur internet, allez sur l'adresse suivante "http://192.168.1.1"
  • choisissez votre langue (si c'est votre première connexion), puis saisissez vos nom de connexion et mot de passe (par défaut, il s'agit de “admin” pour les deux) ;
  • dans le menu en haut de la page, cliquez sur “Réseau sans fil” ;
  • désactivez la fonction sans fil : c'est la première ligne de la page, sous l'intitulé “Service Réseau sans fil (802.11g)” ;
  • décochez ensuite la case “Émission SSID”  un peu plus bas.

Sur d’autres “box”, la procédure est semblable.

  • Guide de l'électricité biocompatible par Claude Bossard, éd. Des dessins et des mots, 192 pages, 17 €.
  • Les ondes électromagnétiques au quotidien , par Thierry Gautier, éd. Ouest France, 2013, 96 pages, 10.90 €.
  • Criirem, Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques : www.criirem.org
  • Conseil, expertises et vente en ligne de matériel : www.electromagnetique.com - www.conscienceverte.fr

Bonnes adresses

Voir l'annuaire complet

© 2008 Terre vivante