Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Lutter contre les ravageurs

© Jean-Jacques Raynal
legende © Jean-Jacques Raynal
Malgré toutes vos mesures préventives, les ravageurs sont là… Evitez les pesticides chimiques, qui contamineront vos aliments, et optez pour des méthodes 100 % bio. Elles existent !
Partager cet article :
|

D’après l’Union des entreprises pour la protection des jardins et espaces verts (UPJ), près d’un jardinier sur deux n’utilise pas correctement les traitements : surdosages, pulvérisateurs peu efficaces (80 % du produit vaporisé est dispersé dans l’air ambiant), utilisation trop rare de masques de protection par les jardiniers et les enfants et non respect des délais de consommation après traitement. Ces pratiques entraînent des risques pour la santé des jardiniers et des consommateurs des légumes. Elles contribuent aussi à la pollution de l’air, de l’eau et des sols. Les pesticides perturbent l’équilibre des écosystèmes par la destruction simultanée des ravageurs et des petits animaux utiles.

Comment se prémunir des ravageurs sans pesticides de synthèse ?

Outre les principes de prévention généraux, tels qu’une biodiversité maximale, les rotations et autres associations, vous avez plusieurs types de moyens de luttre contre les ravageurs et maladies en bio.

  • Les barrières physiques : voiles anti-insectes contre la mouche de la carotte, la piéride ou les altises sur les choux, radis…, colliers enduits de glu sur les troncs d’arbres fruitiers contre les fourmis qui protègent les pucerons.
  • Les pièges contre les campagnols ou les limaces.
  • Les pulvérisations de purins et autres extraits de plantes en répulsif ou traitement curatif : ortie contre les pucerons, tanaisie ou absinthe contre les altises…
  • La lutte biologique : Bacillus thurengiensis contre les chenilles, chrysopes contre pucerons, nématodes contre les limaces.

Dans la pratique du jardinage biologique, le recours aux traitements curatifs est rare. Quand il s’avère nécessaire (seuil de tolérance dépassé, risque de propagation fort…), le jardinier biologique utilise des produits d’origines végétales biodégradables à base de pyrèthre.

Les insecticides "bio" ne sont pas spécifiques, c’est à dire qu’ils détruisent en même temps les ravageurs visés et la faune auxiliaire. Ces produits ne peuvent donc répondre que ponctuellement à des déséquilibres constatés et ne doivent pas devenir d’usage courant. Ils seront appliqués le soir pour préserver les abeilles et prolonger l’effet du traitement. Le jardinier cherchera par ailleurs à connaître l’origine du déséquilibre afin d’éviter que les symptômes ne se renouvellent.

Antoine Bosse-Platière 
En savoir plus

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Pucerons, mildiou, limaces... Pucerons, mildiou, limaces...
Jean-Paul Thorez

Indispensable pour lutter efficacement contre ravageurs et maladies
Feuilleter le catalogue
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Pucerons, mildiou, limaces...

Livre Pucerons, mildiou, limaces...
prévenir, identifier, soigner bio
Jean-Paul Thorez

Indispensable pour lutter efficacement contre ravageurs et maladies

350 pages; (15 x 21 cm); 27,40 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante