Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Alimentation et Bien-être

6 résultats sur 8 - Page 1/2
1[2]

Bactéries intestinales en danger

19/03/2019 - Dans un article publié début octobre dans Science, des chercheurs américains estiment que les bactéries intestinales bénéfiques pour notre santé sont en danger d'extinction du fait de l'industrialisation et d'une alimentation trop aseptisée.
Ils proposent la création d'une grande banque pour stocker les bactéries intestinales, avec l'objectif d'y conserver les microbiotes de tribus vivant hors du monde occidental, lesquels pourraient servir à réensemencer la flore dégénérée des intestins occidentaux.

Spécialiste des symbioses microbiennes, Marc-André Selosse, interrogé par le Journal de l'environnement, trouve cette idée très problématique (risques sanitaires, risques de dérives juridiques et financières) et estime préférable de modifier nos règles sanitaires et de réduire l'usage des antibiotiques qui altèrent notre flore intestinale.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Manger bio réduit les risques de cancer

28/01/2019 - Publiée le 22 octobre dernier dans la revue JAMA Internal Medicine, une étude épidémiologique portant sur le suivi de près de 70 000 volontaires français (cohorte Nutrinet) pendant 7 ans montre que les consommateurs réguliers de produits bio ont un risque réduit de 25 % de développer un cancer par rapport aux non-consommateurs ou aux consommateurs épisodiques.

Ce risque moindre est encore plus marqué pour les cancers du sein en post-ménopause (-34%) et pour les lymphomes (-76 %). Pour expliquer ces résultats, les auteurs avancent l'hypothèse de la présence de résidus de pesticides beaucoup plus élevés dans les aliments non bio. De plus, les lymphomes font partie des cancers surreprésentés chez les agriculteurs exposés aux pesticides.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Manger sain : des produits accessibles à tous

18/12/2018 - Le bio, pour tous. S'inspirant d'un dispositif mis en place à Lyon, la mairie de Paris a fait appel à l'association VRAC (Vers un réseau d'achat en commun Paris), pour mettre en place un projet permettant aux familles, disposant de ressources modestes, de manger sain sans se ruiner. Créée en septembre 2018 à l'initiative de la Ville et du bailleur Paris Habitat, cette association va faire le lien entre les producteurs d'Ile-de-France et les habitants. Dès février, les premières commandes devraient être distribuées par les équipes de VRAC et les bénévoles dans des locaux en pied d'immeubles.
L'adhésion, dont le montant n'a pas encore été arrêté, sera bon marché et accessible à tous, locataires du parc social comme du parc privé.

Plus d'informations :
A Lyon : http://vrac-asso.org

A Paris : Association VRAC Vers un Réseau d'Achat en Commun - Paris, sur Facebook

Connaître les producteurs bio près de chez soi

28/09/2018 - Pour compléter, élargir ou remplacer les productions du potager, on a évidemment envie de s'adresser aux producteurs bio et locaux.... Mais comment savoir ceux qui proposent leurs produits en vente directe et circuits courts ? Sur quels marchés, dans quels magasins ou épiceries ?
Pour répondre à ces questions, des producteurs du réseau FNAB (Fédération nationale des agriculteurs bio) ont décidé, il y a quelques années en Bretagne, et tout récemment dans les Pays de la Loire, de faire apparaître leurs coordonnées sur un site commun.
La carte interactive recense actuellement 1 000 points de vente sur Bretagne et Pays de la Loire, et sera bientôt complétée de références sur la région Auvergne Rhône-Alpes.
En savoir plus : http://bonplanbio.fr

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

Produits bio, locaux et de saison

20/09/18 – Seize équipes se lancent dans un défi Familles à Alimentation Positive, en région Centre-Val de Loire. Lancée à l'initiative du Graine Centre‐Val de Loire, réseau régional pour l'éducation à l'environnement, et de Bio Centre, ce projet a pour vocation d'accompagner des familles à augmenter leur part de produits bio, locaux et de saison.

Chaque équipe sera constituée de 10 à 12 foyers, et sera accompagnée par une structure professionnelle pour aller vers une consommation plus importante de produits bio, locaux et de saison, à coût constant. Pendant huit mois, 4 ateliers et visites sont proposés aux participants (jardinage écologique, cours de cuisine, visite de fermes, échanges avec des nutritionnistes, gaspillage alimentaire...), qui devront également réaliser 3 relevés de leurs achats alimentaires sur 14 jours (quantité, prix, origine géographique, bio ou non bio...) pour suivre l'évolution du budget et de leurs pratiques.

Ce type de défi, déjà réalisé dans plusieurs régions, présente de nombreux avantages : évolution des habitudes d'achat et de consommation des participants, découverte de lieux d'achats à proximité pour s'approvisionner en produits locaux, bio et de saison, échanges conviviaux pérennes entre les familles participantes, implication de toute la famille, petits et grands, découverte et partage des recettes de plats bio locaux de saison peu coûteux…

Vous aussi, participez ! Pour plus d'informations, www.grainecentre.org ou sur Facebook, sur la page Défi Familles à Alimentation Positive Centre-Val de Loire.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Too good To : réduire le gaspillage alimentaire partout en France

10/08/2018 - En avril, une dizaine de commerces de Bourges se sont engagés dans l'opération Too Good To Go ; en juin, ceux de Chartres ont à leur tour dit non au gaspi, bientôt suivis à Vannes, Saint-Malo, puis Pau en juillet. Depuis plus de deux ans, Too Good To Go met en lien commerçants et citoyens, pour permettre à ces derniers de récupérer leurs invendus à petit prix en fin de journée. Une bonne façon de réduire le gaspillage alimentaire - la France gaspille encore 10 millions de tonnes de nourriture chaque année -, tout en « nourrissant » le commerce de proximité. Cette application permet de sauver en moyenne 7 000 repas par jour, contre 700 il y a un an.

Près de 3 500 commerçants sont partenaires... peut-être à tester ou à contribuer à mettre en place dans votre région ?
En savoir plus : https://toogoodtogo.fr

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

6 résultats sur 8 - Page 1/2
1[2]

Notre sélection de livres

Le guide Terre vivante du potager bio

Livre Le guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

(19,5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante