Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Jardin-forêt : les grands arbres fixateurs d'azote

Acajou (ou cédrèle de Chine) © Jean-Jacques Raynal
legende Acajou (ou cédrèle de Chine) © Jean-Jacques Raynal
Pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans la composition d’un jardin-forêt, voici la strate la plus élevée : celle de la canopée et des grands arbres fixateurs d’azote. Les arbres de cette strate doivent fournir de l'ombre et apporter de l'azote.
Partager cet article :
|

L’aulne glutineux

Alnus glutinosa Les forestiers considèrent l'aulne comme un engrais vert : il croît rapidement jusqu'à 20 mètres environ et son feuillage riche en azote le rend au sol lorsqu'il tombe. Or l'un des buts de la forêt-jardin, c'est qu'elle génère sa propre fertilité : les arbres, par leur système racinaire profond, ont la capacité à faire remonter les minéraux du sous-sol, et à les rendre à la litière lorsque leurs feuilles chutent au sol, au bénéfice des végétaux à enracinement moins profond.

Le robinier faux-acacia

© Cyril Tissot

Robinia pseudoacacia C'est l'arbre multifonctions par excellence : son bois dur convient pour faire des piquets durables, voire du mobilier de jardin pour les bricoleurs, et ses fleurs se distinguent en beignets, mais se consomment aussi en légume, avec des carottes ou des fèves. Fixateur d'azote, mellifère, il a une autre caractéristique intéressante, ses feuilles viennent très tardivement et ne portent donc pas d'ombrages aux cultures printanières. Il peut dépasser les 15 mètres. S'il devient trop grand, on peut le raser au niveau du sol et récupérer son bois, il repartira de la souche car il fait beaucoup de rejets. Ces nombreux rejets, surtout en sol pauvre et calcicole, peuvent être un réel inconvénient, mais il peut être contenu s'il est mis en concurrence avec d'autres essences à croissance rapide.

Le caraganier de Sibérie

Caragana arborescens De la famille des fabacées (fixateurs d'azote), cet arbre, qui atteint les 6 mètres, accepte les sols pauvres et la sécheresse, résiste à -30° C et aime le soleil. C'est une essence souvent cultivée dans les talus et les mauvaises conditions de climat et de sol. Appelé aussi acacia jaune (mais ne le confondez pas avec un cytise), il est souvent utilisé en brise-vent en bordure des vergers. Il produit des graines, qu'il faut cuire pour qu'elles soient comestibles. C'est un bel ornemental : ses fleurs jaunes odorantes ont un goût de pois et produisent un miel très fruité.

L’acajou ou cédrèle de Chine

© Jean-Jacques Raynal

Toona sinensis C'est un bel arbre rustique, au feuillage décoratif, qui peut atteindre 15 à 20 mètres et fleurit en grappes blanches odorantes. Il croît rapidement pour atteindre une taille respectable et apprécie le plein soleil ou la mi-ombre. Ses feuilles, au petit goût de cacahuète, sont intéressantes comme légume vert. C'est ainsi que le cuisinent les Chinois. Leur saveur unique, qui rappelle également l'oignon et l'ail, les rendent intéressantes comme herbe aromatique, par exemple pour une salade, en remplacement de la ciboulette. Du point de vue gastronomique, choisissez plutôt la variété à feuilles violettes, celle à feuilles vertes a un goût assez discret.

Le kaki de Virginie ou plaqueminier

Diospyros virginiana Haut de 4 à 25 mètres selon les variétés, le kaki résiste à -25° C. Ses fruits oranges restent sur l'arbre bien après la chute des feuilles, un vrai régal pour les yeux au début de l'hiver. Le kaki astringent se consomme blet, et le kaki pomme est plus croquant. Tous deux se greffent sur le kaki lotus, qui lui-même produit des petits fruits de bonne qualité à pleine maturité. Certaines variétés sont autofertiles, c'est-à-dire qu'on n'a pas besoin de deux sujets pour assurer la fructification. Pour bien choisir votre fruitier, selon votre région et la taille du jardin, consultez www.cochetfrederic.com/plaqueminiers-kakis.html

Mais aussi…

Parmi les grands arbres dont on consomme les fruits, n'oubliez pas les hêtres qui sont aussi fourragers, les chênes à fruits doux...

Josiane Goepfert et Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

Stage Terre vivante

Créer sa forêt-jardin

Vous rêvez de mettre en place un jardin agro-forestier selon les principes de la permaculture ? Durant 5 jours, Antoine Talin, paysagiste permaculteur, vous donne toutes les clefs pour réussir votre forêt-jardin de A à Z.

 

En savoir plus

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Le guide de la permaculture au jardin Le guide de la permaculture au jardin
Carine Mayo

Un livre pour découvrir les principes de la permaculture et aménager son jardin.
Livre Plantez votre haie naturelle Plantez votre haie naturelle
Rémy Bacher
Yves Perrin

Conseils, coûts, entretiens...Tout pour obtenir la haie de ses rêves !
Feuilleter le catalogue

Notre sélection de livres

Le guide de la permaculture au jardin

Livre Le guide de la permaculture au jardin
Pour une abondance naturelle
Carine Mayo

Un livre pour découvrir les principes de la permaculture et aménager son jardin.

160 pages; (15 x 21 cm); 22,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

-- PUBLICITE --
Notre éthique
© 2008 Terre vivante