Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

L'édito du mois n° 216 janvier-février 2016

Tiré du n° 216 des 4 Saisons du jardin bio, janvier-février 2016

Déclaration d'amour

C’est un lecteur, Thomas Burnet, qui nous a envoyé ce texte. J’ai trouvé qu’il illustrait à merveille le slogan des 4 Saisons, « Du potager à la planète ». Je vous le fais partager, comme une déclaration d’amour à nos jardins. Une déclaration qui tombe à pic pour la Saint-Valentin, le 14 février. La Saint-Valentin des jardins !

« Il est grand. Parfois, il est aussi long que l’horizon. Parfois, il est harassant de surface à entretenir. Parfois, il est désespérant de choses à faire. Parfois, il est presque trop petit pour les folies qui germent, poussent et grandissent dans mon esprit inexpérimenté et utopique.

Au final, il est ce qu’il est… Techniquement, il mesure 8000 m². Certains nous ont traités de fous, de rêveurs ou d’inconscients. Mais nous savions qu’ils avaient raison : nous étions fous, rêveurs et inconscients. Il a fallu l’apprivoiser, comme un renard, comme un petit garçon blond au manteau vert roi. Nous nous sommes observés pendant quelques saisons. Je découvrais de nouvelles joies, de nouvelles façons de voir les choses, de nouvelles contraintes, de nouvelles désillusions. Maintenant, nous commençons à bien nous connaître. J’apporte des idées glanées çà et là. Il me surprend encore et toujours, me montrant que rien n’est figé et que, si tout n’est pas forcément possible, on peut tenter ensemble et parfois réussir.

Il me donne l’impression que moi, petit humain insignifiant, je peux, à mon échelle, commencer à changer le monde. Parce qu’ensemble, on fabrique du concret : de la nourriture, pour nous, nos proches et la nature environnante, des petits plaisirs à cueillir au milieu de l’après-midi ou en soirée, du visuel, de l’olfactif, du goût… Parce que nous ne sommes pas que deux dans cette histoire, il y a aussi mes proches, il y a aussi les siens… et que tous sont les bienvenus ! Nous avançons, ensemble, mains dans la terre, gouttes de rosée sur les bottes. »

Marie Arnould, rédactrice en chef des 4 Saisons du jardin bio

© 2008 Terre vivante