Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

L'édito de juillet-août 2013

Tiré du n°201 des 4 Saisons du jardin bio

L'air de rien, ça fait du bien

Dans les Alpes de Haute-Provence, il y a une route qui traverse un village de manouches, et que longe une rivière sauvage. Au bord de cette route, à l'endroit où la clue se resserre, trône un oeuf. Pas un petit oeuf de poule, non... Un grand et gros oeuf de pierre, immobile, immuable, construit patiemment, pierre après pierre, par un Ecossais un peu fou qui s'appelle Andy Goldsworthy.

Goldsworthy a pondu quelques autres de ces oeuvres improbables à travers les montagnes isolées de la haute Provence. Un mur d'argile où serpente une rivière, dans une ancienne chapelle perdue surplombant la vallée ; d'étranges ponts de pierres dans une bergerie abandonnée redevenue refuge ; d'autres oeufs de pierre, baptisés sentinelles. A travers le monde, il a construit des murs qui serpentent dans la forêt, peint des rochers avec des feuilles aux couleurs d'automne, tricoté des lacis de brindilles accrochées à des branches dénudées, risquant à tout instant de voir son oeuvre s'effondrer sous les coups de boutoir du vent. Il s'est levé à 5 heures du matin pour bâtir des oeuvres de glace avant que le soleil ne les fasse fondre. Comme tous les grands artistes, il s'est coltiné la matière, les éléments, le temps, sans lésiner sur l'effort, s'immergeant entièrement dans les paysages où il travaille.

A force de travail, cet Ecossais-là s'est forgé une réputation internationale. Mais le land-art, ça peut être aussi de l'art au quotidien, dans son jardin, l'air de rien. Comme les vanneries de Christine Vincent, de Plume et Brin d'osier, dont les nichoirs allient l'efficacité et la grâce. Ou comme les sculptures humbles et piquantes de Sébastien Sliva, de l'Art de rien. Quelques immenses plumes de faisan, des yeux de peluches récupérés - ils ne correspondaient plus aux normes !-, quelques bois flottés, et d'étranges créatures palpitent devant nous au gré d'un souffle de vent. Tous deux sont venus exposer lors de la dernière journée portes ouvertes du centre Terre vivante, le lundi de Pentecôte. L'art de rien, l'air de rien, c'était beau et ça fait du bien.

Marie Arnould, rédactrice en chef des 4 Saisons du jardin bio

Potager, verger, ornement, basse-cour, portraits de jardiniers... depuis plus de 30 ans, les 4 Saisons ont le bio pour Adn.

Au fil des saisons, la rédaction partage ses secrets et techniques pour un jardin productif et foisonnant.

Le magazine Les 4 Saisons du jardin bio, c'est aussi un lien fort avec ses lecteurs et des conseils pour une maison écologique et une alimentation saine.

Tous les deux mois, 100 pages d'informations, pour récolter des idées, du potager à la planète...

Découvrez le numéro en cours

© 2008 Terre vivante