Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

L'édito de janvier-février 2013

Tiré du n°198 des 4 Saisons du jardin bio

Zone à défendre

L'hiver va être long à Notre-Dame-des-Landes. Long pour les opposants au projet d'aéroport - qu'ils soient "zadistes", militants occupant la ZAD, officiellement la zone d'aménagement différé rebaptisée la "zone à défendre" ou qu'ils soient agriculteurs et habitants permanents. Long pour les 2 000 hectares de terres agricoles, pour les 100 kilomètres de haies, pour les 130 hectares de bois, pour les zones humides, tous menacés par ce projet.

Mais la solidarité qui s'est mise en place depuis des mois et des mois que dure l'occupation ne peut que se renforcer face à la violence policière. Une main de fer tente de briser le mouvement. Mais n'obtient que l'inverse : au niveau local, elle n'arrive pas à diviser les "zadistes" - des militants venus de partout - et les "historiques", pourtant de culture bien différente ; au contraire, la violence de l'Etat les soude. Et au niveau national, le mouvement prend de l'ampleur.

Jean-Marc Ayrault devrait mieux connaître l'histoire des combats écologistes en France. Lorsque des militants venus d'ailleurs s'allient aux locaux et que la solidarité se met en place, lorsque des courageux occupent le terrain pied à pied, mais sont soutenus par des manifestations d'envergure nationale, ils peuvent avoir gain de cause : le maire de Nantes a la mémoire courte. Sur la Loire, c'est ainsi que se gagna le combat contre les barrages, dans cette alliance entre militants venus d'ailleurs et de locaux accrochés à leur patrimoine, à leur histoire. A l'époque, Jean-Marc Ayrault soutenait les écologistes dans leur combat...

Mais le Premier ministre - au mépris du moratoire signé dans les premiers jours du quinquennat ! - s'entête à poursuivre sa chimère d'aéroport du Grand Ouest. Pourtant, comme l'écrit l'énarque Patrick Warin dans une lettre à François Hollande, "sauf à souffrir de mégalomanie ridicule, qui peut croire qu'un Grand Ouest aujourd'hui déjà bien relié par TGV aux plateformes parisiennes en cours de modernisation a besoin d'un équipement nouveau, coûteux, détruisant plusieurs milliers d'hectares de terres agricoles, déracinant au propre et au figuré paysages et hommes attachés à leur territoire?".

Marie Arnould, rédactrice en chef

 

Potager, verger, ornement, basse-cour, portraits de jardiniers... depuis plus de 30 ans, les 4 Saisons ont le bio pour ADN.

Au fil des saisons, la rédaction partage ses secrets et techniques pour un jardin productif et foisonnant.

Le magazine Les 4 Saisons du jardin bio, c'est aussi un lien fort avec ses lecteurs et des conseils pour une maison écologique et une alimentation saine.

Tous les deux mois, 100 pages d'informations, pour récolter des idées, du potager à la planète...

Découvrez le numéro en cours

© 2008 Terre vivante